• Visiteur(s) en ligne : 5
  • |
  • Visiteurs total : 3096693

En Ville

Mis en ligne le 07/04/2006

Sus aux détritus intrus !


Chaque mois, au travers d’une campagne de communication "Liège Ville Propre", l’échevinat de la Propreté publique attire l’attention des Liégeois sur un point particulier du règlement communal relatif à la propreté sur la voie publique et aux petites incivilités urbaines qui y portent atteinte. Le thème mis en évidence ce mois-ci est la lutte contre les dépôts clandestins. Et le slogan annoncé: "Sus aux détritus" avec "Prosper" comme mascotte éducative.
A cette occasion, André Schroyen, échevin de la Propreté publique rappelle que : tout dépôt d’immondices en dehors des modalités prévues pour les collectes organisées est passible d’une amende administrative et que les corbeilles publiques sont "EXCLUSIVEMENT" destinées à recueillir les petits déchets produits sur la voie publique. L'échevin ajoute aussi: "Respectez ces sites en n’y déposant rien d’autre."
Rappelons-nous: avant le 1er janvier 2003, le Liégeois payait une taxe socle et devait acheter les sacs jaunes dont il avait besoin. Malheureusement, certains voulant ignorer le principe du « pollueur – payeur », les dépôts clandestins se sont de plus en plus répandus. En réaction à ce véritable fléau, depuis cette date, la Ville de Liège à décidé d’inclure dans la taxe urbaine 50 sacs – 5 bons de 10 sacs chacun, soit 1 par semaine. Dès ce changement, les dépôts illicites ont diminué de 60%. A Liège, le Service Propreté a encore ramassé en 2005 quelques 2 tonnes de déchets clandestins. 20% des dépôts clandestins dont les auteurs ont été identifiés sont le fait de non Liégeois.
André Schroyen n'arrête pas de répéter, et nous sommes évidemment du même avis : "La propreté, c’est l’affaire de tous."
En souhaitant que cette campagne interpelle de plus en plus de Liégeoises et de Liégeois, mais aussi les dizaines de milliers d'habitants des communes périphériques qui débarquent chaque jour à Liège, et porte ses fruits, gageons que les chiffres des récoltes des "clandestins" continueront à diminuer. C'est finalement de la bourse de chacun qu'il s'agit aussi.

Sur le sujet des dépôts clandestins, affiches et dépliants sont disponibles dès maintenant dans les lieux publics et bien entendu à l’Accueil "Liège Propreté" ( 04 222 44 22) où les Liégeois peuvent aussi adresser leurs questions.





Ga . L.