• Visiteur(s) en ligne : 11
  • |
  • Visiteurs total : 3137193

En Ville

Mis en ligne le 17/01/2006

Pour qu'on ne dise pas n'importe quoi à propos des fonds européens destinés à Liège

Une interview de l'échevin de l'Urbanisme Michel Firket (CDH), parue jeudi dernier dans la Gazette de Liège suscitait dès le lendemain , une très vive réaction de la part de Çhristine Defraigne conseillère communale et présidente de la section liégeoise du MR.
Michel Firket avait expliqué que suite au retard –dont la Ville n’est pas responsable- des travaux de la nouvelle gare Guillemins-TGV, les fonds européens perdus avaient été orientés vers d’autres projets.
En cette période pré-élecorabel, il n’en avait pas fallu plus pour que la bouillante Christine Defraigne qui estimait à 7 sept millions d'euros les pertes liées à ces retards pour déclarer, tout en essayant de mettre à mal la politique de l’actuelle coalition PS-CDH à la Ville : « Une réorientation de subsides ne se fait pas en deux coups de baguette magique. Il faut remplir des dossiers précis et recevoir l'aval de l'Europe».
Ce mardi, le bourgmestre Willy Demeyer qui ne laissera probablement plus rien passer d’ici le 8 octobre, à partir du moment où l’on voudrait lui chercher querelle, est sorti du bois et à réagi par un communiqué dans lequel toute la mécanique, compliquée il est vrai, de la gestion des fonds européens est clairement expliquée.

Une saine gestion des fonds européens !

« L’aménagement de la place des Guillemins, face à la future nouvelle gare, ne pourra commencer, au plus tôt, que fin 2007. L’évolution du chantier du bâtiment ferroviaire, opération d’envergure, prendra en effet un peu plus de temps que prévu et, de ce fait, les engins de chantier monopoliseront quelques mois supplémentaires l’emplacement de la nouvelle place.
Comme il est impensable de réaliser cette place autrement qu’en une seule opération, il est obligatoire d’attendre que le chantier de la gare libère suffisamment l’espace qu’il occupe pour le moment. Les travaux d’aménagement de la place ne pourront dès lors bénéficier de l’apport de fonds européens Feder puisque l’Europe impose que les factures lui soient rentrées pour le 31/12/2008 au plus tard. »

Des fonds Feder qui ne sont pas perdus pour autant ! !

« Face à ce contretemps inhérent à tout chantier d’une telle ampleur, la Ville de Liège aurait pu ne pas réagir et perdre ainsi définitivement les fonds Feder.
Le bourgmestre et l’ensemble du Collège ont préféré réfléchir à une autre solution en accord avec les autorités européennes et wallonnes auxquelles ils ont proposé de réorienter les fonds Feder vers différents chantiers de voirie aux alentours des Guillemins et vers le Grand Curtius. »
« C’est ainsi que le 14 décembre dernier, le “Comité de suivi pour le programme Objectif 2 Meuse-Vesdre” - comité qui regroupe des représentants de la Commission européenne, du Gouvernement wallon, de la Communauté française et des partenaires économiques et sociaux – prenait acte que le retard dans ce dossier ne pouvait être imputable à la Ville de Liège et avalisait les transferts de projet à projet . »

Comment ces fonds Feder seront-ils réaffectés ?

« La quote-part Feder pour l’aménagement de la nouvelle place des Guillemins et de ses environs ( études, expropriations, travaux de voirie) s’élève à 7.070.000 euros. Pour éviter de perdre ces fonds européens pour cause de dépassement de la date limite de rentrée des factures, la Ville de Liège a donc décidé de proposer un transfert de projet à projet qui se présente comme suit :
- 1 Aménagement des rues avoisinant la future gare
Dans le quartier des Guillemins, il a ainsi été décidé d’inverser l’ordre des travaux proposés à la subsidiation européenne. Puisqu’il n’était pas possible d’aborder en priorité les travaux sur la nouvelle place, on commencera donc par les voiries avoisinant la future gare. Avec les études de faisabilité et les expropriations, il s’agit de 3.241.266 euros de fonds européens. La Ville propose d’y ajouter une partie de la subvention primitivement destinée à la nouvelle place – soit 1.390.000 euros – pour réaménager d’autres voiries du périmètre de rénovation telles que la rue du Plan incliné, la rue de Serbie, la rue Albert de Cuyck, la rue de l’Etat Tiers et la rue Mambour.
Au total, ce sont donc ainsi 4.631.266 euros de fonds Feder qui seront dédicacés à l’aménagement des voiries aux alentours de la nouvelle gare avec pour effet de diminuer d’autant la charge de la Ville – et donc du contribuable liégeois – dans la réalisation de ces travaux indispensables.
- 2 Le grand Curtius……
Le dossier concernant la réalisation du nouveau musée liégeois, un des futurs pôles d’attraction de la Cité ardente, est en phase finale. Le montant des adjudications ainsi que le relevé de divers postes éligibles prévoient cependant une augmentation des fonds Feder nécessaires estimée à 2.269.000 euros. La Ville propose de couvrir cette somme avec une partie des fonds prévus initialement pour la place des Guillemins. Une opération qui permettra, là également, de diminuer d’autant la charge de la Ville – et du contribuable liégeois - dans ce dossier!
- 3 et l’asbl « Les Grignoux » !
Un calcul rapide permet de se rendre compte que l’aménagement des rues avoisinant la future gare et la réalisation de la phase finale du Curtius bénéficieront de 6.900.266 euros de fonds Feder issus des 7.070.000 euros initialement prévus pour la place des Guillemins.
Quant au reliquat – soit 169.000 euros – s’il échappe au financement européen des grands investissements liégeois, il ne sera pas complètement perdu pour Liège puisque, sur proposition du Gouvernement wallon, il a été proposé de l’affecter au projet d’implantation du futur complexe cinématographique de l’ASBL « Les Grignoux », place Xavier Neujean.. »

A l’avantage du contribuable liégeois

Willy Demeyer qui se réjouit de cette saine gestion des fonds européens termine : « Contrairement aux déclarations sans doute un peu hâtives de la conseillère communale MR Christine Defraigne, j’ai eu la confirmation du ministre-président de la Région wallonne, Elio
Di Rupo, que les fonds européens initialement prévus pour la réalisation de la nouvelle place des Guillemins ne vont pas nous échapper. En avalisant le transfert de projet à projet, le « Comité de suivi pour le programme Objectif 2 Meuse-Vesdre » confirme en effet que le transfert des fonds Feder vers d’autres projets seront acceptés par la Commission européenne. Quant à la nouvelle place, elle sera réalisée dès que le chantier de construction de la gare le permettra. Avec l’affectation des fonds Feder à d’autres projets déjà financièrement programmés dans le budget de la Ville, Liège récupère ainsi de ces dossiers des marges de manœuvre financières qui lui permettront de financer l’aménagement de la nouvelle place sans toucher à ses capacités d’investissement. En quelque sorte, une opération financière neutre pour la Ville et…pour le contribuable liégeois ! »

Il est plus que probable que, lors du premier conseil communal de l'année, le sujet reviendra sur la table. Mais en attendant, nous pensons qu'il n'y a pas vraiment lieu d'en faire tout un plat. Mais il est évidemment toujours plus facile de critiquer que de faire...






Gaston Lecocq