• Visiteur(s) en ligne : 3
  • |
  • Visiteurs total : 3125750

Société

Mis en ligne le 08/02/2006

«Le Jour Qui Va Naître » un film de Jean-Christophe Yu

Comme tous les ans, le « Forum économique mondial » s'est tenu à Davos. C’était il y a quelques jours à peine
Ils étaient 2.400. Majoritairement : 1.200 personnes issues du monde des affaires (directeurs généraux et présidents d'entreprises) 400 personnes représentant les pays (des ministres et des présidents), 250 personnalités des médias , 100 leaders culturels et religieux et… 50 personnes représentant des ONG. Si vous n’y êtes pas invité, cela coûte 11.500 euros) pour participer aux débats. Si t’as pas de fric, il n’est pas possible de t’y faire entendre et c’est à Davos que l’on décide ce que sera le monde demain.
Parce que cela fait trembler beaucoup de monde chez les majoritaires, on a surtout parlé de la croissance de la Chine et de l'Inde et d’un marché de 1,2 milliard de nouveaux consommateurs.
C’est aussi à Davos que se construit la « mondialisation », le grand marché mondial. Mais le « monde » est-il est vendre, est-il une marchandises ?

Le Jour Qui Va Naître

C’est pour répondre non à ces deux questions et à bien d’autres qui touchent à la « mondialisation aveugle et inhumaine » qu’en Cité ardente en particulier et en Pays de Liège en général, depuis plusieurs années de nombreuses personnes réagissent et militent au sein de la coordination « D’autres mondes ».

Cette coordination reste la meilleure et la plus dense expression de ce mouvement social et politique qui réunit une centaine d’associations ainsi que les principaux syndicats. Une coordination « D’autres mondes » qui a fait de la lutte pour les services publics et de la lutte pour un « autre » monde, son cheval de bataille depuis de nombreuses années.
Le film « Le jour qui va naître », réalisé par Jean-Christophe Yu et coproduit par l’ Association Culturelle Paul Renotte, le Centre Culturel Barricade, le Gsara et avec l’aide de la Communauté française rend compte un peu de tout cela.
Avec l’œil de sa caméra qui ne laisse rien au hasard, un œil qui se fond parmi les gens et pour les gens, Christophe Yu, avec une certaine poésie et la maîtrise que l’on connaît de nos cinéastes liégeois, raconte les « Alter parades », les « privatisations » pacifiques de la Passerelle et du passage pour piéton place saint Lambert. Des choses sérieuses montrées avec un fameux clin d’œil…



Comme le dit Caroline Quaden du Centre Culturel Barricade avec laquelle on ne peut qu’être d’accord après avoir vu le film : « C’est une preuve par l’image qu’un mouvement collectif militant pour un autre monde, c’est tout sauf triste et naïf : une organisation impressionnante, le service public expliqué avec humour et pédagogie, l’Orchestre pour une Mondialisation en Chanson (OMC), Basta, les Canailles, les Calla’sroles, un « chef » de chorale/homme orchestre à mégaphone et boîte à musique, des berceaux aux idées, pas de raton laveur mais un Didier Reynders embarrassé…et beaucoup d’espoirs et de sourires ! Un film qui fait rire, réfléchir et espérer ! ».
Tout y est dit. Nous n’y ajouterons rien et comme dit plus haut, cela correspond bien à ce que nous avons vu et à un esprit dont nous ne nous démarquons pas.

C’est peut-être même un film à projeter dans les écoles lors d’un cours où l’on parlerait de la « citoyenneté », ce mot que l’on met à toutes les sauces, même quand il n’y a pas lieu de l’utiliser…

« Le Jour Qui Va Naître » : images et réalisation de Jean-Christophe Yu, Montage Stéphane Litt et création sonore et bruitages de Maxime Yu, durée 24 minutes, est en vente au prix de 4 € à la librairie « Entre-Temps », rue Pierreuse 19-21 à 4000 Liège. Tél : 04.222..6.22, courriel:barricade@skynet.bebarricade@skynet.be
-site :www.entre-temps.be

- Le film est disponible en version DVD ou VHS.

- Quelques photos saisies du film.





G. Lecocq