• Visiteur(s) en ligne : 6
  • |
  • Visiteurs total : 3184812

Enseignement

Mis en ligne le 27/05/2006

Des étudiants liégeois de la Haute école provinciale Rennequin Sualem, à Delhi (Inde) en août pour la finale de l’ « Imagine Cup Microsoft »


Au mois d'août, les étudiants liégeois Michaël Carpentier, Laurent Chacon, Frédéric Feytons et Jonathan Rousseau (sur la photo avec leur professeur) défendront les couleurs de la Belgique à la finale de l'Imagine Cup à Delhi en Inde. L'Imagine Cup est un concours international organisé chaque année par Microsoft pour inciter les étudiants à développer des innovations créatives et technologiques. Le projet gagnant a remporté une récompense de 1.500 euros, en plus d'une place pour la finale à Delhi.

Le projet

Plusieurs étudiants ont développé, dans le cadre de leur projet iNTERACT, un kiosque d'information interactif pour les villes. Les GSM équipés de Bluetooth peuvent établir une connexion avec le kiosque et charger ainsi toutes sortes d'informations. Le kiosque peut aussi envoyer à l'appareil d'un passant des messages publicitaires d'un magasin des alentours. Ou simplement des nouvelles locales toujours actualisées. Le kiosque donne également des informations sur les hôpitaux des environs ou les numéros de secours.

L'Imagine Cup en est cette année à sa quatrième édition. La compétition offre aux étudiants la chance d'explorer leurs intérêts technologiques et artistiques en dehors des murs de l'école. Le concours invite les jeunes à collaborer à un monde meilleur en s'appuyant sur leurs idées et leur créativité. Cette année, les étudiants avaient pour mission de développer des applications logicielles susceptibles d'améliorer la santé.

Plus de 65.000 étudiants de plus de 100 pays se sont mesurés dans les six disciplines suivantes : algorithmes, technologie de l'information, conception d'interface, jeu informatique, court métrage et conception logicielle.

"Les étudiants qui participent à l'Imagine Cup représentent la dernière génération de jeunes prodiges" déclare Walter Stiers, Academic Program Manager chez Microsoft. "Chacun à sa manière a développé avec nos technologies une application permettant de résoudre de véritables problèmes dans le monde. Leur esprit créatif suscite un réel effet d'inspiration et est d'une importance cruciale pour l'avenir de la technologie."

Trois équipes belges se disputent la finale

En Belgique, trois projets se sont disputés une place pour la finale dans la catégorie conception logicielle. Les étudiants étudient tous à la Haute
Ecole Rennequin Sualem de Seraing, en région liégeoise. Pour la troisième fois consécutive, cette école a l'honneur de voir sortir de ses rangs un finaliste.
« Nos étudiants sont particulièrement désireux de participer à l'Imagine
Cup » déclare Gérard Leblanc, professeur en Sciences informatiques à la
Haute Ecole Rennequin Sualem à Liège. « Lorsque j'ai assisté à la finale de la première édition de l'Imagine Cup, j'ai perçu là un moyen idéal pour motiver nos étudiants. Ils apprennent notamment à travailler de manière autonome, à gérer un projet de A à Z et à prendre l'initiative de voir qui pourrait être intéressé par leur projet. Réaliser un beau projet est une chose mais il doit aussi être abordable. Ils doivent donc rechercher des bailleurs de fonds. L'Imagine Cup est une opportunité rare pour les étudiants de découvrir dans la pratique toutes les possibilités offertes par les logiciels. »

Les deux autres projets participant à la finale belge étaient GMTP et Miam

GMTP ('Give Me The Path') est une solution pour aveugles et malvoyants basés sur la technologie de réseau sans fil. Un système de GPS sur un ordinateur de poche les aide à se diriger vers des lieux qui leur sont inconnus. Grâce à la voix qui les accompagne, ils ne dépendent plus d'autrui.

Miam est un animal domestique électronique dont le biotope est l'ordinateur. Le propriétaire doit nourrir l'animal le plus sainement possible. Chaque animal est unique et son comportement est en relation avec l'éducation de son maître. L'objectif est d'attirer l'attention des enfants sur les bonnes et moins bonnes habitudes alimentaires. Le jeu présente différents degrés de difficulté. Plus vous progressez dans le jeu, plus il devient difficile d'éduquer Miam.





Ga. L.