• Visiteur(s) en ligne : 1
  • |
  • Visiteurs total : 3350143

Société

Mis en ligne le 04/10/2018

LIEGE 1ère ville concernée en cas de délestage suite à une pénurie d'électricité.


Le bourgmestre Willy Demeyer n'accepte pas la plan de délestage approuvé par le gouvernement fédéral et présente le chaos que cela pourrait engendrer à Liège, si cela devait se produire. Cela fait froid dans le dos… Réactions du bourgmestre.

Willy Demeyer prend acte du risque de pénurie d’électricité que le Gouvernement fédéral annonce pour cet hiver.Il dit entre autres :

"Si tel est le cas, des opérations de délestage, c’est-à-dire des coupures volontaires de courant sur certaines zones seront rendues nécessaires pour éviter le black-out (coupure généralisée et involontaire).
Depuis cette annonce, les services concernés de la Ville et de la Police sont alertés et mobilisés. En effet, la Ville de Liège, l’une des 5 grandes villes du pays, est directement concernée par cette menace de délestage. Elle figure dans la tranche 8, la première qui serait actionnée en cas de pénurie. La Ville dispose bien entendu d’un plan d’urgence et tous les moyens possibles seraient mis en œuvre pour minimiser les conséquences de ce délestage. Même si un maximum de dispositions seront prises en cas de délestage, les conséquences n’en seront pas moins très lourdes pour les habitants, les commerçants, les entreprises."


40.000 personnes touchées par le délestage à Liège

"En effet, selon les estimations réalisées dans le cadre du plan d’urgence, près de 20% de la population, soit 40.000 habitants, seront impactées par ces coupures, de même qu’une partie importante du territoire communal. La mobilité sera également fortement perturbée et la sécurité routière compromise puisque l’éclairage public et les feux de signalisation seront à l’arrêt sur de nombreux axes routiers importants.

La coupure de courant concernera aussi deux centres hospitaliers importants dont un assure un service d’urgence essentiel. Il s’agit de l’Hôpital des Bruyères à Chênée et de l’Institut Notre Dame des Anges à Glain. Le tout nouvel hôpital du CHC à Glain qui ouvrira dans un avenir proche devrait également être concerné par ces opérations de délestage. En toute hypothèse, les personnes électro-dépendantes seront affectées

De nombreux commerces et grandes surfaces, dont un grand nombre assurent la vente de produits alimentaires, seront également impactés par ces coupures.
Aucune mesure claire n’est encore prise par les autorités fédérales concernant la protection de la chaîne du froid. La responsabilité est simplement renvoyée aux commerçants.

Même si toutes les précautions sont prises, il n’est pas impossible non plus que les télécommunications par GSM soient perturbées voire interrompues."


Services d'urgence, chaudières des habitations etc…

"Pour la population, les appels aux services d’urgence risquent peut-être de ne plus être possibles. Les chaudières des habitations seront également à l’arrêt, de même que les systèmes anti-vol, ce qui aura des conséquences en termes de sécurité,…

De plus, vu la confusion actuelle où chacun des acteurs (ELIA, Electrabel, le Gouvernement fédéral,..) se renvoient la responsabilité de la situation, il est à redouter que ces coupures seraient annoncées quelques heures seulement avant d’être effectives."


"La responsabilité sera alors renvoyée aux autorités locales que l’on accusera de ne pas avoir assuré la sécurité de la population."

Willy Demeyer demande alors: "à ce que les Bourgmestres et la population ne soient pas pris en otage et à ce qu’au vu de ces conséquences importantes pour les Liégeoises et les Liégeois, ce plan de délestage soit revu."



Note de la rédaction :

Et on n'ose pas imaginer ce qui se passerait si les mesures de délestage venaient à foirer, ce qui engendrerait alors un véritable black-out dont faudrait des mois pour en sortir. Parce que finalement, personne n'est sûr que le plan de délestage soit efficace vu qu'il n'a jamais été appliqué. Bravo Marghem et Cie…

Gaston LECOCQ
Rédacteur en chef de "Proxi-Liège"