• Visiteur(s) en ligne : 3
  • |
  • Visiteurs total : 3113974

En Ville

Mis en ligne le 27/03/2006

Habiter au-dessus des commerces à Liège


Ce lundi 27 mars, l’échevine des Affaires économiques et du Logement, Maggy Yerna et le député permanent Paul-Emile Mottard, qui a également la politique provinciale du Logement dans ses attributions, sont venus présenter un projet ambitieux concernant le remaillage habitable urbain et centré plus particulièrement sur la possibilité de réhabiter, selon les normes d’hygiène et de confort du 21ème siècle, au-dessus des commerces en Ville. Cette opération baptisée « Vivre au centre » débutera par la requalification du quartier Souverain-Pont.

La philosophie du projet

La réhabilitation de logements vides situés aux étages d’immeubles de commerce en centre ville est un objectif prioritaire de la politique du logement développée par la Ville de Liège depuis quelques années. Il s’agit d’un axe prioritaire du projet de Ville pour Liège et ses habitants 2003-2010.
Une étude réalisée sur cette problématique a permis d’identifier des centaines de logements potentiels au cœur de la cité. Ces espaces inoccupés et insalubres pour la grande majorité ne profitent à personne. Rénover les étages au-dessus des commerces c’est notamment améliorer la convivialité, lutter contre le sentiment d’insécurité, exploiter des ressources inutilisées à l’heure du manque de logements décents…

Comme l’explique Maggy Yerna : « Après détermination de sites d’intervention potentiels, et suite à diverses prises de contacts avec les propriétaires concernés, la Ville de Liège débute une opération de grande taille (intitulée « Vivre au centre ») dans une partie dégradée de l’hypercentre. Plusieurs immeubles, contigus pour certains, sont ainsi en cours d’acquisition rue du Lombard, rue Souverain-Pont et rue Cathédrale. Malgré le mauvais état des immeubles, cet ensemble de rue possède beaucoup d’atouts. Une action globale est indispensable pour recréer un habitat attractif au centre-ville et revitaliser une des plus anciennes rue de la ville.
Ce projet important bénéficie également du soutien de la Province de Liège, de la Politique fédérale des grandes villes et de la Région wallonne via sont programme d’actions en matière de logement 2004-2006. »
La première étape visible de la requalification du quartier Souverain Pont est matérialisée par l’acquisition d’immeubles dans l’îlot « Souverain Pont/Madeleine/Lombard ». Une analyse plus fine est en cours pour déterminer les autres axes qui devront accompagner cette première action comme le contrôle de la qualité du bâti, l’amélioration des espaces publics, la redynamisation commerciale du quartier…
En présentant ce programme, tant l’échevine que le député permanent souhaite d’il deviendra l’élément déclencheur d’une revalorisation d’un des quartiers les plus anciens de Liège qui a subi de plein fouet les différents outrages du temps.

Objectifs

Les principaux objectifs de l’opération « Vivre au centre » sont de :
- Proposer des logements de qualités pour des familles à revenu moyen dans le centre ville (périmètre couvrant l’espace compris entre l’esplanade Saint-Léonard et la rue de l’Université, et le centre d’Outremeuse). Ce périmètre reprend le quartier très fortement précarisé du centre ville (1) Cathédrale Nord) qui se trouve dans la même catégorie que Droixhe, Bressoux bas, Kinkempois, Glain, Sclessin bas, Vivegnis, Longdoz.
- Réoccuper les dessus des commerces vides (priorités du projet de ville).
- Réhabiliter des parties du territoire particulièrement dégradées.
- Rénover des immeubles de grandes valeurs patrimoniales (classé ou repris à l’inventaire du patrimoine).
- Redynamiser la structure commerciale de l’îlot investi en maîtrisant la programmation des fonctions économiques à inscrire dans les immeubles acquis par la ville.
Le programme :

Les acquisitions actuelles de la Ville dans le cadre de la requalification du quartier Souverain Pont se situent en Souveraint-Pont, rue Cathédrale et rue du Lombard. L’opération prévoit actuellement la rénovation d’environ 35 logements qui comprendront une vingtaine de logements 2 chambres et une petite dizaine de logements 3 chambres.
Un immeuble fait l’objet d’une co-propriété (Cathédrale 28/32) et quatre immeubles sont achetés dans leur entièreté.
16 logements présentent des causes d’insalubrité importantes. Douze sont actuellement inoccupés. La majeure partie des logements sont de petites tailles.


























Sur les 5 bâtiments concernés par l’opération, 3 sont classés. La totalité des immeubles dans l’îlot Souverain Pont/Lombard/Madeleine sont repris à l’inventaire du patrimoine et un ensemble a été attribué à l’architecte Gustave Serrurier Bovy.
Des surfaces commerciales seront aménagées au rez-de-chaussée des immeubles des n° 7, 13, 15 et 17 de la rue Souverain Pont (excepté rue du Lombard). L’objectif est de permettre à de jeunes commerçants artisans de s’installer durablement grâce à une stratégie qui reste à définir (loyers progressifs…). L’implantation d’activités commerciales spécialisées sera favorisée.

Gestion des logements

La Ville de Liège, opérateur du projet, restera propriétaire des immeubles après rénovation. Les logements seront toutefois gérés par la Maison Liégeoise, société de logement active sur cette partie du territoire communal. Une convention sera établie entre les parties. Les loyers perçus permettront d’entretenir les logements mis en location, mais également de mener de nouvelles opérations de rénovation au centre-ville.

Budget

Le budget qui suit est prévisionnel et tient compte partiellement de l’intervention sur les parties classées des immeubles. Il s’étalera sur plusieurs années.
Le montant total des acquisitions financées par le plan logement de la politique fédérale des grandes villes s’élève à 1.510.000 € pour les 5 immeubles.





























Le coût de l’ensemble des travaux est évalué à un peu plus de 4.000.000 €. Le montant total de l’investissement sera de l’ordre de plus de 5.500.000 €.
La première phase du projet de rénovation concernera les étages de l’immeuble rue Cathédrale 28/32, l’ensemble rue du Lombard 6-10/rue Souverain Pont n° 17 et le n° 15 de la rue Souverain Pont.
Une vingtaine de logements sera ainsi traitée dans le cadre du plan triennal du logement 2004-2006. Le solde pourra être, soit pris en charge dans le cadre d’une réaffectation des moyens existants, soit inscrit dans le cadre des projets à déposer dans le prochain plan régional du logement.
Cette première phase débutera très prochainement par la désignation de bureaux d’architecture qui établiront leur avant-projet pour septembre 2006. Les travaux de rénovation débuteraient au cours du printemps 2007.
Les subventions se répartissent de la manière suivante :
- le solde du Plan Logement du Programme fédéral des grandes villes soit environ 300.000 €.
- le Plan triennal du Logement (2004-2006) de la Région wallonne à concurrence de 40 % des travaux liés aux logements soit +/- 800.000 €.
- la Province de Liège : 250.000 € à répartir sur l’ensemble de l’opération.
- la Ville de Liège prend en charge la part non subsidiée de l’ensemble de l’opération soit environ 2.100.000 €.
La Direction du patrimoine de la Région wallonne sera prochainement sollicitée pour intervenir sur les parties classées des immeubles. Le pourcentage de sa contribution reste à définir mais devrait être compris entre 60% à 80%.

Historique

La rue Souverain Pont garde son tracé ancien. Elle reliait initialement le centre de la cité (la cathédrale) au port situé quai sur Meuse. Son nom proviendrait, selon Théodore Gobert, du fait qu’elle était en amont du pont des arches (seul pont de la ville franchissant le court principal du fleuve sous l’ancien régime) et y conduisait. Elle était habitée par de grandes familles liégeoises dans des hôtels de maître. Des commerces de type artisanal se trouvaient aux rez de chaussées de certains immeubles.

1 Cfr. ICEDD asbl, Etude socio-géographique des quartiers en difficultés dans les grandes villes belges – actualisation de la délimitation des quartiers, commune de Liège 3/4, Cellule PFGV, Namur, août 2005





Ga. L.