• Visiteur(s) en ligne : 5
  • |
  • Visiteurs total : 3149493

Bouches ardentes

Mis en ligne le 01/04/2006

" il Giro al Tavola "


Une tranche de pain grillé, des tomates fraîches concassées, un peu de basilic frais et d’huile d’olive et vous avez une «Bruschetta ».
Ensuite avec une escalope de veau poêlée, déglacée au vin blanc, une tranche de jambon de parme et son fromage ainsi qu’une garniture appropriée, vous obtiendrez une «Escalope Valdostana ». Vous terminerez alors par un «Tiramisu ».
Toutes ces bonnes choses, plus le café qui vous sera offert (le vin toujours bienvenu étant laissé à votre entière appréciation) composent le menu spécial « Giro », proposé pour 20€ pendant l’opération « il Giro a Tavola » qui démarre très exactement ce samedi 1er avril et qui se terminera le 30 juin.
Ce menu, c’est juré, est excellent et léger tout en ne vous laissant pas un creux à l’estomac quand vous quittez la table.
En fait, nous avons pu le « tester » ce lundi 27 mars dernier, au restaurant « Le Vieux Cellier » situé avenue d’Ivoz à Flémalle (rive droite) dans le cadre du lancement du trimestre italo-gastronomique qui s’insère dans les activités « Autour du Giro - Pays de Liège ».

Le lancement de « il Giro a Tavola » a été effectué par les députés permanents André Gilles (Grands événements), Georges Pire (Relations extérieures), Olivier Hamal (avec sa casquette de président de l’Office du Tourisme de la Province de Liège et des échevins sérésiens Jean Mathy (Travaux) et Alain Decerf (Affaires sociales, santé, emploi) et en présence du Consul Général d’Italie.

La « Coppa Stelvio »

Ce ne sont pas moins de 68 restaurants qui ont accepté de jouer le jeu et qui pendant trois mois vous proposeront ces menus « Spécial Giro ». Une opération qui résulte d’une parfaite collaboration entre l’Horeca italien et la Fédération du Tourisme de la Province de Liège.Mais la glace dans tout ça ?
Des portions aux goûts pistache, café, noisette ; des morceaux de poires au sirop ; un léger nappage de chocolat, juste ce qu’il faut d’Amaretto, quelques noisettes pilées, de la crème fraîche, un peu de pistaches concassées, le tout surmonté d’une cerise au Maraschino et une cigarette russe comme biscuit, le tout servi dans un verre gobelet et vous avez la « Coppa Stelvio ».
Pourquoi ce nom pour une glace ? Parce qu’il s’agit d’un col des Alpes italiennes culminant à 2.757 mètres d’altitude et qui fut le lieux de nombreux exploits cyclistes.

Par ailleurs, la « Coppa Stelvio » qui est vraiment succulente (nous l’avons testée aussi) vous sera proposée au prix de 6 € si vous la consommez sur place ou de 5 € si vous désirez l’emporter auprès des quelques 36 glaciers de la province de Liège qui ont confirmé leur adhésion à cette opération. Tout comme leurs confrères restaurateurs, les glaciers participants apposeront sur leur vitrine un autocollant « il Giro a Tavola » - Je participe ».
Mais l’aventure gastronomique italienne ne s’arrête pas là puisque, pour l’occasion, l’Enseignement Provincial Liégeois a réalisé un « annuaire » constitué de fiches présentant les régions d’Italie et une recette typique. Cet annuaire, fort bien fait et pratique (il se glisse facilement en poche) a été réalisé par les sections « restaurateur » des écoles provinciales et préfacé par Guy Lemaire, le « Monsieur gastro-tourisme » de la RTBF.
Vous pourrez découvrir le nom des restaurateurs et des glaciers participant à l’opération sur le site Internet de la province, dont nous vous donnons l’adresse en fin d’article.

« Spazio Giro »

Lors de ce même lancement, il nous a été dévoilé le trophée qui sera remis au vainqueur de la première étape du « contre-la-montre » de Seraing, le 6 mai prochain.

Un peu de rouge parce que l’on se trouve à Seraing, de fins rayons blancs pour symboliser le cyclisme, l’objet qui pèse facilement ses 5 kilos est tout en cristal, du Val Saint Lambert , cela allait évidemment de soi.
Une magnifique œuvre d’art moderne du plus bel effet réalisée par celui qu’André Gilles nomme «faisant partie de l’élite très restreinte dans l’art d’user du verre pour ses créations artistique » à savoir le maître verrier mondialement connu Louis Leloup qui « fêtera en 2007 ses 60 ans d’apprenti de travail du verre et du cristal », comme il aime à se définir lui-même.

Pourquoi le « Vieux Cellier » ?

Vous-vous direz peut-être, pourquoi avoir choisi un restaurant au nom à consonance parfaitement française pour le lancement d’une opération concernant la gastronomie italienne ?
La raison en est toute simple. En effet, il faut savoir qu’en 1924, Carlo Zandona, originaire d’Udine vient s’installer dans la région d’Engis comme ouvrier carrier. Mais Carlo a aussi une passion : le cyclisme. Il s’illustre rapidement dans de nombreuses courses cyclistes et, en 1935, il est le premier représentant de notre province au Tour d’Italie. Il s’y classera 31ème cette année. Il y sera présent également en 1936 et 1937 où il eut cependant moins de chance et fut contraint à l’abandon. Il connaîtra une fin tragique puisqu’il décèdera suite à une chute à vélo, après la guerre.
En 1966, son fils Jean, ayant travaillé chez un grossiste en produits alimentaires italiens puis à Cockerill comme ajusteur-mécanicien rachète d’anciennes écuries en ruine à Ivoz-Ramet. Il en fait un dancing l’El Paso qui animera les nuits locales jusqu’en 1980. Cette année là, son, fils Patrick, diplômé de l’école d’Hôtellerie de Liège reconvertit l’établissement en restaurant sous le nom de « Vieux Cellier ». Après 25 ans d’activités, de nombreux hommes d’affaires et autres amoureux d’une gastronomie fine, fréquentent cet établissement qui a acquis une réputation certaine et qui possède aussi une excellente cave à vin. Voilà pourquoi ce lieu, tant chargé, d’histoire italienne et de cyclisme se devait d’être le point de départ de cette grande opération.

Un Giro très symbolique

S’il est encore besoin de vous le rappeler, c’est le 6 mai prochain qu’aura lieu le prologue et le départ de la 89ème édition du Giro d’Italia, un Tour d’Italie particulier puisqu’il se situe exactement dans le cadre de deux anniversaires : le premier les 60 ans du traité Italo-Belge sur le charbon et le second, plus douloureux, puisqu’il s’agit du 50ème anniversaire de la catastrophe du charbonnage du Bois du Cazier (Marcinelle) qui le 8 août 1956 fit quelques 262 victimes de 12 nationalités différentes dont 136 Italiens et 95 Belges.

Cela dit, ce sport le plus populaire au monde (puisque c’est encore le seul où les spectateurs ne doivent pas payer) sera complet en Wallonie puisque après son prologue à Seraing le 6 mai, le Giro effectuera trois autres étapes en Wallonie : Mons-Charleroi le 7 mai, Perwez-Namur le 8 mai et Wanze-Hotton, le 9 mai ».
Une grande opération comme celle qui avait été mise sur pied, notamment par la Province, dans le cadre du départ du Tour de France en 2004, n’était pas superflue et au vu de la réussite de 2004, on peut encore s’attendre à de grands moments.
Mais en attendant, nous reprendrons les paroles d’André Gilles qui s’adressait tout particulièrement à nos amis Italiens : « Buon viaggio e buon appetito a tutti »

Pour avoir la liste des restaurateurs et glaciers : www.prov-liege.be/giro2006

Site officiel du Giro : www.giroditalia.it





Gaston LECOCQ