• Visiteur(s) en ligne : 5
  • |
  • Visiteurs total : 3111195

En Ville

Mis en ligne le 01/09/2005

Cyclistes mécontents de la chaussée en Cité ardente: il y a des fiches...

Il y a juste trois jours, un cycliste, sur un beau vélo, et tout et tout, qui descendait la rue Saint-Gilles plein pot a failli emboutir de face, une voiture qui montait.
La rue Saint-Gilles est évidemment mise en SUL et l’automobiliste en question tenait fort bien sa droite. Malheureusement le cycliste qui ne sait peut-être pas que dans un SUL on doit aussi rouler à droite , a frôlé dangereusement les potelets anti-stationnement pour éviter la percussion et est passé du côté droit de la voiture. Le même jour, quelques secondes plus tard, toujours dans la rue Saint-Gilles, dans le même sens et à hauteur de l’entrée de Saint-Servais, un autre cycliste qui descendait aussi, il roulait bien à sa droite celui-là, estimant peut-être qu’il n’avait pas assez de place pour croiser la voiture qui montait, a tout bonnement pris le trottoir pour une piste cyclable au grand dam de nombreux piétons qui ont failli se faire écharper. Mais à part cela les cyclistes se plaignent toujours…
Comme on le sait, depuis la semaine dernière, la Ville a décidé de mettre le grand braquet pour faciliter l’accès aux cyclistes mais aussi pour leur faciliter l’acquisition de vélos.
Depuis cette semaine, une nouvelle mesure va encore pouvoir leur faciliter la vie. En effet, l’échevin des Travaux Jean-Géry Godeau et le Gracq (Groupe de recherche et d’action des cyclistes quotidiens) viennent de mettre au point une « première ».
En effet, chaque cycliste qui déambule en Cité ardente, pour son travail ou le plaisir et qui constate une anomalie dangereuse (pour lui) dans la chaussée, pourra la signaler au service des travaux. Pour cela, des carnets de « fiches d’observation », seront remis gratuitement à tout cycliste qui en fait la demande, notamment à la Maison des Cyclistes, rue de Gueldre, 3. Par ailleurs, ce week-end, sur le stand du GRACQ, à « Retrouvailles » » au parc de la Boverie, de pareils carnets seront distribué.
Ce carnet comprend 50 fiches sur lesquelles le cycliste qui en cours de route, à Liège bien évidemment, constate des anomalies pouvant rendre la circulation cycliste dangereuse (trou dans la chaussée, problèmes d’avaloir, parking à vélo inexistant, etc…) pourra les retranscrire. Les fiches seront remises au GRACQ qui se chargera de les transmettre à l’échevinat des travaux. C’est simple comme idée et ça peut évidemment faire avance le schmilblick. Mais pour être équitable, on devrait peut-être aussi penser à créer des carnets de fiches pour les piétons et les autres utilisateurs de la voie publique . La « petite reine » c’est quand même par le roi de la rue…





G . Lecocq