• Visiteur(s) en ligne : 5
  • |
  • Visiteurs total : 3098220

Bon à savoir

Mis en ligne le 11/05/2006

Le "Jeu des Dictionnaires" à Remicourt, avec Alec Mansion le 8 juin

Evénement à Remicourt, le jeudi 8 juin à 18h, le Centre culturel accueille l’enregistrement de l’émission : "Le Jeu des Dictionnaires" et de "la Semaine Infernale" avec Alec Mansion comme invité.

Jacques Mercier et sa joyeuse équipe composée entre autres de Pierre Kroll, Raoul Reyers, Jean-Jacques Jespers, Fred Jannin, Laurence Bibot, Alain Debaisieux, Virgine Svensson et Juan d'Oultremont reçoivent chaque semaine un invité qui doit trouver la bonne définition d'un mot français rare parmi quatre propositions. Une seule de ces définitions est la bonne ; les trois autres donnent lieu à des sketchs et autres histoires drôles, parfois complètement burlesques.
L’enregistrement de cette émission est toujours public et se fait dans des centres culturels, des écoles, à l'invitation d'associations, d'entreprise, de services clubs. Cette fois, c’est au Centre culturel de Remicourt qu’il aura lieu.

Alec Mansion

L'invité de l'émission sera Alec Mansion, chanteur auteur compositeur bien connu et très apprécié dans la région. C’est avec Marc Moulin et Dan Lacksman qu’Alec a enregistré ses premiers titres au milieu des années 80. Les fondateurs du groupe « Télex » avaient trouvé en lui un mélodiste hors pair à la voix déjà très personnelle.
Il obtient à cette époque un succès d’estime important en Belgique et au Canada où il placera plusieurs titres « N° 1 » Ses deux premiers albums aux arrangements à la fois minimalistes et novateurs vont le faire remarquer par Bernard de Bosson, découvreur de talents de l’écurie WEA à Paris avec qui Alec signe son premier contrat en France. Alec part ensuite un an à Los Angeles où il se met à composer librement. A son retour, il crée avec son frère « Léopold Nord et Vous » et enregistre « C’est l’amour » composé et co-écrit avec ses deux frères (Hubert et Benoît). En quelques semaines, c’est l’engouement général pour cette chanson qui va battre les records de vente en France et Belgique. « C’est l’Amour » va se retrouver rapidement au sommet du Top 50, va être le générique du journal de TF1 le jour de la St-Valentin, la musique de la promotion de l’eau « San Pellegrino » en Italie et envahir les discothèques des quatre coins de l’Europe. La chanson va même être classée au Chili et en Argentine ! Les deux frères vont alors voyager avec le titre « C’est l’Amour » pendant deux ans. Le groupe continue alors, et sort d’autres titres qui resteront dans les mémoires («Des filles et du rock and roll», «On en a marre» qui deviendra l’hymne de plusieurs manifestations où l’on chante pour se réchauffer.

Pendant cinq ans, Alec (la photo de Freddy Hauglustaine) se retire de la scène et se consacre à la production et au travail en studio. Il retourne alors à Los Angeles reprendre son histoire, là où il l’avait laissée et y réalise notamment un album de Muriel Dacq pour Sony Japon, ce qui lui donne l’occasion de travailler avec les musiciens de QUINCY JONES (Paulhino da Costa, Abe Laboriel et John Robinson, l’équipe de « Thriller » de Michael Jackson). Son séjour aux Etats-Unis lui donne le goût de la musique de film et à son retour, il réalise les génériques de plusieurs émissions TV et l’habillage radio pour RTL France. Il co-écrit la chanson de Fred Etherlink, le candidat belge à l’Eurovision : « La voix est libre » ; il dirigera d’ailleurs l’orchestre philarmonique de Dublin en direct lors de la prestation.
Il part à Londres pour y réaliser un vieux rêve : éditer son propre album en Anglais avec ses amis que sont les musiciens de Kim Wilde, Brian May, Tina Turner.
Alec se produit en concert à Londres à l’ORANGE CLUB et suscite l’intérêt de la BBC qui viendra l’interviewer en direct, au sound check pour les informations de 19 heures. Qui est ce belge fou qui vient braver les Britons !
L’album, dans un tiroir, ne demande qu’à sortir, mais … toujours pas de maison de disque, même si l’intérêt de certains éditeurs anglais est évident. De retour au pays, Alec se dit que même si c’est super de chanter en anglais avec ses copains, il a des idées qui fourmillent dans sa tête et l’envie de renouer avec la scène est évidente. En 2001, son single « Cette femme est un Héros » fait un tabac et devient disque d’or. Sur son dernier album, « Pop Show », Alec Mansion rend un hommage indirect à ces années 60 et 70 qui l’ont tellement marqué, Beatles en tête. En tournée, avec son groupe rock, il sillonne les villes dans un bus à impériale et il invite les chorales locales à le rejoindre sur scène. L’occasion de découvrir ses nouvelles chansons et revisiter quelques-uns de ses anciens succès. Entrez dans ses chansons…

Le "Jeu des dictionnaires" et "la Semaine Infernale"
:Centre Culturel de Remicourt, 25 rue Haute à 4350 Remicourt le jeudi 8 juin 2006 à 18 h.
- Le prix d’entrée est fixé à 8 €.
- Renseignements et réservations : centreculturelremicourt@skynet.be ou au 04/250.64.86