• Visiteur(s) en ligne : 2
  • |
  • Visiteurs total : 3112295

Sport

Mis en ligne le 07/05/2006

Bravo à Paolo !!!


On vous en parle depuis des semaines et puis, ça y est. Le prologue du « Giro 2006 », le 89ème, placé cette année sous un double anniversaire : les 60 ans des accords belgo-italiens sur l’immigration, les 50 ans de la catastrophe du Bois du Cazier à Marcinelle est parti.
C’était ce samedi 6 mai, à Seraing, sous le soleil et une température pas tellement éloignée de celle que rencontreront les coureurs dans quelque jours lorsqu’ils seront sur le sol de la péninsule.
Seraing la rouge était rose ce samedi, parce que le rose est la couleur du Giro, parce que le rose est la couleur de la « Gazetta dello Sport » qui a inventé le « Giro » et qui fête cette année ses 110 ans d’existence.
Seraing était aussi à la fête, la fête du sport, la fête du cyclisme parfaitement organisée grâce notamment à l’appui efficace du « Service des Sports » de la Province et qui a fait démarrer la journée avec le prologue du « Giro des jeunes cyclistes européens » sur le même itinéraire utilisé par les « pro » quelques heures plus tard.
C’est ainsi que huit équipes de jeunes cyclistes (filles et garçons) de la catégorie « Aspirant » âgés de 12 à 14 ans et composées au total de 48 coureurs de 4 nationalités différentes ont pris part à la course.

Une chouette organisation

Mais que dire de cette journée dont les milliers d’Italo-liégeois se souviendront longtemps ? Comme on pouvait le prévoir, tout avait été parfaitement organisé et nous pensons qu’une fois de plus, cet événement a donné de Liège et de son « Pays », une fameuse image dans le monde.
Si nous avons été gratifié d’une « belle drache » un peu moins d’une demi-heure avant le départ, la météo est redevenue festive et le parcours a pu sécher avant que les « forçats » du pédalier ne s’élancent sur les 6,2 km d’un parcours pas vraiment facile. En effet, partant du quai Sadoine, juste en face de l’hôtel de Ville, après avoir parcouru le quai, la rue du Many et la rue Basse-Marihaye, ils ont dû gravir, jusqu’à la place des Houilleurs, la terrible côte de 6 et 10 % du chemin de la Troque et du boulevard Louis Pasteur. Ensuite, c’était la descente assez périlleuse et excessivement rapide du boulevard Galilée et le virage à 90 ° rue des Bas-Sarts. On se trouve à ce moment rue du Val Saint-Lambert, à 200 mètres de l’arrivée située juste en face la cristallerie.

La foule qui pouvait être évaluée entre 30 et 40.000 personnes (mais c’est toujours très aléatoire étant donné l’étendue du parcours) mais on peut dire qu’il y avait énormément de monde un peu partout. Comme par exemple des familles entières avec leurs frigo box le long des barrières « Nadar ». Chapeau en passant aux services de police (la ville de Liège avait prêté près de 300 policiers et motards) et de secours qui étaient non seulement très accueillant mais également très efficaces, tant à l’arrivée vers le lieu de la course qu’au départ des spectateurs après l’épreuve. Lorsque bous avons quitté les lieux peu après 18 h 30, on n’avait à signaler que trois ou quatre personnes légèrement blessées (et conduite à l’hôpital), par la chute d’un vélo qui s’est détaché de la galerie d’une voiture d’épique, dans le tournant des Bas-Sarts. C’est aussi à cet endroit qu’un coureur a pris les barrières, mais sans gravité ni pour les spectateurs ni pour lui. Bref, un bien beau spectacle et surtout un fameux suspens

Le « Faucon remet ça !

C’est le Tchèque Frantisek Rabon de la T-Mobil (à prononcer mobile et pas mobaile SVP, car c’est allemand) qui a ouvert les « hostilités » dès 14 h 34. Son temps était tout juste de 9’ à l’arrivée. Le premier Belge, Wallon pour être plus juste à prendre le départ était Philippe Gilbert (Française des Jeux). C’était à 15 h 02 et il était alors le 29 ème à s’élancer dans les rues de Seraing.

Depuis Liège-Bastogne-Liège on le savait en forme et aussi ne fut-on pas trop étonné d’apprendre à l’arrivée qu’il avait réalisé le meilleur temps sur les 28 qui l’avaient précédé. Philippe Gilbert venait de courir les 6,2 km en 8’29’’56. Il était donc « premier » et « maillot rose virtuel » ;
Il garda ce maillot jusqu’à l’arrivée du 66ème coureur, l’Espagnol José-Luis Rubiera Vigil (Discovery Channel) qui fit mieux avec 8’24’’.
Au fil des minutes, le classement était rapidement chamboulé. On a cru à un moment donné que l’Allemand Stefan Schumacher, avec ses 8’03’’ serait le vainqueur du prologue, mais évidemment les Bettini, Belloti, Rebellin ou encore Petacchi, Basso et Simoni n’avaient pas encore démarré.
Le 189ème coureur, l’Australien Bradley Macgee (Française des Jeux) créa la surprise en arrivant à fond de balle et en passant la ligne à 8,01, juste après l’espagnol José Gutierrez Cataluna qui avait fait le même temps que Schumacher.

Si les gros bras attendus ont fait des temps intéressants, ils n’ont cependant pu battre les trois derniers cités.
Vint alors le dernier départ. Celui de Paolo Savoldelli, surnommé «Le Faucon », gagnant du « Giro 200() et qui fête ses 33 ans ce dimanche 7 mai.
A mi parcours, c'est-à-dire dire au sommet, place des Houilleurs, Savoldelli planant littéralement sur le parcours, avait déjà grappillé quelques 10 secondes d’avances sur l’Australien. C’est sous un tonnerre d’applaudissements que le «Faucon » (qui est aussi très sympathique) franchit la ligne d’arrivée en grand vainqueur, confirmant ainsi une classe étonnante et sa victoire de l’an dernier. C’est lui qui endossa le 1er maillot rose du « Giro 2006 », après avoir parcouru les 6,2 km en 7’50’’.
Ce sera vraisemblablement l’homme à surveiller et quand on sait qu’il fait partie d’une des équipes les mieux organisées, on se doute que l’entreprise ne sera pas facile.
Pour les classements complets, nous vous invitons à rejoindre le site officiel du Giro :www.giroditalia.it


- Ce dimanche, les coureurs partiront de Mons à 12 h 20 pour arriver à Marcinelle (Charleroi) aux alentours de 17 h.
- Lundi 8 mai : départ de Perwez à 12 h 15 et arrivée à Namur vers 17 h 06 avec passages à Andenne (15 h 20) Huy (15 h 30) et Wanze (16h).
- Mardi 9 mai : Départ de Wanze à 12h et arrivée à Hotton (Province du Luxembourg) à 16 h 29.

Paolo Savoldelli, vainqueur du « Giro 2005 » a remporté le prologue du « Giro 2006 » à Seraing d’une façon magistrale. Ce sera probablement l’homme à suivre

Les photos de haut en bas:

- Paolo Savoldelli, sur le podium, félicité par le Ministre-Président Wallon de la Région wallonne Elio Di Rupo et le Prmeier député permanent" André Gilles qui lui a remis le trophée en cristal créé par Louis Leloup.

- Ambiance
- L'arrivée de Philippe Gilbert
- L'arrivée du 2ème du prologue: l'Australien Braddley Macgee
- Vue d'ambiance

Autres photos:



Le vainqueur asperge de champagne une des hôtesses et Elio Di Rupo sous le regard hilare d'André Gilles



Cette fois c'est en rose que Paolo Savoldelli est embrassé par deux nouvelles hôtesses






Gaston LECOCQ