• Visiteur(s) en ligne : 4
  • |
  • Visiteurs total : 3186753

En Ville

Mis en ligne le 26/04/2006

Hommage et tristesse au conseil communal


Le Conseil communal de ce lundi 24 avril restera probablement dans les mémoires des échevins et des conseillers. L’un des leurs, Benoît Labaye, chef de groupe Ecolo ayant disparu dans la nuit de vendredi à samedi dernier, des suites d’une affection consécutive à la maladie dégénérative rare qui l’handicapait depuis une quinzaine d’années. (Voir notre article du samedi 22 avril).
Pour cette circonstance inhabituelle autant que consternante, le bourgmestre Willy Demeyer a évoqué la mémoire de Benoît Labaye, rappelant notamment la phrase du conseiller écolo que nous avions publiée également samedi. Il parlera de Benoît Labaye comme d’un ami et d’un collègue ayant toujours le soucis du bien public. Il rappellera aussi que c’est grâce à l’action de Benoît que désormais l’hôtel de ville, grâce à son nouvel ascenseur est accessible aux personnes à mobilité réduite. Pour Willy Demeyer : « Notre cité perdu un élu qui nourrissait un idéal élevé et qui était un très grand Liégeois… » Willy Demeyer a également évoqué la « très grande qualité des relations entretenues avec Benoît Labaye, en sa qualité de Chef de groupe de Conseiller, de Progressiste humaniste… »
Ce fut ensuite à chaque chef de groupe d’évoquer la disparition de Benoît Labaye. Pour Marie-Claire Lambert (PS) : « Je n’oublierais pas sa façon très collégiale de travailler avec les autres chefs de groupe. Toujours très ouvert et refusant la confrontation gratuite. ». Elle rappela aussi qu’elle était devenue chef de groupe PS en même temps que Benoît devenait celui d’Ecolo et que : « Nous avons découvert ensemble les arcanes et les subtilités de la vie politique communale ».
De son côté, Didier Reynders a surtout mis en exergue le courage de Benoît Labaye : « présent dans le débat politique liégeois, jusqu’au derniers jours, jusqu’aux dernières heures. Chacun saluera sa loyauté, son engagement et son courage ».
Au non du cdH, Serge Carabin : «La principal caractéristique de Benoît Labaye, c’était sa dignité, avec des convictions profondes qui transparaissaient dans tous ses discours. Sa capacité de discernement était importante et remarquable et il était toujours présent lorsqu’une association ou des gens en difficulté, notamment dans le secteur des handicapés, avaient besoin de lui….Aujourd’hui, nous sommes sûrs que, délivré de son corps de scaphandre, il se transformera en papillon et viendra planer sur le conseil… »
Ce fut enfin à sa collègue, Brigitte Ernst de rendre hommage à son chef de groupe. La conseillère Ecolo de la première heure, visiblement très émue et au bord des larmes : « Benoît est un compagnon de route depuis plus de 20 ans…Nous étions jeunes en politique et nous avons vite ressenti le besoin d’être épaulés par un secrétariat politique local qui puisse être l’interlocuteur partenaire socialiste. Benoît a été l’une des chevilles ouvrières du secrétariat politique. Nous avons vécu des crises mais aussi de bons moments. Il est venu à Ecolo parce qu’il croyait profondément à la nécessité de faire de la politique autrement. Nous pouvons être fiers de l’avoir compté dans nos rangs. La maladie ne l’a jamais arrêté, Benoît ne voulait jamais arrêter…Il était un modèle d’engagement non violent. C’est cette force tranquille qui, et c’était son dernier combat, a engagé le conseil communal à voter une motion unanime contre l’enfermement des enfants au Centre fermé de Vottem. C’est à Benoît Labaye que nous le devons. Nous ne l’oublierons pas. ». L’ensemble du Conseil communal ainsi que le public présent a ensuite respecté une minute de silence.
Le remplacement de Benoît Labaye pourrait avoir lieu lros de la séance du Conseil communal de mai et l'on parle de l'éventualité de la prestation de serment Bénédicte Heindrichs qui est tête de liste Ecolopour les prochaines élections communales d'octobre prochain.

Le Conseil communal

Ce lundi, la sonorisation ayant été un peu revue (mais ce n’est évidemment pas encore parfait), nous avons pu suivre le Conseil qui a été rapidement mené, la séance publique étant levée aux alentours de 20 h.
Parmi les interpellations intéressantes, signalons celle de Véronique Willemart (Ecolo) qui s’étonnait que depuis sa création il y a 6 ans, le site Internet de la Police liégeoise fût toujours « en construction ».
Pour le bourgmestre, s’il est exacte que le site a été ouvert en 2000, à l’occasion de l’Eurofoot, il n’est en construction que depuis 2004. Effectivement, nous avons déjà pu nous y rendre à plusieurs reprises et si le site de la police liégeoise n’est pas complètement terminé et s’il n’est pas vraiment mis à jour, on y trouve toutefois des renseignements intéressants notamment sur tous les commissariats. Par le site, on peut aussi rentrer en relation avec la police par courriel. Le bourgmestre a annoncé que la société Léodica qui avait été choisie après un appel d’offres en 2005, est en train de finaliser le site et qu’il devrait entièrement opérationnel dans le courant du mois de septembre.
Par ailleurs, tous les points prévus à l’ordre du jour (excepté l’un d’eux concernant le texte des conventions entre la ville et organisateurs de brocantes et braderies le MR votant contre et Ecolo s’abstenant) ont été adoptés à l’unanimité.
Parmi les points votés lundi soir, la fixation du prix de vente d’un DVD de promotion de la ville de Liège. Ce DVD, dont nous vous parlerons probablement dans une prochaine édition, sera vendu au prix de 6 euros. Il a été réalisé dans le cadre de la « stratégie promotionnelle de l’Office du Tourisme de la Ville de Liège et est destiné à présenter un ensemble significatif des atouts de la Cité Ardente ».
Ce DVD tiré à quelques 1500 exemplaires a coûté quelques 32.250 euros.
A propos de ce nouvel outil promotionnel, le conseiller communal Gilles Foret (MR) a eu l’excellente idée de demander à Michel Firket (échevin du Tourisme) s’il était prévu que ce film promotionnel puisse éventuellement être téléchargé au départ du site Internet de la Ville.
L’échevin lui a répondu que c’était évidemment une possibilité et qu’il allait voir ce que l’on pourrait faire.
En fait, il nous semble évident qu’un outil promotionnel de cette importance devrait pouvoir être vu par le plus grand nombre et qu’Internet est évidemment à l’heure actuelle, le meilleur moyen qui soit pour le faire. Car avec Internet, c’est le monde entier que vous avez à votre portée et finalement pour trois fois rien.
Le Conseil communal de ce 24 avril a aussi vu la prestation de serment de Benoît Bogaert en qualité de receveur communal faisant fonction durant l'absence mommentanée (pour raisons médicales) de Michel Mans.





Gaston Lecocq