• Visiteur(s) en ligne : 5
  • |
  • Visiteurs total : 3125713

Cinéma

Mis en ligne le 20/02/2006

Clap, moteur, action...


C’était peut-être une coïncidence. Ce vendredi 17 février, à la Maison de la Presse de Liège, Jean-Claude Marcourt, ministre wallon de l’Economie et de l’Emploi, le député permanent Paul-Emile Mottard (en charge de la Culture) et Philippe Reynaert (directeur de Wallimage) ont présenté le « CLAP « (Cinéma-Liège-Accueil-Province).(la photo)
Dans le même temps, on apprenait que la RTBF signera ce mardi 21 février, l’acte d’achat du terrain sur lequel elle va faire construire un grand studio de production sur le site de la « Média Cité » dans le quartier du Longdoz. Deux très bonnes nouvelles donc pour la Cité ardente qui voit ainsi se concrétiser deux projets synonymes d’activités économiques nouvelles et donc d’emplois.

Un nouvel outil complémentaire pour Wallimage et les producteurs réalisateurs de film désirant tourner en Province de Liège

N’en déplaise aux sempiternels sceptiques, le CLAP (signifiant Cinéma-Liège-Accueil-Province) n’est pas une déclaration d’intention (comme il y en a beaucoup en période préélectorale), ni un projet faramineux bâti sur du sable, mais bien une réalité tangible qui ne pourra que participer directement au renouveau économique de notre région cela dans un secteur très précis : celui de la production cinématographique nationale voire internationale.
En effet, ce nouvel outil, car c’est bien de ça qu’il s’agit est déjà opérationnel depuis près d’un mois. Mais de quoi s’agit-il ?
Comme l’explique Paul-Emile Mottard : « Le CLAP, a été mis sur pied par la Province de Liège, pour valoriser son patrimoine architectural et naturel et également soutenir et développer les activités cinématographiques sur son, territoire. C’est un service destiné à aider les professionnels du cinéma, de la télévision et de la publicité sur les possibilités de décors et de la disponibilité de la main d’œuvre spécialisée sur le territoire du Pays de Liège ».
Pour Jean-Claude Marcourt, qui a soutenu, dès décembre dernier, l’initiative de Paul-Emile Mottard et qui a fait débloquer par la Région wallonne, un subside de 100.000 euros pour 2006, pour la création du « CLAP » : « Il faut savoir que ces dernière années, Liège et sa région ont concentré plus de 50% des lieux de tournage des films, nationaux ou internationaux tournés en Wallonie. Il y a en province de Liège des potentialités que l’on doit mettre en valeur, non seulement au niveau des hommes : nous avons d’excellents comédiens qui sortent d’un conservatoire de valeur, des réalisateurs, monteurs, musiciens, mais aussi au niveau des décors naturels. Ce n’est pas pour rien, que des réalisateurs comme Costa Gavras, Lucas Belvaux, Yann Samuel, Bernard Rapp, Philippe Falardeau sans oublier les frères Dardenne ont choisi notre région pour leurs tournages. Nous disposons de tout les types de décors : usines, fleuves et rivières, forêts, châteaux, des villages typiques…il ne nous manque en fait qu’un désert et un océan… »
Et pour Philippe Reynaert, l’ex-Monsieur Cinéma de la RTBF et aujourd’hui directeur du fonds d'investissement régional Wallimage : « Le CLAP que nous soutenons, sera le troisième bureau de ce type mis sur pied en Wallonie après celui du Hainaut (BATCH –Bureau d’accueil cinéma Charleroi-Hainaut) et celui du Brabant Wallon (Agence du Film BW). Il faut savoir que la règle de Wallimage, c’est qu’un euro investi dans une production cinématographique doit être dépensé en région Wallonne. Et ça marche puisque jusqu’à présent, alors que depuis 2001, nous avons déjà investi quelques 15 millions d’euros, nous avons pu calculer des retombées pour la Région à l’échelle de 24 millions d’euros, sans compter les retombées au niveau de l’Horeca. »
Il faut en effet rappeler que chaque production cinématographique subsidiées par Wallimage et qui tourne en région Wallonne, génère des emplois et donc des salaires. Ce sont aussi des nuitées dans les hôtels, les restaurant, etc… Les bureaux d’accueils mis en place devraient encore faciliter les choses vis-à-vis des producteurs ou réalisateurs.

CLAP : mode d’emploi

Le principe du CLAP, comme ceux des deux autres bureaux d’accueil est simple. C’est de proposer aux producteurs ou réalisateurs nationaux, mais aussi et surtout étrangers, toute une série de services comme par exemple : le repérage de sites, de décors naturels, d’immeuble de caractère, mais également d’aider aux castings, de faciliter les démarches administratives, les autorisations de tournage, les relations avec la presse, etc… et cela, gratuitement.

Le cœur des activités du CLAP sera son site Internet qui proposera aux producteurs, une véritable base de données dans laquelle on trouvera les décors potentiellement intéressants pour les producteurs et réalisateurs ; des espaces naturels, bâtiments publics ou même privés, des domaines industriels, des panoramas ou encore les listes des manifestations culturels et folkloriques. Cette base de donnée sera aussi complétée par un fichier comportant les coordonnées et les CV des comédiens, techniciens spécialisés, mais aussi des listes de figurants, le tout permettant d’établir une sorte de « réserve de recrutement » . Par ailleurs, sur ce site Internet (voir en fin d’article), il sera possible de s’y inscrire soit, comme comédien ou technicien potentiellement disponible pour un éventuel tournage ou encore de faire savoir que l’on est propriétaire d’un immeuble ou autre site pouvant éventuellement intéresser un réalisateur ou un producteur. Cette base de donnée sera bien évidemment consultable et zxploitée aussi par Wallimage.
Le CLAP pourra proposer la liste de loueurs de matériel et de prestataires de services. Il pourra aussi mettre à disposition des producteurs ou réalisateurs des locaux adaptés aux casting ou des bureaux de production.
Par ailleurs, en dehors des services proposés aux productions (qui finalement trouveront presque tout sur place en arrivant sur site) le CLAP aura un rôle d’observatoire des tournages en Province de Liège lui permettant d'évaluer les retombées économiques. C’est lui qui assurera l’accueil de la presse locale aussi bien à l’occasion des tournages que des sorties des films dans les salles et qui pourra jouer un rôle intéressant en servant d’interface entre le monde scolaire et les équipes de tournage. Enfin, le CLAP proposera également aux producteurs un contrat « type » de location de décors afin de garantir le sérieux du tournage et de rassurer ainsi le propriétaire du lieu, mais aussi les différents partenaires du projet. L’objectif, à terme étant de faire du CLAP, un « label de qualité ».
Il faut cependant préciser que le CLAP ne fournira jamais d’aide financière aux projets cinématographiques, ces demandes devant être toujours adressées à Wallimage, dont le CLAP sera l’intermédiaire.

Perspectives et déjà un premier « client »

Comme nous l’écrivions plus haut, ce bureau d’accueil cinéma génèrera pas mal de retombées économiques tant directes qu’indirectes.

En effet, lorsqu’une équipe de tournage s’installera, il faudra inévitablement prévoir la restauration, les logements…Par ailleurs, les commerces locaux en bénéficieront directement ; Il faut aussi savoir qu’un tournage engendre aussi des dépenses directes en matière première pour la décoration, les costumes, le maquillage, la régie.
Et comme nous ne sommes pas dépourvus de sociétés spécialisées dans ce domaine, bénéfices aussi lors de post-production pour le montage, les mixages ou autres effets numériques dans les laboratoires de ces sociétés spécialisées.
Et alors que le CLAP ne fonctionne que depuis seulement un mois, Versus Production a sollicité le bureau d’accueil cinéma liégeois pour effectuer le repérage de décors naturel ainsi que la recherche d’accessoires spécifiques pour la décoration d’un premier long métrage, écrit et réalisé par Micha Wald : « Le voleur de chevaux ».(la photo)
Il s’agit de l’histoire d’un jeune Cosaque poursuivant dans l’Oural et les steppes de Sibérie, les hommes qui lui ont volé son cheval. Une partie du film sera tourné dans nos fagnes dès la fin mars. Et comme le disait Philippe Reynaert à l’issue de la conférence de presse : « Clap, moteur, action… »

- Site Internet de CLAP (en cours de construction) : www.clapliege.be
- Coordonnées de CLAP : rue des Croisiers 17, 4000 Liège ; Tél : +32-4237.91.41 Fax : +32-4-232.97.06. GSM : +32-475-325.667 courriel : clapliege@skynet.be

- Site Internet de Wallimage : www.wallimage.be





Gaston LECOCQ