• Visiteur(s) en ligne : 2
  • |
  • Visiteurs total : 3171753

Société

Mis en ligne le 22/01/2006

La Ville de Liège n’est pas contre la liaison Cerexhe-Heuseux-Beaufays...


Malgré l'ouverture de la liaison E40-E25 via les tunnels de Cointe en juin 2000, Liège ne dispose pas d'un réseau périphérique complet. Il lui manque, en effet, la branche "est" du ring autour de l'agglomération. Par ailleurs, le seuil de saturation des véhicules empruntant le tunnel de Cointe est pratiquement atteint ce qui a pour conséquences que le trafic de transit via les quais de la Dérivation notamment ou le centre-ville est à nouveau en augmentation.
C'est dans ce contexte que s’est 'inscrite la liaison autoroutière entre Cerexhe-Heuseux (E40) et Beaufays (E25). Selon le MET (Ministère du Transport et de l’Equipement – Michel Daerden) ce projet respecterait la zone de réservation définie par le plan de secteur de 1987 et qui précise que : « une attention particulièrement soutenue sera portée à sa composante environnementale. » Que l’on habite d’un côté ou de l’autre, il est évident que ce projet suscite toutes sortes de commentaires…il y a les « pour », il y a les « contres ».
C’est ainsi que toutes les personnes souhaitant donner leur avis sur cette nouvelle liaison autoroutière devraient pouvoir le faire lors de l'étude d'évaluation des incidences sur l'environnement qui devrait démarrer au début de cette année et aussi lors de l'enquête publique pendant la procédure de demande de permis d'urbanisme, également dans le courant 2006.

La Ville de Liège est « pour », mais à certaines conditions


Lors de la dernière séance du Collège échevinal de ce jeudi 19 janvier, la Ville de Liège a pris position vis-à-vis de ce que le bourgmestre nomme « la rocade Est »
Pour Willy Demeyer : « Cette liaison est utile, voire indispensable parce qu’elle est de nature à désengorger le centre ville et notamment les quais de la Dérivation. Mais il est nécessaire d’être particulièrement attentif à ce qu'aucun terrain situé à proximité des quatre sorties prévues pour cette autoroute, terrains actuellement classés en zone agricole, ne puisse changer d'affectation. »
Pour le bourgmestre : « Il ne faut pas d'un côté, mettre sur pied des mesures spécifiques pour aider les villes à se repeupler et à en finir avec certains de leurs problèmes récurrents et d’un autre, commettre les mêmes erreurs que par le passé en matière d'urbanisation des zones périurbaines».
Suivi dans cette analyse par l’échevin de l’Urbanisme Michel Firket qui, avec d’autres échevins de la périphérie met sur pied un schéma d’agglomération (en prévision d’une future communauté urbaine ?), le bourgmestre dira aussi : « Liège pèsera de tout son poids dans la balance pour empêcher la création de grands complexes commerciaux et de lotissements à proximité de ces sorties d'autoroute, n'en déplaise à certains promoteurs, voire aux bourgmestres de certaines communes, qui doivent comprendre que ces projets vont à l'encontre du développement durable et intelligent de l'ensemble de la région liégeoise».

Pour les Ecolos, c’est déjà trop tard

Les Ecolos liégeois ont aussi réagi à leur manière. Pour eux, s’ils se déclarent satisfaits de voir que la Ville de Liège prend position concernant la liaison Cerexhe-Heuseux-Beaufays, en se déclarant favorable à sa construction et en refusant toute nouvelle construction de centres commerciaux et de lotissements à proximité des quatre sorties prévues, il est hélas trop tard.
Pour les Ecolos : «La Ville ne prend position que quand tout est déjà décidé» et tout en rappelant que le récent décret du ministre Antoine (CDH), donne plus de pouvoir aux communes en matière d'aménagement du territoire, Ecolo dira : « Il n'y aura pas d'avenir pour la Wallonie sans des villes fortes, capables de mener, en synergie avec leur agglomération, des politiques qui réconcilient les Wallons et les entreprises avec les villes.»

C’est d’ailleurs l’optique défendue par le bourgmestre. Mais est-il vraiment trop tard ? Selon lui, rien n’est encore fait et il est bien décidé, tout comme Michel Firket d’ailleurs (il l’a redit à l’issue du Collège) de faire en sorte qu’on ne puisse développer de nouveaux centres commerciaux ou centres artisanaux à proximité des différentes sorties de la nouvelle liaison. Certains voyant déjà, par exemple, une opportunité de créer une sorte de «Belle-Ile en Fléron». Affaire à suivre donc…

La photo: projection de ce que sera le nouyveau pont sur la Vesdre pour la nouvelle liaison Document du MET

Pour tout savoir sur la nouvelle liaision autoroutièrewww.liaisonchb.be/presentation.php?page=0





Ga. L.