• Visiteur(s) en ligne : 5
  • |
  • Visiteurs total : 3172294

Politique

Mis en ligne le 12/01/2006

Campagne de la FGTB dans les écoles : diaporama contre les fachos


Nous votons en octobre En juin 2004, l’extrême droite remportait 8% des voix à Liège, 7,7% à Seraing, 9,2% à Herstal et 11,3% à Dison. Des jeunes qui sont dans les athénées, lycées, vont être sensibilisés aux discours de l’extrême droite. Un décodage encouragé par Maria Arena entouré de Jules Jasselette échevin de l’Instruction Publique et de Thierry Bodson secrétaire général de la FGTB Liège Huy Waremme.
Au quatrième étage Place Saint Pol, les chips, le coca, tenaient lieu de buffet, une classe de cinquième du lycée de Waha accompagnait cette conférence de presse très particulière et très ciblée car le fil conducteur de la démarche syndicale tient en une phrase clé : « Avec l’extrême droite, la cible c’est toi. »
Le diaporama proposé par la FGTB est en fait testé depuis septembre. Il pourra circuler à la demande d’enseignants dans l’ensemble des écoles de la Communauté Française et également dans l’enseignement communal liégeois. T-shirt, sacs de toiles sont aussi des outils de convivialité et d’interpellation politique. Avec en forme de cible, le leitmotiv « Avec l’extrême droite la cible c’est toi ».

En journaliste de terrain, j’ai testé la chose dans le bus 30 du boulevard d’Avroy aux Vennes. Regards souriants de jeunes, regards plus perplexes de plus âgés… La FGTB liégeoise qui manie aussi l’humour en tant qu’arme indispensable contre tout totalitarisme, avait mis sur pied en 2004 l’ASBL Vlaams Belang avant que le Vlaams Blook ne change de nom.
Thierry Bodson ne désespère pas de coincer juridiquement et financièrement le parti extrémiste flamand.
Mais au-delà du « pied de nez », il se sert de cette ASBL comme outil pédagogique en direction des jeunes. Le diaporama s’accompagne d’un dossier plus intellectuellement élaboré.
Le diaporama est modulable par les étudiants eux-mêmes qui peuvent apporter leurs remarques. Après visionnement, les très bonnes choses voisinent avec un argumentaire un peu trop poussé car certains extraits du programme du Vlaams Belang mis en cause se retrouvent tout aussi bien dans les programmes de la droite classique et démocratique…
Pour cette offensive contre le simplisme de partis qui prônent différentes formes d’exclusion Maria Arena souligna que « L’éducation n’est pas simple ».
Evoquant son expérience personnel devant le conseil communal de Gand, où le fait d’être femme, francophone, d’origine italienne, et de gauche constituaient des stigmates d’exclusion.

Delphine, l’animatrice qui coordonne cette campagne a déjà fait quelques constats. SI de manière générale les jeunes sont peu politisés et mettent dans le même sac droite et extrême droite, ils sont d’abord sensibilisés à l’injustice mais découvrent aussi que des droits naturels à l’éducation, à la formation, à la liberté de pensée pourraient être grignotés pas à pas.
Il y a aussi une naïveté un peu logique lorsque Delphine se fait interpeller par un «Mais vous ne dites de l’extrême droite que ce qui n’est que négatif ».
Jules Jasselette évoque opportunément le travail en profondeur des écoles communales liégeoises avec visite de Breendonck et explication de ce qu’était l’enseignement sous le fascisme…
Reste une question de fond : éviter une stigmatisation militante, éviter la possibilité pour tous les partis qui ont un comportement qui va au-delà du poujadisme et est à terme un refus de la démocratie, de ne pas se poser en victime.
Comme le faisait remarquer une conseillère communale présente à la conférence de presse, «N’oublions pas que tout le monde se dit contre l’extrême droite dans les gens que l’on rencontre, mais leurs propos au quotidien, est beaucoup plus fragilisé par le virus de l’intolérance qu’on ne l’imagine. »

« Les paniers » de la démocratie

Consciente de ne pas se piéger dans un cercle de convaincus, la FGTB liégeoise vient de réussir un partenariat qui touchera l’ensemble des équipes de jeunes de Liège basket et du Standard. Concrètement le partenariat avec le club de basket est concrétisé, celui avec le Standard en est à un accord de principe. L’équipe première de basket souscrit à la campagne ciblant l’extrême droite et la prochaine rencontre au « sommet » Liège contre les Spirous carolos le samedi 14 janvier à 20 heures donnera lieu à une explication « populaire » de cette campagne. Marc Goblet qui a joué au basket dans sa jeunesse ne se retient plus…L’ensemble des équipes jeunes portera sur son équipement le logo « Avec l’extrême droite, la cible c’est toi ». Une centaine de jeunes basketteurs en présence de leurs idoles de l’équipe première ont visionné le diapo.

La démarche vers le Standard est assez similaire mais plus spécifiquement intégrée vers les clubs de supporters, « le tifo » et via un artiste rouge et blanc, Vincent Solheid, un des pylônes du Standard sera symboliquement antifasciste. Une petite brochure de 25 pages avec les dessins du diapo sera distribuée massivement tant au basket qu’au foot. Des bénévoles sont les bienvenus… En septembre un gros match du Standard popularisera la campagne lancée par la FGTB
Soulignons encore que le gouvernement de la Communauté Française tient à promouvoir l’interculturalité, un projet de charte de la citoyenneté pour sensibiliser les jeunes qui accèdent au droit de vote et soutient la notion « d’éducation à la mémoire dans le cadre d’un projet « écoles pour la démocratie » intégrant la visite des camps de concentration.







Pour s’affilier à l’ASBL Vlaams belang tél au 04.2219511.

Sites internet incontournables : www.lacible.be et www.vlaamsbelangasbl.be





Jean-Pierre Keimeul