• Visiteur(s) en ligne : 9
  • |
  • Visiteurs total : 3138156

Théâtre

Mis en ligne le 22/12/2005

Vu pour vous : « L’Echelle Planétaire », le monde des hommes ou le paradoxe des horreurs…

L’esplanade Saint-Léonard devient au fil des représentations un espace théâtre sous chapiteau, grâce aux Baladins du Miroir et à Pol Deranne directeur du théâtre Royal de l’Etuve. Pour une seule représentation (ce mardi 20 décembre) , des comédiens français, du « Pebroc théâtre » de Caen ont mis sur les planches une pièce difficile, audacieuse, métaphorique et très engagée dans l’actualité politique du moment.
Une forme théâtrale de décryptage des dossiers du « Monde Diplomatique ».
Un décor où les humains sont des taupes et le roi, dictateur de toutes les dictatures, une grosse abeille imbue de son pouvoir.
La flagornerie, la bassesse, le dispute aux sentiments profonds, à une révolte que l’on sent sous jacente. C’est aussi et surtout la mise en cause de l’homme lui-même et de son côté prédateur. La pièce a des côtés « Père Ubu » mais l’on regrettera une lenteur de rythme, même si des audaces parsèment un parcours semé d’embuches…
L’humour est l’arme de toutes les libertés, le théâtre de Dario Fo avait plus de puissance que la jeunesse très altermondialiste de ce scénario qui exigeait beaucoup d’écoute et manquait de respiration.
La pièce aurait mérité d’être revue au-delà d’une « première et unique représentation.

Pour le réveillon de la Saint Sylvestre Pol Deranne programme le récital d’Alain Guy Jacob, chansons françaises des années 50-60, une autre manière encore de siffloter la liberté.

« Théâtre de l’Etuve : 04222.06.96 »





Jean-Pierre Keimeul