• Visiteur(s) en ligne : 3
  • |
  • Visiteurs total : 3125712

Bouquins

Mis en ligne le 09/05/2006

Tout Eddy


C’est vendredi dernier, peu avant la présentation des équipes qui participent au 89ème Giro d’Italia et qui est parti de Seraing ce samedi 6 mai, qu’a été présenté le tout dernier livre consacré à l’un des plus grands champions cyclistes mondial : « Eddy Merckx ».
« Tout Eddy », c’est le titre du livre, qui vient de paraître aux éditions Jourdan (Paris) et qui est dû à la plume (excellente et sobre) de Stéphane Thirion, journaliste professionnel, responsable de la rubrique « cyclisme » au quotidien « Le Soir ».
Cette présentation, un événement dans l’événement, était vraiment à la mesure du personnage. C’est dans les salons du Palais Provincial, devant un parterre composé de plusieurs dizaines de journalistes sportifs (ils étaient là aussi pour le Giro), de nombreuses personnalités et des amis d’Eddy Merckx (comme Paul Van Himst, Felice Gimondi, Joseph Bruyère), que Gaston Gérard, député permanent en charge des sports a ouvert une conférence de presse toute auréolée des coups de flash des photographes, dont nos confrères italiens n’étaient pas les derniers.
Précisons d’emblée que les bénéficies de ce livre seront destinés à la « Fondation Nationale de Recherche en Cardiologie Pédiatrique », dont Eddy Merckx est un des parrains de longue date.

Une belle biographie

C’est un pur bonheur de lire l’ouvrage de notre confrère Stéphane Thirion. En effet, il aurait pu dans ce livre - qui fera , nous en sommes persuadés, le bonheur des amateurs de la « petite reine » et des milliers de fans d’Eddy - se mettre en valeur comme bien souvent c’est le cas en de telles circonstances. Combien d’ouvrage n’a-t-on pas lu dans lequel l’auteur finalement passe avant celui auquel le livre est consacré ?

Ce n’est pas du tout le genre de Stéphane Thirion. Ce qu’il nous présente, c’est finalement un reportage « in vitro » dans lequel il laisse la parole à Eddy Merckx et à ses proches qui racontent presque tout de la vie de celui qu’un de ses coéquipiers surnomma un jour « le Cannibale », surnom qui lui est resté pour la vie.
De Stéphane Thirion, en deux pages seulement, on saura comment, petit garçon, il fut atteint par le virus de la « Merckxomania » en entendant les reportages de Luc Varenne que son papa écoutait assidûment. En réalisant ce livre, Stéphane Thirion qui, pour des raisons professionnelles l’a côtoyé des dizaines de fois dans et autour des pelotons, concrétise un rêve de jeunesse en quelque sorte.
Comme nous l’écrivions plus haut, l’agréable dans ce livre, c’est qu’il se lit comme un article de presse bien fait. Lorsqu’on le commence, il est difficile de s’arrêter. Les chapitres sont cours, précis, concis, sans redondances.
Dans une « première partie » Eddy y parle de sa naissance et sa jeunesse en Hesbaye flamande, de son père (son héros) qui « préférait la gifle à un long discours » tout en reconnaissant qu’il était un sale « Ket » autrement dit un petit garnement.
On y découvrira les « hommes clés » qui ont permis à Eddy Merckx de devenir ce qu’il a été, c'est-à-dire l’un des plus grands champions de tous les temps. Il parlera bien évidemment de ses débuts, de ses premières victoires, de sa première grande équipe « Faema », de ses meilleurs et aussi mauvais moment dans les différents « Tour de France », son « Record de l’heure » et de l’heure de la retraite, de son usine etc…

Et de tout ça, Eddy Merckx transparaît comme un homme tout à fait ordinaire, un père de famille qui a fait ce qu’il a pu pour ses deux enfants et qui aujourd’hui gâte ses 5 petits enfants comme n’importe quel grand papa gâteau.
Pour être parfaitement complet, Stéphane Thirion a aussi donné la parole à Jenny, sa maman ainsi qu’à Micheline et Michel, les frère et sœur jumeaux d’Eddy, ainsi qu’à Claudine son épouse, et ses enfants Sabrina et évidemment son champion de fiston Axel.
Cette partie plus personnelle encore, car vue par les plus proches d’Eddy , se termine par les témoignages des « vrais amis » du « Cannibale ».
Parmi ceux-ci, Stéphane Thirion a rencontré Robert Lelangue, plus connu comme chauffeur de Jean-Marie Leblanc au Tour de France et autres organisations d’Amaury Sport Organisation ; Paul Van Himst, notre magicien de footballeur et Jacky Ickx, notre ancienne gloire automobile. Quand on lit ce qu’ils disent d’Eddy, on sait ce que le mot amitié veut encore dire.

Ce livre présente l’athlète mais aussi, et surtout l’homme à travers ses souvenirs (quelques vieilles photos nous montrent également Eddy sous un autre jour), et pour la première fois, à travers ceux de ses proches. On y trouve un portrait, le plus ressemblant du champion, celui-ci ayant été brossé par Eddy Merckx lui-même et par son entourage.
Et si vous vous tracassiez pour la santé d’Eddy, parce qu’il a perdu quelques kilos superflus, rassurez-vous : à Stéphane Thirion il explique exactement ce qui s’est passé. S’il a évidemment un peu vieilli, comme tout le monde d’ailleurs, il reste en excellente forme, n’est nullement atteint d’aucune maladie et croque toujours la vie, modérément maintenant, dans tout ce qu’elle a d’exaltant.
L’ouvrage que l’on ne remettra pas facilement dans la bibliothèque, se termine par la liste des exploits du grand coureur, ses plus importantes victoires ainsi que sur ses différents équipiers entre 1965 et 1978. Un livre exaltant.


Les photos de haut en bas :

- de gauche à droite: Eddy Merckx, Stéphane Thirion et le député permanent Gaston Gérard
- Le livre
- Dans les salons du Palais provincial pendant la présentation, on reconnait notamment, le gouverneur Michel Foret, les députés permanents Paul-Emile Mottard et Georges Pire, Felice Gimondi et Joseph Bruyère.
- Eddy et son autre ami Joseph Bruyères avec quelques livres à dédicacer.

« Tout Eddy », par Stéphane Thirion aux Edition Jourdan (Paris)- 280 pages – 17,50 € Au profit de la Fondation Nationale de Recherche en Cardiologie Pédiatrique





Gaston LECOCQ