• Visiteur(s) en ligne : 3
  • |
  • Visiteurs total : 3186757

En Ville

Mis en ligne le 22/02/2006

Au Conseil communal : une soirée pleine de motions...

Le Conseil communal, de ce lundi 20 février, était placé sous le symbole des motions votées par les partis de la majorité (PS/CDH) et de l'opposition (MR/ECOLO).

Arcelor et Mittal

La première, dont le texte final a été établi par Jean-Maurice Dehousse (PS), visait les soubresauts liés à la reprise d'Arcelor par le financier Mittal. Estimant: « qu'il est grand temps de passer du temps des projets à celui des réalisations » et constatant que « le développement économique comme le positionnement européen de la Région Wallonne ne peuvent que s'appuyer sur la prospérité et la santé des grands centres urbains or, dans le bassin liégeois, la fermeture des outils sidérurgiques d'Arcelor menace gravement cette santé économique »; le Conseil communal a marqué son accord pour « mettre à l'étude la participation directe ou indirecte de la Ville de Liège, via sa régie autonome ou par le truchement d'autres organismes, au capital de petites entreprises liégeoises fondées sur les technologies novatrices, telles les spin-offs ou les spin-outs, issues par exemple de l'ULg, ou toute initiative similaire et ce préférentiellement en synergie avec la Région Wallonne et la Province de Liège. »

Pas d’enfants dans les centres fermés

Autre thème lié à l'actualité, l'enfermement d'enfants d'origine étrangère dans les "centres fermés", dont celui de Vottem. Sur ce sujet, les quatre partis ont voté une motion qui:
« D'une part, condamne vigoureusement l'enfermement de mineurs d'âge en centres fermés pour quelque raison que ce soit. D 'autre part, demande aux autorités concernées d'étudier sans délai des alternatives à ces enfermements, alternatives qui respectent les droits fondamentaux de tout enfant ».
Lors de la présentation de cette résolution, Benoît Labaye (Ecolo) a précisé: « Quelle que soit l'opinion de chacun concernant l'existence même des centres fermés, de telles pratiques visant des enfants mineurs m'apparaissant choquantes, inacceptables, indignes d'un pays démocratique qui se veut exemplaire en matière de respect des droits humains ».
Pour le CDH, Serge Carabin a qualifié situation de « problématique douloureuse ». Au MR, Didier Reynders (par ailleurs, Vice-Premier Ministre), s'est interrogé sur les autres alternatives à l'enfermement, « Quelles sont les autres solutions? Si on évite l'enfermement, que l'on rejette la séparation des familles, il faut conserver la possibilité de localiser les personnes. D'autant qu'il ne faut pas favoriser la traite des êtres humains ».
Le président du MR plaide pour une meilleure exécution de l'obligation de quitter le territoire.
Pour le PS, Marie-Claire Lambert a relayé une proposition de loi déposée à la chambre. Elle vise à permettre à un juge (de la Chambre du Conseil) de contrôler l'opportunité de la détention des mineurs et la duré de cette détention en fonction des principes de la Convention internationale relative aux droits de l'enfant. Et, d'insister pour que : « Le ministre de l'Intérieur prenne les mesures nécessaires pour apporter des améliorations en matière d'humanisation des centres fermés. »

Habiter au-dessus des commerces

Christine Defraigne (MR) a interrogé l'échevine du Développement économique, Maggy Yerna (PS), sur l'état d'avancement du projet "Habiter au-dessus des commerces". En effet, en février 2005, était annoncée, la réalisation d'un projet de 8 logements (en partenariat avec la Région Wallonne) dans l'ancienne salle La Légia de la rue Lulay. Cependant en juin 2005, les propriétaires du bâtiment n'étaient plus intéressés par cette vente. Ce projet a été réinscrit dans le plan triennal 2004/2005/2006 en vue de la création de logements au travers du rachat et de la réhabilitation de deux immeubles de la Place de la République française. Une opération qui obtient le soutien de la Province de Liège et de la Société Wallonne du Logement. A ce niveau, les pourparlers sont toujours en cours mais les prochaines semaines devraient permettre l'annonce de nouvelles "positives" garantissant de ramener des habitants dans l'hyper-centre.
Sur sujet, Maggy Yerna n' a pas voulu donner plus de précisions pour un projet qui concernerait 24 logements. De son côté, la Députation permanente maintient un subside de 250.000 euros.

A propos de l’Up-Side

Depuis plusieurs semaines, le comité de quartier "Saint-Denis/cathédrale" s'inquiète de l'éventuelle réouverture de "L'Up-Side", rue de la Wache. Cette discothèque avait rythmé les nuits liégeoises dans les années 80. A l'époque, les riverains s'étaient, déjà, plaints des nombreuses nuisances qu'entraînait un tel lieu (qui ferma ses portes en 1990). Récemment, La Ville avait marqué son accord pour que l'Up-Side organise une soirée pour la Saint-Sylvestre (moyennant le respect d'une série de mesures de sécurité). Dans son interpellation, Pierre Gilissen (MR), a relayé les craintes des riverains face à une demande d'ouverture pour 9 autres soirées. « Vraiment le quartier n'avait pas besoin de ça! », note le conseiller libéral, « Des avancées ont été enregistrées ces derniers mois avec l'ouverture des Galeries Saint-Lambert, la création de la place Saint-Etienne qui verra l'installation de MeuseInvest à l'Hôtel de Copis ainsi qu'un Hôtel de Luxe rue Saint-Denis. Il faut redonner sa chance à ce quartier trop longtemps traité en jachère urbaine livrée à la délinquance de tous poils »". Dans sa réponse, le bourgmestre, Willy Demeyer (PS), a rappelé que l'autorisation pour l'organisation de la soirée du 31 décembre, avait été accordée à titre exceptionnel. Pour ce qui concerne, l'exploitation récurrente type "dancing", qu'il faut l'obtention d'un permis d'environnement et qu'aucune demande n'a été introduite par le propriétaire. L'ouverture pour les "9 soirées" a donc fait l'objet d'un refus de la part du mayeur.

Cadastre culturel, trams, Cadran, etc…

* Au MR, Raphaël Miklatzki a lu l'intervention de Philippe Monfils relative à l'établissement du « cadastre culturel » entrepris par la Ville alors que l'Agence Régionale de Développement Culturel du Pays de Liège a entrepris le même état des lieux…Pour le bourgmestre, il n'y a pas de rivalité entre les structures mais la volonté que la « part de la Ville soit connue et respectée ».

* Au CDH, Serge Carabin a interpellé le Collège sur la mise en œuvre d'une étude sur la possibilité d'implanter un nouveau tram à Liège, notamment entre Coronmeuse et les Guillemins en utilisant le site propre au bus du Tec…à l'horizon de 2012.
Pour le bourgmestre, la mobilité est l'une des actions prioritaires prévues dans le "Projet de ville 2003/2010". Un thème qui devra être débattu au niveau de l'agglomération liégeoise.

* Madeleine Mairlot (Ecolo) et Raphaël Miklatzki (MR), ce sont unis pour évoquer de meilleures conditions de sécurité pour les piétons dans la zone du Cadran. Cette problématique fera l'objet d'un groupe de travail comprenant la Ville, le Tec, la Région, la Police et les représentants du quartier.

* Pour Ecolo, Alain Leens a présenté, une nouvelle fois, sa proposition, dans un souci de démocratie participative, "du droit d'interpellation du citoyen avant le Conseil communal ". Proposition qui a été renvoyée en commission. Le conseiller Leens obtiendra par courrier de l'échevin Michel Firket (CDH), dans les meilleurs délais, des réponses quant aux mesures que la Ville pourrait prendre lors des pics de pollution.

* Enfin, parmi les points qui ont été approuvés, la Ville va obtenir des terrains appartenant à la Région Wallonne le long de la Meuse (proche des Halles des Foires à Coronmeuse) ainsi que du côté de la "Boverie" en vue de constituer une infrastructure en faveur du tourisme fluvial.





Christian Desloovere