• Visiteur(s) en ligne : 5
  • |
  • Visiteurs total : 3113744

En Ville

Mis en ligne le 12/09/2005

Conseil communal : le retour. Mais que c’est ennuyeux dans l’ancienne salle des mariages

C’est ce lundi 12 septembre qu’après deux ans « d’exil doré mais sombre » dans la salle du Conseil provincial – que le temps passe vite – que le Conseil communal liégeois a retrouvé ses murs pour la rentrée automnale. Contrairement à ce que l’on nous avait dit jeudi dernier, c’est finalement dans l’ancienne salle des mariages (et non dans la salle des pas perdus) – voir la photo – que s’est tenue la séance. Malgré le nombre importants de points (il y en avait quelques 193 débattus publiquement) ce conseil a été rondement mené en 2h30’.

Mais ce conseil avait quelque chose d’assez surréaliste. En effet, était-ce dû à la chaleur, à la luminosité de l’ancienne salle rénovée et immaculée aux lustres clinquants, ou à la rentrée comme à l’école, toujours est-il que les conseillers communaux étaient quelque peu dissipés. Qui de se promener dans la salle pendant les interventions, qui d’arriver en retard, qui de raconter les dernières nouvelles ou montrer des photos de vacances à ses collègues qui aussi de ne pas écouter les réponses faites lors de certaines interventions. Franchement, on se serait cru dans une classe de primaire un premier septembre.
Mais il n’y avait pas que cela d’ennuyeux. En effet, si le banc de la presse avait bien été installé, nous nous trouvions dans le dos des conseillers. Il nous donc impossible de voir leurs attitudes lors des interventions. En outre, la salle n’étant pas acoustiquement pas prévue pour ce genre d’exercice, nous ne comprenions qu’un tiers, et encore, de ce que l’on y disait. C’était vraiment très ennuyeux. Mais bref…nous en avons quand même retenu quelques informations intéressantes.
A propos du site de Bavière, de la Médiacité et de la nouvelle place dans le quartier des Guillemins face à la nouvelle gare
Bavière
Concernant le chancre de l’ancien hôpital de Bavière dans le quartier d’Outremeuse, racheté par Tractebel, Pierre Gilissen, inquiet de rumeurs parues dans la presse locale, s’étonnant du manque de transparence de la Ville concernant l’avancement du dossier, a interpellé le collège échevinal sur ce sujet qui passionne épisodiquement les Liégeois, depuis près de 15 ans. Pour Michel Firket : «Ce n’est pas parce que l’on ne dit rien que tout va mal. L’appel à intérêt », qui est une procédure originale a permis que 5 projets soient rentrés dans le temps imparti. Ce sont des projets que nous estimons valables parce que les promoteurs ont fait la preuve que financièrement ils pouvaient tenir le coup (Tractebel demande 6,25 millions d’euros pour la vente de son terrain) et parce que ces projets comprennent aussi une esquisse architecturale. Si nous n’en parlons pas pour l’instant, c’est pour préserver la confidentialité de ces projets vis-à-vis du jury international. Mais rassurez-vous, tout va bien pour Bavière… »
Médiacité
Par ailleurs, c’est le conseiller et chef de groupe Ecolo, Benoît Labaye qui s’est inquiété de l’état du dossier « Médiacité » dans le quartier Longdoz. Il a demandé à Michel Firket si ce projet (salles de cinéma, hôtel, studios TV et audio, commerces, installations de la RTBF, lancé en 1996 par Wilhelm & Co sur le site de l’Espérance Longdoz) ne risquait pas de capoter suite au projet de construction à Maastricht, d’un vaste complexe similaire. En fait, Benoît Labaye se trompe. C’est nous qui le disons. En effet, le projet dont il parle, est un projet de construction du plus grand complexe de casino européen (un investissement de 600 millions d’euros) avec évidemment tout ce qui va avec (hôtels, cinéma, parking, night-club, etc.… comme à Las Végas, par le plus grand groupe américain en la matière la société Harrah’s Entertainment Inc. C’est à la fin de l’année que le gouvernement néerlandais devrait rendre sa décision sur le projet qui, on s’en doute, réjouit le bourgmestre de Maastricht puisque ce projet pourrait amener quelques 3000 emplois nouveaux dans sa ville. C’est au mois de mai dernier que la presse quotidienne néerlandaise avait parlé du projet qui n’avait suscité aucun intérêt chez nous. C’est au lendemain d’une question que nous avions posée sur le sujet de la concurrence entre casino, au bourgmestre de Spa Joseph Houssa, qu’une certaine presse avait lancé l’information, parlant d’un secret qui avait été défloré alors qu’il ne le devait pas…
Ceci dit, pour Michel Firket qui ne semble pas en savoir d’avantage : « Toute le monde reste sceptique quant à la réalité et à la praticabilité de ce projet… »
Il faut aussi souligner pour être complet avec Médiacité, que le promoteur attend toujours la décision (qui devrait tomber incessamment) que prendra la RTBF, quant au lieu d’implantation de ses nouveaux studios. Beaucoup de choses dépendent de cette décision.
Guillemins
Nous l’avons déjà écrit, et nous ne sommes pas les seuls à le dire, la nouvelle gare TGV des Guillemins (et nous insistons pour que l’on ne change pas son nom, parce que depuis peu, Guillemins, fait un tabac dans la chanson « Le quartier de la gare » d’Eté 67) méritait autre chose que la place rikiki qui avait été prévue initialement. A ce sujet, Michel Firket qui semble être de cet avis a expliqué au collège qu’une étude (170.000 euros de fonds européens) sera menée pour envisager l’aménagement d’une esplanade, et non plus d’une place, en face de cette gare monumentale et que, nous en sommes sûrs, beaucoup nous envierons. Mais pour que cette gare soit une réussite, il faut que l’environnement y corresponde. C’est enfin ce qui semble se décider. L’auteur de la nouvelle gare « TGV Guillemins » Santiago Calatrava sera consulté et donnera son avis sur la question. En attendant, les travaux avancent et c’est le principal.
Marché avec animation place Saint-Etienne
De son côté, l’échevine du Développement économique, Maggy Yerna, a informé le conseil communal que, à partir du jeudi jeudi 6 octobre, se tiendrait, sur la nouvelle place Saint-Etienne, un marché, qu’elle appelle « animation commerciale hebdomadaire originale ». Ce marché, sera réservé exclusivement aux « produits de bouche de qualité » et se tiendra tous les jeudis de 9h à 15 h 30. Le Conseil communal a été invité à ratifier le texte d’une convention intervenant entre la Ville et l’ASBL « Les manifestations liégeoises » qui assurera cette animation. Cette convention sera d’une durée d’un an et renouvelée si l’expérience est concluante.





G. Lecocq