• Visiteur(s) en ligne : 9
  • |
  • Visiteurs total : 3159030

Musique

Mis en ligne le 04/06/2005

Musiques classique & lyrique : la saison 2005-2006 de l'Orchestre Philharmonique de Liège ou...l'apothéose de Louis Langrée!

« Pourvu qu’on le garde… » me disaient, il y a quatre ans, des musiciens de notre Orchestre Philharmonique qui avaient travaillé, de 1977 à 1999, sous la direction de Pierre Bartholomée.
Et ce n’était pas de ce dernier qu’ils parlaient mais bien de leur nouveau directeur musical : Louis Langrée (la photo à gauche) qui dirigea cinq ans l’Orchestre de Picardie (1993-98) et cinq ans le Glyndebourne Touring Opéra (1998-2003), qui fut aussi directeur musical de l’Opéra National de Lyon (1998-2000) et qui, depuis 2003, s’est imposé à la direction du Mostly Mozart Festival de New-York, mégapole où il est même, désormais, également invité à la tête de l’Orchestre du prestigieux Metropolitan Opéra.

Eh bien, nous l’aurons aussi « gardé » cinq saisons, de 2001 à 2006.
Sous la supervision de son complice Jean-Pierre Rousseau (ici à droite), qui heureusement poursuit son action de Directeur général de l’O.P.L., Louis Langrée a, avec finesse et efficacité, encore fait progresser une formation musicale qui n’est pas seulement la meilleure du Royaume mais qui s’inscrit, comme les frère Dardenne ou bien – si j’ose cette comparaison sacrilège (pour qui ?) – comme notre port fluvial ou notre aéroport de fret, au « top » européen.Et, donc, parmi les atouts majeurs du Pays de Liège.
Pour sa succession en septembre 2006, un consensus (toujours aussi français) s’est dégagé en faveur d’un chef d’orchestre parisien de 45 ans, reconnu comme un interprète du répertoire contemporain : Pascal Rophé dont nous reparlerons.
Apothéose.Le « Larousse » rappelle que ce mot vient du grec « apothéôsis », signifiant élévation au rang des dieux. Il s’applique à la dernière partie, la plus brillante, d’une action artistique, à la fin remarquable d’un grand spectacle auquel participe toute la troupe.
La prochaine saison de l’Orchestre Philharmonique de Liège sera bien, en ce sens, l’apothéose de la collaboration marquante que lui a apportée Louis Langrée.

Dès son premier concert, cette saison sera impériale puisqu’elle débutera le jeudi 22 Septembre par un soirée entièrement consacrée à Beethoven, qui ne comprendra pas seulement l’ouverture de Fidélio et la cinquième symphonie (où le destin frappe d’emblée à la porte : pom, pom, pom, pom…) mais aussi le cinquième concerto pour piano dédié (un temps) à « L’Empereur » et que Louis Langrée dirigera avec comme soliste notre ami Peter Petrov (la photo).
Celui-ci est présenté dans le document de presse de l’O.P.L. comme « la révélation du Festival Beethoven » de l’an dernier.
Nous dirions de lui que, tel le grand violoniste Boris Belkin (qui s’est affirmé le plus Liégeois des Russes), ce grand pianiste est devenu le plus Liégeois des Bulgares (bien que - et à Beyne-Heusay, Mme Ralet pourrait le confirmer – un permis de travail chez nous est parfois bien malaisé à obtenir).
Ce même concert avec l’orchestre, Louis Langrée et Peter Pétrov sera répété dans l’admirable cathédrale de Laon deux soirées plus tard : le samedi 24 Septembre.

Les orgues rénovées


Ensuite du 26 Septembre au 2 Octobre, le premier des trois Festivals qu’offrira l’O.P.L. marquera l’inauguration de l’orgue de la Salle Philharmonique qui n’a pas d’équivalent en Wallonie.
Son pédalier, ses trois claviers, ses cinquante-cinq jeux et ses trois mille six cent septante six tuyaux construits par Pierre Schyven en 1888 ont nécessité, de 2002 à 2005, pour les rénover (car ils ne fonctionnaient plus depuis des lustres) treize mille trois cent heures de travail, prestées par les Manufactures Thomas à Ster-Francorchamps et Westenfelder au Grand-Duché, sous la direction de Jean Ferrard.
Cette oeuvre exceptionnelle, qui enrichit notre (ce qui signifie aussi votre) patrimoine, a coûté près de vingt-cinq millions d’anciens francs belges.
N’hésitez pas à venir apprécier le résultat de cette rénovation.
Les lundi 26, mardi 27 et mercredi 28 septembre à 18 heures 30’ les récitals de Benoît Mernier (« Toccata »), Stéphane Detournay (« Chemin de Croix ») et Eric Mairlot (« Les mages »), le jeudi 29 septembre à la même heure la présentation de Thierry Escaich (« Quelques tuyaux sur l’orgue »), le samedi 1er Octobre à 15 heures le récital de Thomas Deserranno (« Buffet à volonté ») et à 20 heures l’improvisation de Philippe Lefebvre sur un film muet constitueront six prestations gratuites.
Le vendredi 30 septembre à 20 heures et le dimanche 2 octobre à 15 heures, Louis Langrée dirigera l’orchestre dans deux concerts l’un avec Thierry Escaich et l’autre avec l’excellente organiste liégeoise Anne Froidebise et le rénovateur Jean Ferrard.

Commémoration Mozart et printemps espagnol

Wolfgang Amadeus Mozart est né le 27 janvier 1756 : il y aura donc 250 ans au début de l’an prochain. Cela se fête.
Mozart ayant (brièvement) séjourné à Liège, la Ville s’est inscrite dans l’association « Mozart Ways », les chemins, les routes de Mozart.
L’O.R.W. reprendra en mai prochain le « Cosí fan tutte » mis en scène par Philippe Sireuil. L’O.P.L. fera plus et mieux.
Du lundi 23 au dimanche 29 janvier, le bonheur sera dans la salle.
Du lundi au vendredi à midi trente, cinq concerts de musique de chambre vont permettront de prendre goût à Mozart, à nouveau gratuitement. N’hésitez donc pas…
Du lundi au jeudi à 18 heures 30’, le vendredi à 20 heures ainsi que les samedi et dimanche à 15 heures, Louis Langrée démontrera qu’il est, parmi les musiciens actuels, le « mozartien » par excellence, en dirigeant dix-neuf des chefs d’œuvre du génie salzbourgeois lors de sept concerts intitulés Mozart… à Paris, …Franc-Maçon, …à Prague, … « alla turca » puis -le 27- l’anniversaire, -le 28- les dernières symphonies (39, 40 et 41 « Jupiter ») et –le 29- le Couronnement (Messe et Concerto n°26 pour piano). Parmi les solistes mozartiens confirmés, signalons le violoniste Frank Peter Zimmermann.

Et jamais deux sans trois

Le troisième festival de l’O.P.L. aura lieu au début du printemps (du lundi 20 au dimanche 26 mars), sur le thème : « Viva España ! ».
Flamenco, Zarzuelas, Concerto d’Aranjuez de Rodrigo, Boléro de Ravel, suite de Carmen de Bizet, Havanaise de Saint-Saëns, España de Chabrier, Iberia de Debussy, Nuits dans les jardins d’Espagne et danses de l’Amour sorcier de Manuel de Falla, Capriccio espagnol de Rimski-Korsakov, la Oracion del Torero de Turino sans oublier un bar à tapas : plus espagnol que ce festival, vous aurez du mal à trouver !

Gustav Mahler, Dimitri Chostakovitch, César Franck et consorts

Pour la prochaine saison de l’O.P.L. j’ai dénombre (sauf erreur ou omission) septante huit prestations de toute espèce à Liège, sans compter un ou plusieurs déplacements de l’orchestre dans chacune des 17 villes suivantes : Bruxelles, Charleroi, Mons et Verviers, Eupen et Saint-Vith, Ostende, Laon, Lille et Paris, Luxembourg, Maastricht et Rotterdam, Genève et Locarno, Vienne et Zagreb.
En octobre, Universal/Accord fera paraître deux disques enregistrés en novembre et décembre dernier par l’O.P.L. sous la direction de Louis Langrée : le premier est consacré à des concertos pour piano (soliste Claire-Marie Le Guay) : les deux de Ravel et le deuxième de Schulhoff ; le second comporte la Symphonie de Chausson et « l’hymne de l’O.P.L. », à savoir l’unique et admirable Symphonie de César Franck.

C’est, notamment, pour promouvoir ces deux nouveaux enregistrements importants que l’Orchestre (la photo), sous la direction de Louis Langrée avec la pianiste Cl.-M. Le Guay et le violoniste F. P. Zimmermann, ira pendant un mois (du 8 octobre au 8 novembre) jouer Franck (sa Symphonie et le Chasseur maudit) Berlioz (la Symphonie fantastique) Ravel (le Concerto en sol), Liszt (le deuxième concerto pour piano), Beethoven (l’ouverture de Fidélio), Bizet (la suite de l’Arlésienne) et Mozart (le troisième concerto pour violon) aux Doelen de Rotterdam (le 8/10), à la Chiesa di San Francesco à Locarno (le 14/10 dans le cadre du Festival d’Ascona), au Victoria Hall de Genève (le 16/10), dans la capitale croate Zagreb (le 18/10), au célèbre Musikverein de Vienne (le 20/10) et au Théâtre des Champs-Élysées à Paris (le 8/11). Notre réputation musicale ne devrait pas souffrir d’une telle ouverture européenne.
D’autres grands moments doivent encore être soulignés :
- l’exploration de trois symphonies de Mahler : la sixième en octobre dirigée par John Nelson, la troisième en décembre sous la baguette de Louis Langrée et la quatrième en mai avec comme chef le grand Armin Jordan ;
- le centenaire de la naissance du grand compositeur soviétique Dmitri Chostakovitch (1906-1975) dont la sixième symphonie sera interprétée à Liège le 4 février par l’Orchestre national de Lille dirigé par Paul Polivnick, dont la neuvième symphonie sera donnée par l’O.P.L. dirigé par notre concitoyen Jean-Pierre Haeck les 9 et 11 février à Liège puis à Maastricht, dont le quintette pour piano et cordes sera interprété par la pianiste Brigitte Engerer et le Quatuor Danel le 11 février à Liège et dont la première symphonie sera exécutée à Liège le 1er Juin de l’an prochain par l’O.P.L. placé sous la direction de Thomas Rösner ;
- la poursuite de la coproduction avec les Jeunesses Musicales de la série « L’orchestre à la portée des enfants » avec « La boîte à bijoux » de Debussy, « Billy the Kid » de Copland et « Don Quichotte » de Richard Strauss ;
- six séries de quatre concerts (Lumières avec notamment le premier concerto de piano de Liszt par Claire-Marie Le Guay, Jeux avec notamment le deuxième concerto pour violon de Mendelssohn par Tedi Papavrami, Tableaux avec, en plus de Peter Petrov, Naum Grubert comme soliste dans le Concerto pour piano de Scriabine, Danses avec notamment le Concerto pour piano de Grieg par Boris Berezovski, Ensemble avec notamment les Vêpres de Rachmaninov par l’Académie d’Art choral de Moscou et Baroque avec notamment le Stabat Mater de Vivaldi par le Ricercar Consort);
- six concerts les samedis à 15 heures avec notamment des œuvres de Gershwin par l’Orchestre philharmonique du Luxembourg, six présentations à 18 h 30
- un jeudi et cinq mercredis - du « dessous des quartes » (pour réussir de tels jeux de mots, il faut une direction française !);
- cinq autres présentations (gratuites, celles-là, une fois encore) de disques relatifs à des concerts afin d’Écouter la Musique sous l’égide de Jean-Pierre Rousseau et avec la participation de John Nelson, Pascal Rophé et Robert Levin, Louis Langrée, John Axelrod, Louis Langrée à nouveau et Thomas Rösner (les 26/10, 14/12, 11/1, 8/3, 22/3 et 31/5 à 18 heures 30’) ;
- plusieurs créations d’œuvres d’Antoine Acquisto, Thierry Escaich, Michel Fourgon, Claude Ledoux, etc….

Un feu d’artifice

Bref cette saison sur le thème « amours, délices et orgues » (oui, masculin singulier et féminin pluriel) - les amours qui ont donné naissance, il y a déjà un quart de millénaire, au divin Mozart, les délices de l’atmosphère espagnole découverte par les musiciens liégeois lors de leur triomphale tournée de l’automne 2003 et les orgues qui vont à nouveau résonner dans notre admirable salle philharmonique – constitue bien un véritable feu d’artifice à l’occasion du départ de Louis Langrée qui reviendra certes mais…





Jean-Marie Roberti