• Visiteur(s) en ligne : 3
  • |
  • Visiteurs total : 3113303

Université

Mis en ligne le 15/02/2006

"Le chant des étoiles" ou l'astérosismologie


"Le chant des étoiles", quelle belle expression pour nommer l'astérosismologie, une discipline de l'astrophysique. L'astrophysique qui a propulsé Liège à de très grands sommet au niveau mondial.

C'est à l'initiative de la Société astronomique de Liège (S.A.L) et de son président, le profeseur André Lausberg, que Arlette Noels, professeur de l'Institut d'Astrophysique de l'Université de Liège vous en parlera.
Mais quelques mots d'explications...

Le chant des étoiles ou l'astérosismologie

Comme nous l’explique Arlette Noels : « En août 2006, sera lancé un satellite européen dont la mission constituera une grande première mondiale. Ce satellite, baptisé CoRoT, va "voir" dans l'espace des phénomènes extrêmement difficiles à mettre en évidence à partir du sol. Sa mission est double puisqu'elle comporte un volet astérosismologie et un volet "détection des planètes extrasolaires".

L'astérosismologie consiste à observer les vibrations des étoiles. Celles-ci sont en effet animées en permanence de mouvements périodiques qui sont en quelque sorte leur façon de chanter. Nous savons que le son produit par le pincement d'une corde de guitare dépend de sa longueur, de sa tension et de son diamètre. Les vibrations émises par la corde sont donc la signature de son état physique. Le chant des étoiles est ainsi, si l'on est capable de bien l'analyser, la seule façon d'appréhender et de comprendre leur structure interne. Il faut savoir en effet que la matière stellaire est tellement opaque que l'on n'en voit qu'une toute fine pelure. Le chant d'une étoile, ou plus précisément l'étude de ses pulsations, va nous permettre de nous faufiler jusqu'au coeur de l'astre.

Plusieurs chercheurs de l'Institut d'Astrophysique et de Géophysique sont impliqués dans la préparation et, bien sûr dans l'exploitation des résultats de la mission CoRoT. Par ailleurs, le Centre spatial de Liège a réalisé le baffle, élément clé au niveau de la performance du satellite. »

Cette confrénce se tiendra à l’auditoire de l’ institut d'Anatomie, rue de Pitteurs 20 à Liège (Outremeuse, parking aisé).
Elle est organisée par la Société Astronomique de Liège www.astro.ulg.ac.be/~sal Tél. (répondeur) 04 253 35 90

La photo : La galaxie V838 Monocerotis, découverte en janvier 2002





Ga. L.