• Visiteur(s) en ligne : 3
  • |
  • Visiteurs total : 3173574

Musique

Mis en ligne le 13/04/2006

Nous avons assisté à la naissance de EROS

"Eros est considéré comme un dieu créateur et l'un des éléments primordiaux du monde. Il assemble, mélange, unit.Il est la vertu attractive qui engage les choses à se jopindre et à créer la vie "

Metz, chef-lieu de la région Lorraine a connu ce mardi 11 avril une journée à retenir, puisque c’est dans cette jolie petite ville au passé historique intéressant qu’est né officiellement « EROS » comme « Europe Réseau et Outils pour la Scène ».
« Eros c’est en fait une vaste structure regroupant, dans ce que l’on appelle la « Grande région » les provinces de Liège, du Luxembourg, le Grand-Duché du Luxembourg, et la Lorraine (Meurthe et Moselle, Moselle et Vosges) .
C’est dans la salle du « Petit Théâtre » du magnifique Centre culturel « Les Trinitaires » que devant près d’une trentaine de représentants de la presse française, luxembourgeoise, allemande mais également liégeoise (Proxi-Liège y était) (la phopto ci-desous) que les promoteurs de ce concept assez unique en Europe ont présenté leur bébé.

Un bébé né pas n’importe où, lorsque l’on saura que les « Trinitaires » centre culturel installé dans un ancien couvent, fondé par l'ordre religieux des Trinitaires, sur une partie du site où se situait la fastueuse Cour d'Or des rois d'Austrasie a été pendant plus de 30 ans, un haut lieux du jazz, du rock, de la chanson, des musiques traditionnelles et classiques, du théâtre et du café-théâtre et qu’il a marqué de son empreinte la vie culturelle messine sur les hauteurs de la colline Sainte-Croix.
Aujourd’hui, entièrement remis à neuf et re-équipée en matériels son et lumière par la Ville de Metz, la structure a été remise en décembre 2005 entre les mains d'un nouveau délégataire de service public. Les Nouveaux Trinitaires restent un lieu de culture alternative enrichi d’un espace supplémentaire et qui du mardi au dimanche offrent une ouverture maximale au public et une palette d’activités réparties désormais sur le caveau, le petit théâtre, les bars, les salles d’expositions, le cloître, la chapelle et le club entreprise. En interaction avec le tissu associatif, la programmation des Trinitaires s’organise autour de rendez-vous thématiques : concerts de musiques actuelles, scène ouverte aux groupes et associations culturelles locaux, soirées e-night, spectacles de petites formes, concerts jazz, expositions, conférences ou performances.

C’était en fait l’endroit idéal pour baptiser « Eros », dont quelque part, l’opération « Ça balance [pas mal ] à Liège », initiée depuis 2002, par « Liège-Province Culture » est le moule.
C’est d’ailleurs pour cette raison que le député permanent Paul-Emile Mottard, en charge de la culture avait aussi fait le déplacement à Metz pour présenter « EROS » avec trois autres de ses concepteurs : Jean-Luc Bohl, (président de l’ADDAM 57 - Association Départementale pour le Développement des Activités Musicales – Metz) ; Jean-Pierre Minella (président de l’ADDAM 54 – Association Départementale pour le Développement des Activités Musicales - Meurthe et Moselle), et Arnold Bailleux, député permanent de la Province de Luxembourg. (la photo)

EROS

Comme l’on expliqué les concepteurs : « Le projet EROS - Europe Réseau et Outils pour la Scène - a pour objectif la collaboration entre les structures oeuvrant pour le développement des musiques actuelles en Grande Région et en Europe. Il repose sur la volonté des porteurs du projet à constituer un groupement de réflexion et d’action reconnu en Europe. Il a pour finalité de faire reconnaître l’importance des Musiques Actuelles comme vecteur culturel et socio-économique. Il a pour mission première d’aider à la circulation des oeuvres et des artistes sur le territoire européen.»
A Metz, Paul Emile Mottard, lors de la présentation aux médias, résuma assez clairement le sujet. Il dira notamment : « S'appuyant sur un constat mené en Belgique sur l'ensemble du territoire de la communauté française, « Liège Province Culture » mène depuis 2002 le projet « Ça balance [pas mal] à Liège ». Concrètement, un jury composé de professionnels du monde de la musique a déjà sélectionné une centaine de groupes qui bénéficient d'une intervention sur mesure, ciblée selon leur maîtrise musicale et leurs attentes artistiques. Le transfert d'expérience est largement favorisé, tout comme la rencontre humaine. Ainsi, par exemple, les groupes estimés les plus prometteurs enregistrent en studio sous la houlette d'un directeur artistique professionnel et bénéficient du parrainage artistique d'une personnalité musicale belge. Les concerts constituent également, faut-il le dire, un volet important de valorisation du travail artistique des groupes. Notre festival itinérant, « Ça balance [pas mal] en tournée » invite le public à la rencontre de groupes qui, pour certains, se produisent pour la première fois dans des conditions professionnelles. »
Comme le précisa encore Paul-Emile Mottard : « Ça balance [pas mal] à Liège » est devenue une opération incontournable dans le paysage musico-culturel wallon, pour preuve des groupes comme « Eté 67 » ont acquis une réputation qui a largement dépassé nos frontières.

Ce mécanisme jouit à présent d'une réelle crédibilité et étend son action au-delà des frontières provinciales via des partenariats avec Mons et Bruxelles. L'adhésion au projet « EROS » - Europe Réseaux et Outils pour le Scène - marque une étape supplémentaire dans notre volonté d'ouverture en couvrant l'international. Ce réseau rassemble des acteurs de terrain qui manifestent tous la volonté de mutualiser sur tous les aspects de l'accompagnement au développement des musiques actuelles dans le cadre européen. En d'autres termes : nous travaillons main dans la main à valoriser les musiciens de nos régions. Il est crucial de mettre en évidence le potentiel socio-économique de la culture en général et des musiques actuelles en particulier. En effet, celles-ci sont riches d'une multi culturalité constructive et constituent le vecteur d'une parole citoyenne.»

EROS TOUR 2006 et EROS TOUR 2007

Et le député permanent de poursuivre dans le concret : « Le dispositif de diffusion « EROS Tour 2006 » vise à favoriser la circulation des ouvres et des artistes sur l'espace transfrontalier et européen de la Grande Région. Il a pour objectif de faire connaître du public et des organisateurs les formations musicales en assurant leur diffusion dans le cadre des festivals organisés par les partenaires du projet en Belgique (Province de Liège et Province du Luxembourg), au Grand Duché du Luxembourg et en Lorraine (Moselle, Meurthe et Moselle et Moselle et Vosges). Plus largement, la « Charte de développement des musiques actuelle en Grande Région et en Europe » pose les objectifs partagés et les missions auxquelles s'engagent les porteurs du projet EROS et les futurs partenaires signataires. »
C’est ainsi que « EROS Tour 2006 » se déclinera en 6 festivals itinérants : - avril et mai Zic Azimuts 57 organisé par l'ADDAM 57 ; mai-juin organisé par le SDAC service des affaires culturelles de la Province du Luxembourg ; septembre-octobre « Scène 2005 en 54 Tour » organisé par l'ADDAM 54, ; octobre : «Ça balance [pas mal] en tournée» organisé par « Liège Province Culture » ; octobre : « Sonic Faces » organisé par la Kulturfabrik au Grande Duché, et en novembre : « 88 Tour » par l'AVDAM 88 dans les Vosges.
Ces festivals présenteront des musiciens sélectionnés lors d'un récent appel à candidatures. 305 groupes de la Grande Région y ont participé et ont été évalués à l'aveugle par des jurys professionnels, 24 groupes ont été sélectionnés parmi lesquels 7 groupes inscrits au projet « Ça balance [pas mal] à Liège » (Domgué (electro), Crowded (metal), Alex Tripodi quintet (jazz), Ou Rouk (world music), Turlu Tursu (world music), Cinnamone (pop rock), Championship manager (pop rock).

C'est donc tout naturellement que «Ça balance [pas mal] à Liège» s'est positionné comme tête de file de l' « EROS Tour 2007 » inscrit à «Luxembourg et Grande Région Capitale européenne de la culture en 2007».
En fait, en labellisant officiellement EROS et EROS TOUR 2006 et 2007, les initiateurs ont en quelque sorte mis en place l’un des plus grands jumelage culturel jamais réalisé au niveau européen. A l’issue de cette conférence de presse qui était aussi un baptème (elle était suivie en soirée du concert «Zic Azimut 57», étape mosellane d’EROS TOUR 57) , nous avons eu droit à une prestation d’un très bel effet de Rachid Wallas, un des 305 sélectionnés…
Mais dès à présent, lorsque vous verrez sur des affiches ou dans des agendas culturels, une annonce pour " EROS TOUR " rassurez-vous, il ne s’agira pas de “c...” mais bien de musiques actuelles...C’est quand même plus intéressant. Non ?

- Pour en savoir d’avantage sur les différents organisateurs d’Eros http://projet.eros.free.fr.
- Par ailleurs, le catalogue des groupes sélectionnés est aussi accessible sur : http://projet.eros.free.fr/ressources/catalogue_EROS.pdf





Gaston LECOCQ