• Visiteur(s) en ligne : 2
  • |
  • Visiteurs total : 3202391

Bouches ardentes

Mis en ligne le 08/02/2006

La Capitainerie , il faut y jeter l'ancre...

Nous vous invitons à y jeter l’ancre. Quoi de plus émotionnel qu’un fleuve. Certes la terrasse, en hiver, n’est fréquentable que par les amoureux transis, mais ce restaurant brasserie donne le temps de vivre face à la plus belle vue de Liège
Encore fallait-il autour de la forme mettre du fond. Tout se vit à la Capitainerie, un cocktail, une petite bouffe de midi, un restaurant du soir Commençons à fond de cale. Au gouvernail, un jeune cuistot qui a l’âme d’un découvreur culinaire.

Côté brasserie, les bonnes bières, le scotch au tonneau et un véritable fromage digne de ce nom. Petit en cas, nous connaissons une charmante qui fond avec les fondus maison.

Ici le cadre ne masque pas la grisaille des mets, mais oblige, à des prix démocratiques à tenir le niveau. Ce n’est pas un hasard si ces gens de Hollande et d’Allemagne accostent, avec ou sans bateau. Un parking privé de 25 places vous ouvre le port des yachts.

Saint Valentin en bord de Meuse, c’est là. Le cadre ? Aux murs de jeunes peintres renouvelés. Des sculpteurs en terrasse l’été. L’art tout court rejoint l’art culinaire.

Cinq champagnes à la coupe, des menus qui soignent aussi bien le roboratif que la qualité. Le chenal culinaire ? Plat et dessert ou entrée et plat. On s’isole sur une tête de veau ou un pain de viande maison. Le regard se porte sur une pièce de viande de 330 grammes. Il y a la volonté de la part du patron de vous faire découvrir une fraîcheur poissonnière. Soles meunières, Tilapia aux pleurotes. Logique face à un fleuve.

Commandez les desserts chocolatés et laissez couler le fleuve… Oui, le resto s’appelle "Capitainerie Georges Truffaut" en hommage à l’échevin socialiste qui organisa en 1939 l’exposition de l’eau et est mort en résistant…

"La Capitainerie". Ouvre de 11 h 30 à 22 h 30.Fermé lundi et mardi soir. Contact 04.223.07.GSM 0475.53.30.89.13. Courriel:lacapitainerie@scarlet.be





Jean-Pierre Keimeul