• Visiteur(s) en ligne : 1
  • |
  • Visiteurs total : 3113974

En Ville

Mis en ligne le 24/01/2006

Bienvenue à Liège : Monsieur Manzzonis di Pralafera


C’est ce lundi 23 janvier que le nouveau directeur général de l’Opéra Royal de Wallonie – Centre Lyrique de la Communauté Française – a été présenté, non seulement à la presse mais aussi aux membres du personnel de l’Opéra, à ses administrateurs et à la ministre de la Culture de la Communauté française Fadila Laanan.
Il s’agit de Stefano Manzzonis di Pralafera, actuel directeur de l’Opéra de Bologne (jusqu’en juin 2006) qui a été désigné (parmi 6 candidats retenu par deux experts internationaux), ce samedi 21 janvier par le conseil d’administration de l’Opéra Royal de Wallonie.
Accompagné de l’actuel directeur général, Jean-Louis Grinda et entouré des trois intervenants institutionnels et financiers de l’Opéra, à savoir : la Ville de Liège (représenté par son bourgmestre Willy Demeyer), la Province (par le député permanent en charge de la Culture : Paul-Emile Mottard) et la Communauté française (par la ministre de la Culture Fadila Laanan) , le nouveau directeur général a répondu aux question de la presse dans le « Grand Foyer » de ce que les Liégeoises et les Liégeois appellent toujours « Le Royal ».

Feeling et feux d’artifice

Lorsqu’on lui demande quelle sera sa programmation future, l’actuel directeur de l’Opéra de Bologne, dans un français impeccable et avec juste ce qu’il faut d’accent italien, reste prudent : «Cela se fera en concertation avec la conseil d ‘administration. Il faudra tenir compte de la période de fermeture de l’Opéra durant la saison 2007-2008. Il faudra tenir compte des lieux où nous jouerons : d’autres théâtre, des palais des sports, etc…Ce ne sont pas des obstacles insurmontable, mais plutôt des opportunités… »
Bien que ne commençant sa carrière liégeoise qu’en juin 2007, Stefano Mazzonis di Pralafera (c’est quand même un peu plus difficile à dire et à écrire que Jean-Louis Grinda, mais on s’y habituera) prévoit qu’il sera déjà à Liège dès juillet de cette année, c'est-à-dire lorsqu’il aura terminé son contrat à Bologne. Il pourra ainsi, avec Jean-Louis Grinda, préparer la nouvelle saison 2007-2008 et voir ce qui plait à Liège et en Wallonie en général.
« Tout est question de feeling » dira-t-il : « feeling concernant les musiciens et l’orchestre – en éludant sa réponse concernant un futur directeur musical – feeling aussi concernant le public…. » A ce sujet, le nouveau directeur général s’est réjoui de la renommée internationale acquise, grâce Jean-Louis Grinda, par l’Opéra Royal de Wallonie et de désigner comme points forts, ses ouvertures vers les comédies musicales. «Pour moi, j’estime que les comédies musicales sont les opéras du 21ème siècle….Je crois beaucoup dans ce genre… » .
Et quand on lui demande s’il y a des points faibles à Liège, il répond, sans la moindre hésitation : « je n’en connais pas… »
Enfin, Stefano Mazzonis, optimiste quant à la suite des événements : « Je crois qu’à Liège, je vais pouvoir m’amuser, mais nos spectateurs aussi. Pour la réouverture, je vois bien un véritable feu d’artifice… »

Qui est Stefano Mazzonis di Pralafera ?

Né à Rome le 24 juin 1948, le nouveau directeur général de l’Opéra de Wallonie est…docteur en droit et a suivi ensuite des études musicales. Il parle couramment l’italien, le français et l’anglais avec des éléments d’espagnols et d’allemand.

Il faut savoir que durant 18 ans (de 1981 à 1998) il a été directeur général et artistique des « Concerti Telecom » qui organisent et enregistrent des concerts de musique de chambre, des concerts symphoniques, des concerts de jazz et d’opéra, diffusés par la Radio et la Télévision italienne et enregistrés sur CD. C’est ainsi qu’il a invité, entre autres : Yehudi Menuhin, Rostropovitch, Lorin Maazel, Stéphane Grappelli, Oscar Peterson, Lionel Hampton, le Modern Jazz quartet ou encore Placido Domingo qui a chanté Parsifal dans une production du Covent Garden.
Il a également été directeur artistique de nombreux festival comme : « Settimane Musicali Internazionali di Napoli, Cantiere Internazionale d’Arte di Montepulciano, Festival di Cervo ; metteur en scène et décorateur d’opéras ou encore producteur et présentateur de nombreuses émission radiophoniques et télévisées de la RAI.
Il semble bien nous connaître puisqu’il dira : « Je connais bien la Belgique par son histoire et puis…ma première fiancée était Belge… ».
D’ici juillet, il ne reste plus à Stefano Mazzonis di Pralafera, qu’à trouver une habitation à Liège : « Je me suis déjà mis à la recherche d’une maison ou d’un appartement en compulsant les journaux spécialisés… »
Ceci dit, nous ne pouvons que souhaiter la bienvenue au nouveau directeur général de l’Opéra Royal de Wallonie qui, nous venant d’un pays ou tout le « monde chante », devrait faire la joie et le bonheur de tous les amateurs du genre.

Les photos de haut en bas:

- Le nouveau directeur général de l'O.R.W
- Pendant la présentation, de gauche à droite: Paul-Emile Mottard, Willy Demeyer, Fadila Laanan, Stefano Mazzonis di Pralafera et Jean-Louis Grinda





Gaston LECOCQ