• Visiteur(s) en ligne : 5
  • |
  • Visiteurs total : 3201016

En Ville

Mis en ligne le 02/11/2017

Réimplantation à Liège, de l’œuvre monumentale de Roger Jacob



« Roger Jacob rêvait que l’art descende dans la rue, occupe les usines, les bâtiments publics. » Son rêve se réalise. Son œuvre monumentale qui pourrissait sur le site industriel de Prayon a été réimplantée boulevard Frère-Orban, et regarde la nouvelle passerelle "La belle Liégeoise"

Dans le cadre de son 200ème anniversaire, le Groupe CMI a offert à la Ville de Liège la restauration de l’œuvre monumentale de Roger Jacob. Installée à l’origine sur le site industriel de l’entreprise Prayon, l’œuvre a été réimplantée sur le boulevard Frère Orban à quelques pas de la nouvelle passerelle, la Belle Liégeoise (Liège – Belgique). Son inauguration s'est déroulée le 24 octobre dernier.

Actuellement, l'oeuvre de Jacob est du plus bel effet parmi les arbres couleur d'automne. En hiver, lorsque les arbres seront déplumés, ce sera une belle touche de couleur dans le quartier. En été, sa couleur rouille tranchera joliment avec le vert feuillage. Elle a trouvé, en bord de Meuse, un emplacement de choix...



Roger Jacob est un artiste belge né à Arlon en 1924. Après des études de sculpture à l’Académie des Beaux-Arts de Bruxelles, il s’installe à Corbion dans les Ardennes belges et y développe son art, partagé entre abstraction et figuration. Début des années ’70, l’artiste migre en terres liégeoises. Sa vision artistique évolue définitivement vers le non-figuratif et sa préoccupation principale devient l’intégration de l’art dans l’espace public.
Le parcours de Roger jacob l’amène à s’interroger sur les rapports entre la sculpture et l’architecture et, au-delà, sur les rapports de la sculpture avec la société en général. L’utilisation de l’acier Corten lui permet alors d’envisager la réalisation d’œuvres de plus grand format (Les Cracheurs – Bruxelles, Le Croisé – Bouillon).
L’œuvre (Sans titre, acier Cor-Ten, 6mx 5,5m x 8m, 7 tonnes, 1972, Engis) de Roger Jacob avait été conçue pour l’entrée de la nouvelle usine à zinc que Prayon implanta à Ehein (Engis) dans les années ‘70.
Composée d’acier Cor-Ten, elle était fortement endommagée par les aléas du temps. Les conditions de mise en œuvre adéquates de cet acier n’étaient malheureusement pas encore connues lors de sa réalisation. Située sur un site qui a été victime de retombées acides, les tôles d’acier trop minces ont été parsemées de perforations, ce qui a nécessité une profonde réfection. Par ailleurs, la Ville de Liège souhaitait implanter ce monument sur son territoire.

L’entreprise Prayon a dès lors fait don de l’œuvre à la Ville de Liège, qui motivée par une politique culturelle sensible à l’art urbain, a pris la décision, en collaboration avec la Fondation Roger Jacob de déplacer, rénover et réimplanter l’œuvre au Boulevard Frère Orban à Liège au pied de la nouvelle passerelle. Ce projet correspond au désir de Roger Jacob d’inclure l’art à la vie de la cité.
Lors de l'inauguration le 24 octobre, le Groupe CMI a tenu à remercier le Bureau Greisch, la société Renory, MB Transports, SOMEF S.A. et les Ateliers Melens-Dejardin pour leur collaboration dans ce projet.

Fondation John Cockerill

A l’occasion du bicentenaire l’arrivée de John Cockerill à Seraing en 1817, le Groupe CMI a créé une fondation privée portant le nom du célèbre industriel. La Fondation privée John Cockerill développe et transmet l’héritage matériel et immatériel légué par John Cockerill. Elle coordonne et soutient toute action à but désintéressé dans le domaine de la culture et du patrimoine industriel.
Pour d'autres infos : www.cockerill200.com

A propos de CMI (Cockerill Maintenance & Ingénierie)

CMI conçoit, modernise et entretient des équipements dans les domaines de l’énergie, de la défense, de l’industrie, de l’environnement et du ferroviaire. Les solutions que CMI offre à ses clients contribuent à améliorer les performances économiques et techniques de leurs outils de production, tout en réduisant leur empreinte environnementale.

Pour en savoir plus : www.cmigroupe.com

De haut en bas, les photos © CMI : l'œuvre le jour de l'inauguration et les moyens mis en œuvre pour son déplacement depuis les installations où elle a été restaurée et son transport maritime vers le Bd Frère-Orban.





Gaston LECOCQ