• Visiteur(s) en ligne : 6
  • |
  • Visiteurs total : 3149351

Sport

Mis en ligne le 22/02/2006

Gilberto Simoni a reconnu le parcours de la 1ere étape du "Giro" à Seraing


Surprise à Seraing, ce jour de St Valentin, la présence de Gilberto Simoni, double vainqueur du Giro et reçu le matin par le consul général d’Italie à Liège, en présence de plusieurs personnalités et d’anciens coureurs liégeois. Après avoir salué le consul et ses invités, Simoni a tenu à reconnaître le parcours de la première étape du Giro dont le départ sera donné le 6 mai prochain à Seraing sous la forme d’une courte épreuve contre le chrono.
Pour l’anecdote, le bourgmestre Jacques Vandebosch lui ouvrit toutes grandes les portes de son cabinet personnel afin que le champion italien puisse endosser son équipement. Et c’est… sous escorte policière de la zone de police qu’il boucla le parcours dans son intégralité.
«Ce parcours est sélectif, cela peut faire déjà des dégâts. Je ne suis pas mécontent d’être venu. Je sais ce qui m’attend. En soi, c’est une bonne chose »,
Gilberto Simoni, vainqueur du Tour d'Italie en 2001 et 2003, est l'un des transferts à sensation de l’équipe espagnole Saunier Duval.
Dirigée par l'Italien Mauro Gianetti, la formation espagnole au maillot jaune dispose d'une importante structure italienne. Gilberto Simoni y retrouvera notamment Vittorio Algeri, qui fut son directeur sportif lors de sa première victoire dans le Giro en 2001.
Dans l'équipe Saunier Duval, Gilberto Simoni retrouvera aussi quelques compatriotes mais il en sera l’incontestable leader.
A 34 ans, l’Italien demeure en effet ambitieux. S'il n'est jamais parvenu à briller au classement général du Tour de France, c'est bien le Giro qui a fait la légende du grimpeur Trentinois. Troisième en 1999, l'Italien s'est classé troisième à nouveau en 2000, premier en 2001, premier en 2003, troisième en 2004 et deuxième en 2005, à une poignée de secondes à peine de Paolo Savoldelli. Il a terminé sa douzième saison professionnelle en beauté en remportant le Tour d'Emilie et en se classant deuxième du Tour de Lombardie.
A 34 ans, il quitte la Lampre et son rival Damiano Cunego pour retrouver Pietro Algeri, son directeur sportif lors de son premier sacre sur le Tour d'Italie en 2001.
« Peut-être ferais-je le Tour de France, je ne sais pas encore. Chaque chose en son temps. J'ai un rêve: c'est de gagner à l'Alpe d'Huez. Et pourquoi pas ici, à Seraing ? »
En attendant, il met ainsi un terme à la difficile cohabitation qu'il devait gérer avec son coéquipier chez la Lampre, Damiano Cunego. Les deux hommes poursuivaient des objectifs un peu trop semblables pour bien s'entendre.
Mais l'Italien aurait très bien pu ne pas trouver preneur. Engagé auprès de Ferretti qui voulait monter sa propre équipe, le vainqueur du Giro 2001 et 2003 a vu ce rêve s'évanouir. Mais il a su rebondir rapidement. Et c’est donc un invité de luxe qui a répondu à toutes les questions des autorités sérésiennes présentes. Il leur a fixé rendez-vous au 6 mai. Avec une idée derrière la tête, manifestement…