• Visiteur(s) en ligne : 8
  • |
  • Visiteurs total : 3149496

Bouches ardentes

Mis en ligne le 11/12/2005

+ de 570 mètres : de "Boudin de Liège" : record mondial battu

Il n’y a qu’un un seul boudin blanc : celui de Liège. Par son goût, sa consistance et sa finesse, le boudin blanc de Liège est unique. D’ailleurs, pour le réussir, il faut absolument que l’on y trouve (entre autres) de la « marjolaine de Vottem ». Il faut également que la viande porc utilisée soit de première qualité. Aussi, ne réussit pas le boudin blanc qui veut. C’est une affaire de spécialistes. Une affaire d’artisans charcutiers. Et pour ce qui est de l’artisanat charcutier, Liège est aussi le pays. C’est d’ailleurs pour préserver et promouvoir cet artisanat que plusieurs artisans charcutiers de Liège et alentour ont formé, il y a quelques années déjà, l’ASBL « Etal d’Or ».
Comme la plupart des personnes travaillant dans les produits de bouche de qualité, les membres d’Etal d’or, non seulement aiment leur travail parce que cela procure du plaisir à leurs clients, mais ils aiment aussi s’amuser tout simplement et en plus ils ont un cœur « gros comme ça ». Ils viennent encore de le démontrer ce dernier week-end dans le cadre du « Village de Noël » de Liège.

Le plus long boudin blanc de Liège du Monde : record battu

Nous vous en avions parlé il y a trois semaines lors de la présentation du « Village de Noël ». Les artisans de « L’Etal d’Or » avaient décidé de battre, cette année, le « record du monde du plus long boudin blanc de Liège » et qui est aussi le meilleur des boudins de Noël dont on ne peut se passer en Pays de Liège
Comme nous l’avait expliqué Benoît Simonis l’un des charcutiers d’Etal d’Or et qui est installé à Bressoux : « Nous réaliserons ce boudin sur place dans un four spécial construit pour l’occasion. Nous utiliserons une tonne de viande de porc hachée de qualité « Ardennes ». Tout sera fait sur place, depuis l’adjonction des ingrédients dont la « marjolaine de Vottem » qui garanti le goût typique du vrai boudin liégeois, nous le bourrons dans les boyaux de porc, nous le cuirons dans notre chaudière construite spécialement pour la circonstance et puis nous l’enroulerons pour former une sorte de sapin de Noël qui aura environ 6 mètres de haut… »

Comme nous l’avons constaté dès samedi matin, tout s’est plus ou moins passé comme prévu. C'est dans la soirée de samedi que tout s'est mis en place sous la tente longeant le Palais de Justice, juste derrière le chalet de Gruyère. C'est là qu'ils ont fabriqué le boudin de Liège, recordman du monde.
Vers 11h, les charcutiers dont certains avaient passé toute la nuit sur la place du Marché pour fabriquer le boudin, étaient heureux d'avoir déjà dépassé l'ancien record. Tout cela sous l’œil attentif de Me Jean-Pierre Delhougne, huissier de justice, chargé de constater et de vérifier le métrage de la charcuterie gargantuesque (il n’y a pas d’autre mot), mais aussi délicieuse (et nous l’avons goûtée avec plaisir) pour que l’exploit puisse figurer dans le « Livre Guinness des Record ».

Vers midi, la tour spéciale (une sorte de sapin de Noël original) sur laquelle le boudin avait été enroulé, s’arrêtait de tourner : plus de 570 mètres de boudin blanc de Liège, avaient été fabriqués en continu. L’ancien record de 540 mètres (déjà détenu par l’Etat d’Or) était tombé.
Un fameux exploit d’autant, comme nous le dira un des artisans : « Nous avons eu des problèmes au niveau des boyaux d’un mètre. Nous sommes tombés à court en pleine nuit et notre fournisseur ne nous a jamais répondu. Nous avons dû improviser et trouver dare-dare d’autres boyaux…Et puis, entre 3 heures et 6 heures du matin, nous avons eu vraiment très froid, malgré la chaudière….Mais finalement, comme vous voyez, tout s’est bien terminé… »
Et effectivement, l’ambiance était au beau fixe dimanche matin…

Action caritative

Mais direz-vous, quel est m’intérêt de battre un tel record ? Comme nous le disons plus haut, les artisans charcutiers de l’Etat d’Or, ont un « cœur grand comme ça ». En effet, ce n’est pas nécessairement pour amuser la galerie ou pour avoir le plaisir de figurer dans le « Livre Guinness des Records » qu’ils ont passé la nuit à travailler et à se geler sur la place du Marché. En effet, ce « record » était destiné à une œuvre caritative et plus particulièrement pour l’ASBL « Mistral » de Grâce-Hollogne qui s’occupe de l’insertion d’adultes autistes dans la société.
Ce sont des membres du service club « La Table Ronde de Liège 63 » qui se sont chargés, tout au long de l’après-midi, d’organiser la vente, au prix de 5 € le mètre, (ce qui est donné, par rapport à la qualité de boudin offert) au bénéfice de l’ASBL «Mistral ».

Très tôt déjà, avant même que le boudin ne soit mis en vente, on faisait la file au pied du « sapin à boudin » où de nombreux acheteurs, un verre de vin chaud à la main, attendaient impatiemment leur mètre (et plusieurs mètres pour d’autres), de la précieuse charcuterie liégeoise.
Un visiteurs nous dira : « Moi, je viens de Gilly et je n’ai pas peur de dire que le boudin de Liège est le meilleur. C’est d’ailleurs pour ça que je suis ici maintenant… ». Nous avons même rencontré un exposant du Village de Noël qui venait d’acheter une bonbonne de butane et qui, pour être sûr de pouvoir acheter au moins deux mètres de boudin, faisait la file avec son diable…
Ce qui s’est passé ce dimanche sur le « Village de Noël », démontre une fois de plus qu’à Liège, on sait y faire la fête, mais pas uniquement pour soi…Et c’est aussi ça, être Liégeois !

- Pour mieux connaître "Etal d'or"www.etaldor.be

Légende des photos de haut en bas:
- On enfile et on coud les boudins en double avantla cuisson
- Le boudin est dans la cuve de refroissement
- Le huissier, Me Delhougne suit attentivement les opérations
- Pas facile d'enrouler les derniers mètres
- La file des amateurs de bon boudin
- Les artisans charcutiers d'Etat d'or, peuvent être fiers et heureux de leur exploit






Gaston Lecocq