• Visiteur(s) en ligne : 2
  • |
  • Visiteurs total : 3160274

Culture

Mis en ligne le 14/09/2005

Province-Culture en octobre: "Y a pas d'lézarts"


C'est le mercredi 14 septembre que la 2ème édition de l'opération « Y a pas d'lézarts » a été présentée à la Maison de la Presse de Liège.
Cette opération, à l’initiative du député provincial Paul-Emile Mottard, en charge de la culture, s’inscrit dans un ensemble de démarches dont l’objectif principal est de mettre en exergue les diverses formes que prend l’art aujourd’hui.
Comme l’explique Paul-Emile Mottard : «Quel que soit le support abordé, la musique, le design, la sculpture, les arts plastiques…une des missions de Liège Province-Culture est de sensibiliser le public à ces diverses approches, tirer un trait d’union entre public et créateurs, les amener à se rencontrer, à se découvrir…à se comprendre. Ce qui est peut-être le plus important mais le plus difficile à réaliser actuellement. » 

Pour y arriver, les organisateurs travaillent avec les relais naturels que constituent les centres culturels. En effet, ceux-ci, présents sur le terrain, sont les vecteurs privilégiés pour favoriser l’accès aux différentes formes d’art actuelles. Mais pour cela il faut qu’ils aient les outils pratiques et artistiques pour concrétiser ce projet. C’est ainsi que durant toute une année, de nombreuses rencontres ont eu lieu avec Liège Province-Culture afin de concrétiser le projet et donner à chaque centre les outils nécessaires.
Octobre sous le signe des arts plastiques en Province de Liège
Le résultats obtenu est que pas moins de 13 centres culturels ont décidé de programmer des activités dans le cadre de " Y a pas d'lézarts" en proposant chacun sa propre approche.
C’est ainsi que les centres culturels d’Amay, Wanze et Soumagne abordent la photographie sous des angles différents.
Pour l’un (Amay), c’est un travail sur un plasticien ; pour l’autre (Wanze), c’est un clin d’œil à la vidéosurveillance et ses relations avec la peinture et enfin pour Soumagne, c’est le questionnement sur la limite entre le reportage et la création.
Les centres culturels de Hannut, Liège Chênée et Stavelot (photo ci-dessus)  joueront le jeu de l’ouverture vers un large panel d’artistes aux démarches modernistes, contemporaines.

Spa (photo ci-contre) mettra en valeur des créateurs originaires ou travaillant dans la région spadoise, creuset d’une certaine forme de surréalisme.
Aspect bucolique et champêtre à Brêves-Burdinne avec la création d’un parcours symbolique parsemé de sculptures.
Et pour terminer, Welkenraedt axera tout son travail sur une thématique bien précise : le temps dans des démarches autant théoriques que artistiques. Et dans tout ça : « Y a pas de lézards », vous vous en seriez douté !
Huy (photo ci-dessous) et Marchin s’interrogeront sur le sens de l’art, sur la recherche picturale.
Par ailleurs, dans chaque centre culturel qui participe à cette opération, des conférences et des débats seront organisés entre artistes et public pour permettre à chacun de connaître l’autre et favoriser ainsi l’expression des uns et des autres.

Pour Paul-Emile Mottard : « Le public est considéré comme actif au même titre que l’artiste…procédé qui n’est guère ancien !!! »
Sur la même longueur d’onde, Paul-Emile Mottard a proposé à l’ASBL « Itinéraires d’Artistes » (Ville) de s’associer à la démarche. En effet, comme le dit : «N’existe-t-il pas la même volonté de faire connaître à un public, le plus large possible, de nouveaux modes d’expression ? Cette association, ponctuelle, a donc, comme but principal, la multiplication des possibilités au niveau des rencontres entre créateur et public. La démystification du processus de création est en tout cas un objectif que les deux organisateurs souhaitent mettre en exergue. »
ConcrètementPour de plus amples informations, sur "Y a pas d'lézarts" 2005, vous pouvez vous adresser à Claudine Moreau tél: 04.232.86.96 courriel :claudine.moreau@prov-liege.beou encore Luc Navet tél: 04.644.91.13 courriel :luc.navet@prov-liege.be
Vous pouvez aussi obtenir, en format pdf, le petit journal réalisé par Province-Culture, immédiatement en cliquant ICI





G. Lecocq