• Visiteur(s) en ligne : 5
  • |
  • Visiteurs total : 3212856

Théâtre

Mis en ligne le 16/12/2005

Histoire des Théâtres de Liège de 1850 à 1975

Ce n’est pas vraiment par hasard si, la semaine dernière, Marcel Conradt, a choisi la mini salle bien sympathique du « Théâtre du P’tit boulev’Art » (boulevard d’Avroy, 92 à Liège) pour présenter le tome 1 de son nouveau livre : « Histoires des Théâtres de Liège ».
En effet, comme il le dira en introduction, c’est à cet endroit qu’a existé, jusqu’à la fin du premier tiers du siècle dernier « le Casino Grétry », dont quelques vestiges apparaissent encore sur les murs des bâtiments et du parking qui lui ont fait place.

Amoureux de sa ville, de son histoire, de ses gens

Il s’agit du 4ème livre de Marcel Conradt, né en Outremeuse en 1944, instituteur détaché comme assistant parlementaire au Parlement européen et qui est, le moins que l’on puisse dire, un amoureux de sa ville, de son histoire, de ses gens.
C’est à lui que l’on doit notamment « Petite Histoire Illustrée de la Place Saint-Lambert » (1996), « Les quais de la Meuse et sa Dérivation » (1997) aux éditions du Molinay et « La vraie vie du Grand Bazar » (1999) aux éditions Luc Pire. On lui doit également, comme co-auteur, un dictionnaire en 8 volumes de la langue des signes ainsi que la conception de deux expositions à l’Inno de Liège : « La place Saint-Lambert de 1890 à nos jours » (1996) et « Les quais de Meuse » (1997).


Une histoire qui se termine par la fermeture du Théâtre Royal du Gymnase en 1975

Comme l’a reconnu l’auteur, écrire un ouvrage sur l’histoire des théâtre liégeois n’était pas chose aisée tant la matière est abondante. Il lui a fallu faire des choix. Tout d’abord se limiter à Liège d’avant les fusions de communes, puis délimiter cette histoire dans le temps. Il a commencé son récit au milieu du 19ème siècle pour le terminer en juin 1975.
Et de dire : « J’ai choisi de commencer le récit au milieu du XIXème qui vit éclore tant de salle et de m’arrêter en juin 1975, date symbolique s’il en est pour les Liégeois puisqu’il s’agit de la fermeture du Théâtre royal du Gymnase ». Une fermeture sauvage qui correspond également à un tournant de la vie théâtrale liégeoise et à la mort d’une certaine forme de théâtre ».

C’est ainsi que Marcel Conradt s’est attaché à l’histoire sérieuse, drôle, anecdotique mais toujours intéressante des théâtres dont certains sont très connus, d’autres un peu moins et enfin de ceux qui ne le sont plus du tout ayant disparu depuis plus longtemps.

Le tome 1

Il nous faut constater que, pour le « tome 1 », Marcel Conradt (la photo) a réussi à retrouver toutes sortes de témoignages : articles de presse, compte rendus internes aux théâtres, illustrations, photos de presse ou internes également, affiches, programmes, publicités d’époque C’est d’une richesse. Mais que tout cela serait froid si l’auteur n’y avait pas mis du sien.
En effet, pour raconter cette « Histoire des théâtres de Liège », Marcel Conradt utilise un procédé peu habituel qui lui permet d’évoluer au cours des années sans donner à l’ensemble une certaine lourdeur, comme on rencontre souvent dans un ouvrage de ce type. En effet, c’est vraiment une histoire qu’il raconte, une histoire vivante puisqu’en fait il s’agit d’une très longue discussion (mais entrecoupée de hors-texte, d’illustrations, de retour en arrière), entre un père (imaginaire, mais on devine de qui il s’agit), de son fils (qui tient un peu le rôle du Candide) et d’une maman dont les interventions peuvent se comparer à celles faites par les Liégeoises et les Liégeois dotés d’un peu de bon sens.

Cela dit, sans trop déflorer l’ouvrage, le père fait également intervenir, dans sa discussion, plusieurs personnes rencontrées et témoins directs de cette époque comme par exemple Janine Robiane, la doyenne des comédiens liégeois et ancienne du Théâtre du Gymnase (elle était d’ailleurs présente à la présentation du livre) et bien d’autres encore dont la liste se retrouve d’ailleurs dans la rubrique dédiée aux remerciements.
Cette histoire qui n’est pas simplement un constat, mais est aussi une analyse (pas nécessairement en faveur de ce qui a été fait) en profondeur d’une époque pas si lointaine, se lit dans comme un roman. Et c’est là tout l’attrait de ce livre.

Les deux autres tomes

Dans le « Tome 1 » on trouve notamment, l’histoire du théâtre Royal du Gymnase ainsi que deux autres chapitre, l’un consacré au projet avorté de « L’ensemble théâtral de Liège » et l’autre au « Nouveau Gymnase » qui devint le Centre culturel et sportif d’Outremeuse ».
Si le premier tome de «Histoire des théâtre de Liège » (avec un CD reprenant le discours d’adieu de René Rongé, des reproductions des affiches réalisées à l’époque par M. Renson (la photo), et d’autres illustrations se trouvant dans le livre) est déjà en vente dans les bonnes librairies liégeoises, les tomes 2 et 3 devraient sortir dans le courant de l’année 2006.
Sachez déjà que le « Tome 2 » parlera du « Pavillon de Flore », le « Royal Bataclan », « le Casino Grétry » et « Le Fontainebleau ».
Quant au « Tome 3 », il sera consacré au « Théâtre Royal…l’Opéra », au « Cirque des Variétés » et plus succinctement au « Trianon », « La Renommée », « Le Molière », « La Populaire » et « le Théâtre Saint-Servais ».


* «Histoire des théâtres de Liège » (Tome 1), de Marcel Conradt, aux Editions du Céfal (avec l’aide de «Province-Culture »), 191 pages avec nombreuses illustrations anciennes et inédites, format 21 x 23 cm ; Prix : 21,5 €.







Gaston LECOCQ