• Visiteur(s) en ligne : 2
  • |
  • Visiteurs total : 3096179

Expositions

Mis en ligne le 13/05/2006

Jehay : «Mon beau château»








C’est ce vendredi 12 mai qu’a eu lieu le vernissage de l’exposition intitulée « Mon beau château » dans le cadre unique du château de Jehay. Cette exposition retrace un épisode de la vie de milliers d’enfants de cheminots entre 1941 et 1950. L’exposition sera accessible au public jusqu’au 30 septembre.
Dans la matinée, la presse a eu droit à une visite de « Mon beau château… » et aux explications de Gaston Gérard, député permanent et président de l’ASBL pour la gestion du château de Jehay et de Céline Jadot qui a conçu l’exposition et rédigé un intéressant dossier pédagogique sur le sujet.


Comme l’explique Gaston Gérard :
«Basée sur de nombreux témoignages et des documents historiques, l’exposition «Mon beau château !» raconte une aventure extraordinaire, celle de plusieurs centaines d’enfants de cheminots hébergés au château de Jehay entre 1943 et 1950.
C’est suite à un appel lancé dans la presse nationale, fin 2004 qu’une centaine de personnes se sont manifestées. La plupart étaient d’expression néerlandophone, étant donné qu’à cette époque, le château de Jehay accueillait exclusivement des enfants flamands. Des interprètes ont sillonné le pays pendant plusieurs mois pour récolter les témoignages. C’est ainsi que, petits à petit, le récit a pris forme. La magie de cette histoire incroyable a opéré. Leurs souvenirs ont dessiné un autre château…. ».


Un peu d’histoire pour comprendre

1940, c’est la guerre et la Belgique est envahie. Le pays est contraint à la capitulation après 18 jours de combat. C’est alors une longue période d’occupation par les Allemands qui commence. La peur, le manque de nourriture sont le quotidien de la population belge et aussi la naissance d’un immense mouvement de solidarité qui soude le pays.

C’est ainsi qu’en 1941, la Société Nationale des Chemins de Fer Belges (SNCB) dirigée par Narcisse Rulot, décide de créer des maisons d’accueil pour les enfants de ses agents. Au total six homes, dont un seul en région flamande accueilleront près de 6000 enfants. C’est en 1943 que le château de Jehay ouvrira ses portes aux enfants des cheminots dont on sait que beaucoup d’entre eux participèrent, à leur manière, à un formidable mouvement de résistance face à l’ennemi. Beaucoup de cheminots ont d’ailleurs payé de leur vie ces actes de résistance au nazisme et à l’occupation.

L’exposition

« Mon beau château ! » relate une aventure humaine. Tirée d’anecdotes et de souvenirs, l’exposition propose de remonter le temps et vous plonge dans une atmosphère vraiment particulière. C’est aussi un travail de mémoire, 61 ans après la capitulation de l’Allemagne nazie et la fin des hostilités en Europe.
Les concepteurs de l’exposition ont voulu faire revivre, une dernière fois et pour quelques mois, le « Château des enfants », car pour beaucoup d’entre eux, ils n’avaient jamais vu de château et vivre quelques semaines dans l’un d’eux, et c’était, à une époque ou tout pouvait arriver, un merveilleux rêve qui se réalisait.
Deux salles d’exposition illustrent chacune un thème. Dans la première, c’est le rappel de la guerre de la menace, c’est le monde extérieur.
Dans la seconde, c’est la reconstitution du home de Jehay. C’est en quelque sorte une métaphore du « château des enfants » exprimée par trois concepts : le temps (une journée avec les enfants) ; l’espace (l’envers du décors) et enfin l’humain (les portraits et un film).
Ce film est un court-métrage réalisé expressément pour la circonstance et qui lie passé et présent. Les enfants d’hier, ceux que l’on a retrouvé et qui aujourd’hui sont proches ou ont dépassé des 70 ans (ils avaient entre 4 et 15 ans à l’époque), racontent. Avec émotion et humour, ce film redonne vie à leurs souvenirs.
« Mon beau château » propose, en s’exprimant par les matières, les couleurs, les illustrations, les sons et les compositions, de vous laisser porter, l’espace d’un instant dans un univers assez fantastique, à travers les yeux d’enfants, quand la réalité dépasse le rêve.
Par ailleurs, nous nous devons de donner un fameux coup de chapeau à la scénographie qui a été mise en place pour l’événement : c’est un exemple de parfaite intégration entre techniques du 21ème siècle et souvenirs du siècle passé où la mise en valeur des documents, des objets et photos d’époque a été réalisée avec la sobriété et l’éclairage qu’il convenait, à un tel moment de mémoire.

A côté de l’exposition

Pour les enseignants des cycles inférieurs et secondaire inférieur, un dossier pédagogique, simple et bien illustré a été réalisé par l’équipe de l’exposition. Ce dossier devrait sensibiliser le jeune public à l’histoire et plus particulièrement à la période de la dernière guerre mondiale. Par ailleurs, ce dossier met aussi en avant la solidarité et l’humanisme dont a fait preuve la SNCB en consacrant de l’énergie et des moyens financiers et humains pour aider des enfants.
Par ailleurs, les visiteurs pourront rentrer chez eux avec ce que l’on nomme un document « Trace ». Ce dernier, entièrement quadrilingue (français, néerlandais, allemand et anglais) est présenté sous forme d’un journal d’époque. Les visiteurs rentreront chez eux avec une partie de l’exposition et plus encore.
Par ailleurs, ce lundi 15 mai, une journée de conférences est prévue sur le site, dans les nouvelles salles inaugurées il y a quelques semaines. Lors de ces conférences, Francis Balace (historien et professeur à l’Université de Liège) parlera de « La Hesbaye en région hutoise. Des risques en noir et blanc » ; Hubert Laby (auteur de livres sur la seconde guerre mondiale) évoquera « Le bombardement de Huy du 18 août 1944 » ; Jacques Wynants (historien) « La vie quotidienne sous l’occupation » et enfin Dirk Luyten (également historien) évoquera : « La SNCB, une entreprise publique et stratégique dans la guerre. »
« Mon beau château » connaîtra aussi un moment de très grande émotion. Ce sera le 12 juin prochain lorsqu’un hommage sera rendu aux nombreux témoins qui ont apporté leur concours à l’exposition et qui, toute une après-midi, seront accueillies sur le site du château. Pour beaucoup, il s’agira certainement de quelques heures de retrouvailles riches en émotion.





En pratique

- L’exposition « Mon beau château » se tient au château de Jehay, rue du Parc, 1 à Amay. Elle est ouverte dès à présent jusqu’au samedi 30 septembre.
Accessible tous les samedis, dimanches et jours fériés de 11 à 18 h., les autres jours (mai et juin ) de 13 à 17 h, (juillet et août) de 14 à 18 h) et en septembre mardis et mercredis de 14 à 17 h. L’exposition est fermée le lundi.
- Tarif : expo + visite du parc : 2,50 € ; expo + parc + château 5€ (2,50 € pour les enfants de 6 à 18 ans et les étudiants).
-Visites guidées sur réservation et animation pour visites scolaires avec dossier pédagogique sur demande.






- Renseignements : tél : 085. 82.44.00 - Courriel : info@chateaujehay.be








Gaston LECOCQ