• Visiteur(s) en ligne : 9
  • |
  • Visiteurs total : 3148566

Tchantchès et Nanèsse

Mis en ligne le 11/03/2006

Le vase vaut - il un montage financier ?



Tchantchès : Dis Nanèsse, un beau vase du Val Saint-Lambert, ça t’intéresse ?
Nanèsse : Oui, pourquoi pas ? C’est qu’on fait du beau travail au Val Saint-Lambert et depuis qu’il y a un nouveau patron, enfin, je veux dire une nouvelle patronne, c’est qu’ils font de très belles choses, modernes et tout et tout…Comme quoi nos artisans verriers sont toujours parmi les meilleurs du monde…
- Mais non, pas un vase moderne. Je te parle d’un vieux vase du Val Saint-Lambert (la photo ci-dessous). Celui qui représente les 9 provinces qui constituaient la Belgique jusqu’en 1994. Il est fait de 82 pièces gravées aux armes des provinces, pèse 200 kg et mesure 2,20 m de hauteur. C’est une pièce monumentale en cristal clair qui a été réalisée pour l’Exposition Universelle d’Anvers en 1894. Sais-tu qu’il a fallu plus de 2000 heures de travail pour le faire ce vase ?

- Ce vase là ? Nenni, nenni, quelle horreur ? Tu vois ça dans le living ? C’est toi qui prendrais les poussières ? Mais je vois que tu as lu les gazettes.
- Bin oui quoi Nanèsse, comme ça le vase resterait en Belgique.
- On en fait toute une affaire de cette affaire là ? Et pourquoi est-ce qu’il ne pourrait pas être vendu ? D’ailleurs, si on l’exposait à l’étranger, ça pourrait peut-être encore faire mieux connaître un peu plus le Val Saint Lambert. Parce que, s’il reste chez nous, je ne suis pas sûr qu’il va attirer les foules. Franchement Tchantchès, tu le trouves vraiment beau ce vase ?
- Bin tu sais Nanèsse, des goûts et des couleurs…Et puis, on pourrait en mettre du pèkèt dedans…
- Oui, je sais bien, mais quand j’en vois certains, (un MR d’ailleurs, pour lui l’argent des autres, ce n’est jamais un problème) qui rêvent d’un montage financier pour conserver cette pièce unique qui est mise en vente 320.000 euros (c’est à dire plus de 12 millions d’anciens francs), je me demande s’ils savent ce qu’ils disent. Parce que vois-tu Tchantchès, ce montage financier, ce serait de l’argent de la Ville, de la Fondation Roi Baudouin etc… donc encore en partie avec l’argent des contribuables dont les 9 dixièmes n’en ont rien à faire de ce vase et qui se demandent chaque mois comment ils vont boucler leur budget… Alors pour un vase, même s’il est du Val Saint-Lambert, je me demande si c’est vraiment raisonnable de vouloir dépenser autant d’argent ? D’ailleurs je ne suis pas la seule à penser comme ça ?
- Ah oui ?
- Bin évidemment Tchantchès, même la patronne du Val Saint-Lambert, Sylvie Henquin, n’a pas envie de le racheter. Elle a dit, je l’ai lu dans « La Meuse » : « Si un mécène veut l’acheter et l’exposer chez nous, je serais évidement partante mais, personnellement, je préfère investir dans les outils de travail… ». Au moins c’est une patronne intelligente ça…
- Tu n’as peut-être pas tout à fait tort Nanèsse, d’ailleurs, je me demande bien combien d’amateurs vont vouloir acheter ce vase et à combien les enchères vont grimper… Et puis, qui dit qu'on aura toujours une Belgique d'ici deux ans, avec les exigences flamandes qui n'arrêtent pas de grimper et la naîveté de miniss wallons qui y croient encore..?
- Mais à propos du Val Saint-Lambert, n’en as-tu pas un dans ton bureau ?

- Ah oui, le seul fût (la photo ci-contre) qu’on a retrouvé dans les caves des anciennes installations du Val. C’était en 1992, dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat d’André Cools. Un comique de journaliss avait cru aux élucubrations d’un fêlé de l’endroit qui avait dit qu’on avait assassiné André Cools parce qu’on avait enfui des fûts toxiques au Val Saint-Lambert. A cause de ça, la justice avait fait faire des fouilles et dépenser des dizaines de milliers de francs et le jour où les pelleteuses sont arrivées à l’endroit supposé, le fameux journaliss en question, qui n’avait jamais mi les pieds au Val avait fait publier une photo avec une grosse flèche : «Les fûts sont là ». La photo est parue le jour même où les pelleteuses ont commencé à creuser et ce jour là, moi j’étais au Val saint Lambert…
- Et alors ?
- Et alors ? Eh bien on n’a jamais trouvé le moindre fût. Si bien que pour se moquer gentiment de la presse, le Val Saint-Lambert a fait fabriquer une demi-douzaine de petits fûts en cristal pleins avec l’inscription : « Fût toxique ? Info ou intox ? » et signé VSL. 92. Et comme je n’avais jamais cru à cette histoire et que je l’avais écrit dans la même gazette qui avait publié la fameuse photo, j’ai reçu un beau fût très rare…
- Et le comique journaliss, qu’est-ce qu’il est devenu ?
- Pour lui, ça va très bien. Il donne des cours dans une école et est même devenu chef d’édition. Comme quoi, plus on écrit de conneries…
- Et ton fût, tu vas le mettre en vente…aussi ?
- Enfin, Nanèsse, jamais de la vie, parce que quand je le regarde, ça me fait rire…


A l'saminne turtos