• Visiteur(s) en ligne : 4
  • |
  • Visiteurs total : 3171425

A la Province

Mis en ligne le 16/12/2005

Poursuite des travaux de rénovation et de restauration au château de Jehay

Depuis très longtemps, au château de Jehay a été associée la notion d’archéologie. Le précédent propriétaire des lieux, le Comte Guy van den Steen, archéologue amateur, faisait déjà visiter les sous-sols du château dans lesquels il exposait le résultat de ses fouilles.
L’ASBL de Gestion du château de Jehay, bien consciente de l’intérêt et de la demande du public pour de tels espaces, souhaite en priorité aménager un Musée archéologique dans les caves du château.
Outre l’installation d’un ascenseur et d’un escalier desservant les 4 niveaux du château dans la tour dite « Balat » pour un montant de 35.070 €, d’autres travaux ont déjà été entrepris entre autres pour l’équipement informatique, la détection vol et incendie.
Lors de sa séance de ce jeudi 15 décembre, sur la proposition du député provincial Georges Pire en charge des travaux, la Députation permanente ai marqué son accord sur les travaux de chauffage et d’électricité au musée archéologique pour un montant de 726.863 €.
Par ailleurs, le Collège provincial a également approuvé les travaux suivants :
- La construction de garages, pour matériel agricole, dans le parc du château pour 110.020 € ;
- La restauration des toitures des 2 tours des dépendances et de la tour du porche pour 7.582 € ;
- L’aménagement des dépendances du château pour 12.602 € ;
- L’installation d’un système de contrôle d’accès aux entrées du château pour 27.114 € ;
- La réalisation de travaux de peintures pour un montant de 19.270 € et d’installation électrique à la conciergerie du château pour 24.566 €.
Par ailleurs, on, apprenait que, pour encore mieux mettre en valeur les potentialités culturelles et touristiques du château de Jehay (qui chaque été est le cadre d'une grande exposition d'art plastique) , la même ASBL a décidé de restaurer le grand pont à cinq arches (pour lui rendre stabilité et aspect originel) reliant la cour d’honneur au parc du domaine. Cette entreprise de restauration devrait s’élever à 216.165 €.
Dans la même optique, la Députation permanente a marqué son accord sur l’aménagement, dans le parc, d’une voie de circulation le long des douves pour un montant de 18.469 €.