• Visiteur(s) en ligne : 3
  • |
  • Visiteurs total : 3097924

Sport

Mis en ligne le 10/05/2006

Giro : bis repetita pour Robbie Mc Ewen

« C’était extraordinairement réussi, c’est un bilan formidable, je dois vous dire merci ! »
Celui qui prononce ces paroles n’est autre que Angelo Zomegnan le directeur général du Giro d’Italia, à l’issue de la dernière étape wallonne qui a eu lieu ce mardi 9 mai entre Wanze (près de Huy en Province de Liège) et Hotton (province du Luxembourg) et remportée au sprint par Robbie Mc Ewen.
C’est que depuis la semaine dernière le Giro a probablement inscrit dans son histoire, pour sa 89ème édition, une page mémorable et qui aura fait vibrer plus d’un Italien de Belgique ainsi que des millions d’Italiens de la Péninsule. En effet, pour la première fois de son histoire, le Giro parcourait un peu plus de 500 km en terre étrangère, en fait en Wallonie où il est passé dans toutes les provinces, dont près de la moitié en Province de Liège.
Si le prologue de samedi à Seraing s’est passé sous le soleil, les étapes de dimanche (Mons-Charleroi) et de lundi (Perwez – Namur) ont été pour le moins arrosée et beaucoup se rappelleront la montée fantastique de la Citadelle de Namur.

Le temps médiocre de ces deux jours aura cependant été oublié par la journée méditerranéenne de mardi qui aura laissé dans les yeux des coureurs et des membres de la caravane, des images pleines de couleur. Une fois de plus, la Wallonie, mais encore plus le Pays de Liège, ont prouvé qu’ils étaient capables d’organiser de grandes choses même si, pour certains, une course cycliste, ce n’est pas vital…
Arrêtons de bouder notre plaisir et de noircir un horizon qui ne demande qu’à s’éclaircir et qui s’éclaircira si tout le monde en a vraiment envie. La coopération menée entre les différentes provinces pour que le « Giro 2006 en Wallonie » soit une réussite, et il l’a été, nous montre que tout est possible. Continuons dans cette voie, dans d’autres domaines…

L’Australien volant ou le kangourou du Giro…

Ce sont des milliers de spectateurs qui, mardi matin, se pressaient aux alentours de la place Faniel à Wanze, où le Giro avait installé son « Village ». Wanze était en fête et ceux qui ont eu la chance de trouver une place ont applaudi les coureurs venant signer leur feuille de route. Dans les rues : vélos anciens, musique atypique, ambiance et saucisses grillées.

A midi, le bourgmestre Parmentier, entouré des députés permanents André Gilles, Gaston Gérard et Georges Pire, accompagné du Consul général d’Italie (qui a été partout durant les étapes wallonnes) a agité le drapeau du départ. Le peloton qui ne comprenait plus que 217 coureur sur 219 (A. Petacchi (fracture de la rotule) et Christophe Brandt (fracture du coude) ayant dû être hospitalisés après l’étape de Namur) s’est élancé des terres de Hesbaye pour rejoindre notre Ardenne.
Au km 7, c'est-à-dire dans la côte de Marchin, un quintet composé de Calcagni, Niermann, Van de Walle, Casar et Bertolini prenait la tangente.
Une échappée qui dura jusqu’ au km 180, c'est-à-dire jusqu’à 13 km de l’arrivée à Hotton Sur Ourthe.

Pendant ce temps, à Hotton, petite commune de la vallée de l’Ourthe où la population a probablement quintuplé si pas plus, pour l’occasion, l’ambiance était aussi de la partie. Et quelle ambiance ! « Même si chaque année nous connaissons des courses pour jeunes, le challenge Joseph Bruyère, je ne pense pas que nous ayons jamais eu autant de monde ni autant d’ambiance ici » nous ira un habitant de la rue des Ecoles et à quelques mètres de la ligne d’arrivée.
Pendant que les activités proposées aux spectateurs faisaient passer le temps, nos coureurs passaient par des coins connus, la Haute Levée, la Côte de Wanne et moins connu comme le circuit de « Spa- Francorchamps ».
« C’était pour moi un vrai événement de passer par le circuit de Francorchamps » dira encore Angelo Zomegnan et « même que nous avions avec nous un autre Schumacher avec le maillot rose ».
Sur la ligne d’arrivée, et raccordé à « Radio Tour », Freddy Havelange, le « speaker » spécialiste de toutes les grandes courses cyclistes faisait régulièrement le point sur l’avancée du peloton. Ce dernier, presqu’à l’heure prévue, est arrivé à Hotton par la rue de Barvaux et à l’issue d’un sprint serré de quelques 1,500 km fit connaître sa conclusion sur la ligne d’arrivée de l’étroite rue des Ecoles, sans chute, sans casse.

C’est l’Australien Robbie Mc Ewen, déjà vainqueur de la 2e étape dimanche entre Mons et Charleroi, qui a coiffé sur la ligne les Italiens Paolo Bettini et Alberto Loddo. Freddy Havelange, pour la circonstance, donna son prénom à Mc Ewen : « L’Australien volant » ou un autre : « Le kangourou du Giro ».
Quant à l’Allemand Stefan Schumacher, qui a remporté la 3ème étape à Namur lundi, il conserve son maillot rose de leader à 13’’ de Savoldelli. A l’issue de cette 4ème étape, Mc Ewen a aussi endossé le maillot cyclamen (points).
La cérémonie du podium venait à peine de se terminer (les prix ayant été remis par le ministre wallon, et bourgmestre de Hotton, Philippe Courard et le député permanent luxembourgeois Daniel Ledent, un violent orage a éclaté sur Hotton. C’est dans les bistrots qui se sont remplis à la vitesse de l’éclair que la fête s’est poursuivie.
Dans la soirée, à Bierset, les équipes et accompagnateurs du Giro embarquaient dans deux avions à destination de Piacenza.
C’est de cette ville que partira jeudi la 5ème étape, un contre la montre par équipe de 38 km avec arrivée prévue à Crémone. Mercredi sera une journée de repos. Pour le spectacle que ces coureurs nous ont donné, pour l’organisation impeccable de ces journées italiennes, on ne peut dire que : « Mille Grazie per tutto ed arrivederci »

Nos lecteurs pourront continuer à suivre le Giro sur le site officiel : www.giroditalia.it

Les photos de haut en bas:

- Le vainqueur du jour : Robbie Mc Ewen
- La foule à Wanze
- Wanze: ils sont partis
- La foule à Hotton
- Hotton: ils sont arrivés

Autres photos :


- Serge Baguet, notre sympathique champion de Belgique vient de signer sa feuille de route

- Le Village du Giro sur la place Faniel à Wanze

- A Wanze, Axel Merckx interviewé par Marcelino Arguelles de RTC-Télé-Liège

- Un band bien sympathique pour faire patienter les spectateurs à Hotton

- Avant son départ de Wanze, Stefan Schumacher pensait bien qu'il serait toujours en rose à l'arrivée

- L'italie était aussi bien présente à Hotton

- Mc Ewen,l'Australien belge d'adoption heureux d'avoir gagné

- Paolo Bettini un peu contrit d'avoir laissé passer sa chance s'explique avec la RAI

- Le beau couple de la police de la route italienne

- La bien jolie hôtesse de la "Gazetta dello Sport"

- Une des femmes bleues de "Radio Nostalgie"





Gaston Lecocq