• Visiteur(s) en ligne : 2
  • |
  • Visiteurs total : 3097652

En Ville

Mis en ligne le 17/12/2005

Espoir pour la "Résidence Maghin"...

C’est une affaire qui en aura remué plus d’un, en ces veilles de fêtes de Noël et de Nouvel An, mais aussi à l’entrée de l’hiver.
En effet, les dizaines de personnes âgées (certaines très âgées) allaient-elle devoir, du jour au lendemain quitter la «Résidence Maghin » cette maison de repos où certaines personnes vivaient sans problème et certaines depuis plusieurs année ?
En effet, c’est une nouvelle qui est tombée la semaine dernière, en difficulté financière depuis plusieurs années, tombée en faillite et sous curatelle depuis mai 2004, la « Résidence Maghin » qui abrite une septantaine de personnes âgées et emploie une quarantaine de travailleurs, était menacée de fermeture au 31 décembre 2005.
Imaginez le désarroi de ces personnes qui allaient devoir, dans la précipitation, trouver une autre maison de repos, alors que l’on sait qu’il n’y a pratiquement plus de places disponibles nulle part dans la région.
Pour certaines de ces personnes, qui, du jour au lendemain, allaient devoir trouver d’autres repères, ou ne rien trouver du tout, c’était vraiment la catastrophe. Il y avait même pour certaines personnes « danger de mort » à brève échéance.
C’est alors que des pensionnaires mais aussi des membres du personnel se sont tournés vers la Ville pour essayer de voir s’il n’y avait pas de solution possible. Plusieurs réunions ont eu lieu, notamment avec les services du bourgmestre.
Vendredi soir, une éclaircie apparaissait dans ce dossier non seulement dramatique mais également difficile, la Ville n’ayant évidemment pas toujours les moyens disponibles pour se substituer au « privé » lorsque celui est défaillant.
C’est ainsi que vendredi soir, à l'initiative et sous l'égide de Willy Demeyer, les différents acteurs impliqués dans la gestion de ce dossier ont eu une réunion très constructive.
Comme l’indique le bourgmestre dans un communiqué : « Chacun a montré sa volonté de faire tout ce qui était en son pouvoir pour trouver une solution à ce problème très douloureux pour les pensionnaires et les travailleurs de l'établissement.
Finalement, un délai d'exploitation supplémentaire de 3 mois a été accordé sous réserve de la réalisation de certains travaux de sécurisation.
De plus, et cet élément est très important, dès ce lundi matin, une réunion aura lieu entre les gestionnaires de l'établissement, les curateurs ainsi que des repreneurs potentiels pour trouver une solution définitive pour cet établissement que personne ne souhaite voir disparaître. »
Les contes de fée ou les histoire du bon papa Noël, il n’y a pas que dans les livres qu’on, en trouve, parfois, elles existent, bel et bien…et même à Liège !!! Quel binamé quand même notre mayeur !





Ga. L.