• Visiteur(s) en ligne : 3
  • |
  • Visiteurs total : 3111805

Expositions

Mis en ligne le 22/11/2012

Au revoir LIEGE-EXPO 2017



Ce jeudi 22 novembre, en fin d’après-midi, l’assemblée générale du BIE (Bureau International des Expositions) à Paris a voté. 103 voix pour Astana contre 44 voix pour Liège et une abstention. L’Exposition Internationale de 2017 se tiendra donc au Kazakhstan. Voir ci-dessous, toutes les réactions dont certaines étaient déjà préparées avant le verdict

C’est vers 16h45 que la nouvelle venant de Paris (siège du Bureau International des Expositions) est tombée. Après une dernière séance de défense des deux projets (Liège et Astana) l’assemblée générale a procédé au vote. 104 pays se sont prononcés en faveur d’Astana (capitale du Kazakhstan ) , 43 en faveur de Liège et un dernier s’est abstenu. Le vote était secret.
Très vite, grâce à Internet, la nouvelle s’est répandue et dans les minutes qui ont suivi (le premier est tombé à 16h49), nous avons été noyés de communiqués déplorant évidemment la nouvelle mais appelant les Liégeoises et les Liégeois à persévérer dans l’élan qu’avait suscité la préparation du dossier «Expo-Liège 2017».

- 16h 49 : Communiqué de Christine Defraigne, cheffe de groupe MR à Liège

«Liège 2017» recalé: «Revenons les pieds sur terre !»

Le groupe MR du conseil communal a pris connaissance, ce jeudi soir, de la défaite de Liège dans la course pour l’organisation de l’Exposition Internationale en 2017. Le MR rappelle que toutes les formations politiques, y compris de l’opposition, ont toujours soutenu la candidature, portée d’ailleurs par un dossier de grande qualité. « Mais cet échec doit faire retomber la majorité les pieds sur terre, dit Christine Defraigne, chef de groupe. Fini de rêver.
Fini la communication événementielle : celle-ci ne peut masquer les nombreux problèmes de Liège. Au travail. Des promesses ont été faites : comment les concrétiser ? »
Après le raté de « Liège, capitale culturelle 2015 » et le diktat socialiste qui imposait la candidature de Mons, voici hélas, l’échec de « Liège 2017 ». Et donc La fin d’une opération de communication.
Nous avions, hélas, vu juste lors du dernier conseil communal, le 19 novembre : pas de véritable poste « Liège 2017 » dans le cahier de modifications budgétaires et pas même un échevin « 2017 » qui centraliserait les forces collégiales pour porter le dossier –de qualité- qu’avait conçu l’équipe de « Liège 2017 ». « Comme si le Collège subodorait déjà le résultat. Il nous faudra analyser les causes de l’échec et l’affectation des moyens dépensés. Le MR le fera. Le groupe MR fera des propositions très concrètes pour faire rayonner Liège. Mais il ne faut maintenant surtout pas perdre de temps : des promesses ont été faites aux Liégeois, et particulièrement pendant la campagne électorale. Il faut travailler à la concrétisation de la partie de Liège 2017 utile au mieux-être des Liégeoises et des Liégeois » reprend Christine Defraigne.
Le Collège s’est en effet engagé à construire, quoiqu’il arrive, l’écoquartier à Coronmeuse, à revalider Bressoux, à requalifier Droixhe. Et le tram doit être finalisé. « Mais il ne peut plus être question de précipitation à tout crin pour imposer aux Liégeoises et aux Liégeois des dossiers non finalisés. Le parcours du tram qui nous est proposé est un tracé, où la concertation a été trop absente, où les commerçants liégeois, implantés ou ambulants, ont été oubliés, où la Batte, qui fait le renom de Liège à l’étranger, est menacée ». Le MR propose donc de maintenir la dynamique, mais d’en gommer les effets pervers et anti-démocratiques, que seule l’urgence de la candidature pouvait justifier.
Le Groupe MR interviendra dans ce sens au Conseil et invitera la majorité à axer ses priorités sur ce qui, dans le projet de Liège 2017, répondait aux problèmes concrets, directs, réels et graves que rencontrent les citoyens, à commencer par la crise économique.

16h55: Communiqué de l’Union des Classes Moyennes de Liège

Nous n’avons pas (tout) perdu !

L’Union des Classes Moyennes de la Province de Liège prend acte de la décision des membres du Bureau international des Expositions d’accorder l’organisation de l’exposition internationale de 2017 à la ville d’Astana.

Nous ne pouvons, en tant qu’organisation interprofessionnelle et patronale, que regretter cette décision qui restera celle des membres du bureau. Cela dit, plutôt que de nous apitoyer sur notre propre sort, nous preferons, au nom des milliers d’indépendants et chefs d’entreprise que nous représentons et assurer l’avenir !

Il ne faut pas que nous nous arrêtions à cette décision mais au contraire, nous devons sans cesse et sans relâche continuer à développer nos atouts. Croire en l’avenir et dans les infrastructures que la Ville va concrétiser dans les prochaines années : le renouveau du quartier nord, la revitalisation de cathedrale nord et du Quai de la Batte, le tram sans oublier l’opera, l’Emulation et Mnema cité miroir... entre autres.

Les millions de visiteurs qui devaient arpenter les rues de notre ville et de notre pays vonr battre pavés à l’autre bout du monde. Nous le regrettons au nom de l’emploi, de l’activité economique, des retombées financières et de l’engouement que cette candidature a suscité. Aucune autre initiative n’avait jusqu’à présent rassemblé autant de monde, autour de ce projet commun. Nous ne pouvons espérer qu’une seule chose: que cet enthousiasme ne soit pas perdu et serve à forger ensemble notre destin.
Alors, liégeois, en avant toutes !

16h57 : Communiqué de Freddy Ingenito pour le Collectif Coronmeuse

C’est Astana !

Le choix de cette ville est le résultat d’un vote démocratique des membres du BIE (Bureau International des Expositions) que nous respectons. Nous souhaitons beaucoup de succès à la nouvelle capitale du Kazakhstan pour 2017.
Ce choix, même s’il ne nous enchante pas exagérément, n’enlève rien au travail de mobilisation du Collège des Bourgmestre et Echevins qui a fédéré l’ensemble du Conseil communal et des Forces Vives autour de cet audacieux projet.
Nous saluons également l’efficace travail de longue haleine de Monsieur Jean-Christophe Peterkenne et de son équipe. Le Directeur Général de l’Expo a bien mérité ses titres de Citoyen de l’année et de Liégeois de l’année 2011.
Envisageons directement, comme les autorités nous le promettent, la phase 2 du projet qui prévoit la réorganisation complète du site, avec la construction d’un eco-quartier. Mais aussi l’aménagement de la darse en port de plaisance, l’extension du parc Astrid, la fermeture du quai de Wallonie, le tram, etc. Ces transformations sont explicitement détaillées dans notre brochure «Un poumon vert à Coronmeuse ». Nous restons mobilisés et disponibles pour participer à toute réflexion et à toute action avec les autorités politiques et avec les services techniques concernés.
La communauté urbaine liégeoise est particulièrement meurtrie par la situation dans la sidérurgie, mais aussi dans d’autres secteurs d’activités économiques et sociales. Que ce projet soit le moteur d’un renouveau pour nos quartiers, pour la Ville et pour l’ensemble de la Wallonie.
(s) Le Comité Jolivet-Coronmeuse Le Comité de participation de Marexhe-Herstal, le Conseil de quartier de Bressoux-Droixhe, le Comité des habitants du quartier Saint-Léonard, membres du
Collectif pour la préservation et la rénovation du site de Coronmeuse (CoCo).

17h02 : Communiqué des membres MR de la SCRL Liège 2017

Faire de Liège une ville qui gagne malgré tout !

Diana Nikolic et Pierre Gilissen, respectivement, membre du Comité de gestion et Vice-Président de la SCRL Liège 2017, font part de leur regret face au choix du BIE. Malgré le sérieux porté au montage du dossier et à la défense de la candidature, le Belgique n’a pas réussi à convaincre. Il serait intéressant d’analyser les résultats sur base des informations à notre disposition.
Ils tiennent à remercier toutes les personnes, entreprises et institutions qui se sont impliquées et qui ont contribué à cette aventure.
En 2017, pendant que le Monde aura les yeux tournés vers Astana, Diana Nikolic et Pierre Gilissen regarderont, eux, vers Coronmeuse.
Depuis des mois, voire des années, des personnes et personnalités travaillent à construire ce projet. Même si 2017 ne se fait pas, il est acquis que la Ville sera transformée d’ici 2017. Des engagements fermes ont été pris en ce sens. Le réaménagement du Nord de la Ville tout comme le retour du tram ne doivent pas être hypothéqués par la défaite de ce jour.
L’unanimité politique et l’engouement du monde économique dans le processus de candidature démontrent la possibilité de mobiliser les moyens et les énergies en faveur d’un grand projet pour notre Ville. C’est un signal plus qu’encourageant en cette période de crise. Il faut appliquer la même méthode à la nécessaire reconversion liégeoise de la Ville et de son agglomération. Sur base d’une vision tout aussi ambitieuse et en fédérant toutes les forces pour accélérer et mener à bien ce renouveau dont Liège 2017 aurait dû être la vitrine.
Les défis sont immenses pour faire de Liège, malgré l’Expo, une ville qui gagne. Il faut se remettre au travail. Dès demain. Ensemble.

17h09 : Communiqué de Liège Expo 2017

Liège Expo 2017 : Le meilleur reste à venir!

L’Assemblée générale du Bureau international des expositions (BIE) réunie ce jeudi à Paris a décidé de confier au Kazakhstan l’organisation de l’Exposition internationale 2017.
La campagne internationale menée dans le cadre de la candidature belge restera toutefois un modèle de coopération entre les différentes autorités qui ont porté cette candidature de la Belgique, de la Wallonie et de Liège au plus haut niveau dans le monde entier.
La dynamique enclenchée par ce projet est irréversible.
Liège Expo 2017 remercie chaleureusement les pays-membres du BIE qui ont été sensibles à son projet et qui l’ont soutenu.

Le Conseil d’administration et le Comité de gestion de la SCRL Liège Expo 2017, par la voix de son président Robert TOLLET, de ses Vice-présidents, le Bourgmestre de Liège Willy DEMEYER, du Premier échevin Michel FIRKET, Pierre GILISSEN et Bénédicte HEINDRICHS, de son directeur général Jean-Christophe PETERKENNE, adressent de profonds et multiples remerciements :
Tout d’abord à la population - en particulier les jeunes - qui a apporté un soutien massif à la candidature.
Ils saluent aussi les entreprises qui ont multiplié les initiatives de soutien.
Les acteurs culturels, associatifs et de quartiers qui ont rivalisé d’imagination et de créativité à l’appui de la candidature.
Les partenaires publics et privés qui ont directement contribué à la faisabilité du projet.
Les groupes de presse qui ont relayé l’actualité de la candidature.

Ils remercient tout particulièrement l’ensemble des autorités belges qui ont mené depuis deux ans la campagne de promotion dans le cadre de leurs contacts internationaux. Ils remercient les initiateurs de la démarche : la Région wallonne, l’Etat fédéral, la Province de Liège, la Ville de Liège, le Groupe de redéploiement économique liégeois, l’Université de Liège, l’Union wallonne des entreprises et les syndicats.

Liège Expo 2017 souhaite enfin remercier particulièrement S.M. le Roi Albert II, le Prince Philippe et la Princesse Mathilde pour leur engagement en faveur de la candidature.
Ce que la campagne Liège Expo 2017 a apporté
- L’acquis immobilier : l’éco-quartier de Coronmeuse et le tram
L’éco-quartier de Coronmeuse. Deux consortiums rassemblant des entreprises de premier plan actives dans le domaine de la construction ont introduit un dossier de candidature ce 15 novembre dernier. Le choix du groupement chargé de bâtir l’éco-quartier de Coronmeuse aura lieu courant 2013. Ce projet se distingue certainement autant par son ampleur (plus de mille logements prévus) que par son ambition d’excellence en matière de cadre de vie et de services aux personnes/familles. Le rayonnement et l’effet d’entraînement de ce projet devraient profiter aux quartiers voisins.
- La réalisation du tram. La candidature aura été un des facteurs de décision dans ce dossier. La candidature a permis de programmer un premier tronçon de Sclessin à Coronmeuse, site du futur éco-quartier.
- L’acquis de cohésion dans l’action publique : un rôle catalyseur
La Belgique, la Wallonie et l’agglomération liégeoise comptent nombre d’acteurs : niveaux de pouvoirs, organisations syndicales et patronales, unions d’entreprises, organismes publics et parapublics, associations privées, etc. La candidature aura instauré ou renforcé le dialogue entre nombre de ces acteurs qui ont pris 2017 comme bannière avec un seul objectif, au-delà de la candidature : tendre vers l’excellence multisectorielle exigée par les standards internationaux d’un tel dossier de candidature. La candidature a eu un effet de catalyseur, elle a rassemblé les dynamiques en présence au service du développement de la région.
- L’acquis de la mobilisation citoyenne
La population liégeoise, wallonne et belge s’est approprié la démarche de candidature initiée par les autorités liégeoises.
La campagne "Je Signe Pour" a récolté le soutien de 154.913 citoyens qui ont rempli un formulaire de soutien.
Des dizaines d’initiatives privées ont fleuri en marge de 2017, de l’affichage de logos à l’organisation d’évènements 2017 : flash mobs, concours de scénario, de photos, mode, mission estudiantine en commerce extérieur…
- L’acquis de la promotion : une campagne sans précédent
La campagne de candidature aura fait la promotion de Liège, de la Wallonie et de la Belgique dans le monde entier : plus de 120 missions (pays) visités ; une présence continue dans les échanges menés par nos plus hautes autorités ; une promotion proactive par nos postes fédéraux et régionaux ; une campagne médiatique nationale et internationale forte; … Aucune campagne promotionnelle classique n’aurait pu atteindre ces objectifs en si peu de temps.
Un dossier de près de 1000 pages existe. La candidature a généré plusieurs acquis. Il faut maintenant les utiliser. Il a été conçu pour démontrer que notre région répondait aux standards internationaux requis par la candidature. Cette démarche reste pertinente pour le redéploiement de l’agglomération liégeoise.
Et maintenant ?
Les autorités diverses qui ont participé à l’élaboration de la candidature vont étudier la meilleure manière de préserver et d’amplifier trois dynamiques suscitées :
- La région liégeoise, la Wallonie et la Belgique ont été au centre d’une campagne de promotion sans précédent. Celle-ci doit être poursuivie.
- Les forces vives ont été réunies au sein d’une « union sacrée » où tous les acteurs-clé ont été associés. Cet esprit doit être entretenu.
- La mobilisation citoyenne fut large, en particulier celle des jeunes, et doit être encouragée.

Une grande soirée réunira le samedi 15 décembre au Cadran (Liège) tous ceux qui ont touché de près ou de loin à la candidature et tous ceux qui désirent rejoindre la dynamique initiée par la candidature. Liège Expo 2017 sera heureux d’y remercier tous ceux qui ont suivi la candidature et l’ont encouragée.

17h44 - Communiqué du ministre Philippe Henry

Liège 2017 : faire de l’échec une opportunité

Le ministre wallon de l’Aménagement du Territoire, de l’Environnement et de la Mobilité, Philippe Henry, tient à exprimer sa tristesse que Liège n’ait pas été retenue pour accueillir l’exposition internationale de 2017. La candidature de Liege expo était une bonne chose, l'équipe 2017 a bien mené sa barque, mais ce travail s'est hélas révélé insuffisant devant la puissance financière d'Astana.
« Nous devons maintenant clairement nous mobiliser pour valoriser le fruit de la candidature qui a été déposée, souligne le ministre. Le 22 novembre 2012 ne doit pas demeurer comme l'échec de la candidature liégeoise mais plutôt comme un nouveau départ à donner à la Cite ardente. Un nouveau départ qui appelle des objectifs à moyen et à long terme pour l'agglomération liégeoise. Celui de doter la ville d’une première ligne de tram à l’horizon 2017 ne doit, par exemple, pas être abandonné. La candidature avait ceci de positif qu'elle emmenait les différents acteurs politiques et économiques liégeois vers un objectif commun concerté et ambitieux, une dynamique qui doit à tout prix demeurer pour aider l’agglomération liégeoise à réussir son indispensable transition socio-économique.

Et celle-là aura grand besoin d’être portée par un organisme politique crédible, rationnel et efficace à l'échelle du bassin liégeois. Depuis 2000 on nous parle d’une métropole et d'une communauté urbaine et... on l’attend toujours. Je pense qu’il est temps de passer à l’acte . Donnons-nous dès maintenant, riches de l’expérience de cette candidature, les moyens pour donner à Liege l’avenir d’une métropole européenne digne de ce nom. Pour ce faire, il est plus que temps qu’une véritable communauté urbaine, où toutes les forces politiques sont représentées, prenne corps et se dote d’instances, de moyens et d’un calendrier de réunion afin de développer les projets qui permettront d’inscrire la région liégeoise dans un schéma véritablement métropolitain.

La mise en place de cette fameuse « Communauté urbaine » permettra à coup sûr de poursuivre efficacement et collectivement les chantiers d’envergure entamés : le tram, donc, dont le calendrier ne doit pas souffrir de la disparition d’une date-butoir évidente, le Trilogiport, le développement du quartier des Guillemins, la reconversion de Coronmeuse, pour ne parler que des dossiers les plus immédiats. »

19h40 : Communiqué du groupe local Ecolo-Liège et de la Régionale Ecolo de Liège

Liège Expo 2017: une déception, mais un enthousiasme à conserver

Ecolo Liège regrette la décision du Bureau International des Expositions, mais félicite néanmoins Astana, qui organisera l’Exposition Internationale en 2017. Malgré sa pertinence, notre projet n’a pas su convaincre les représentants des différents pays. Ecolo Liège salue le travail de l’équipe de Liege Expo 2017, et de l’ensemble des forces vives qui ont porté cette candidature.
Cette candidature a prouvé que Liège avait besoin de projets et que les Liégeois avaient la capacité de se rassembler autour d’un projet mobilisateur. Ecolo a largement imprimé sa marque à la candidature : du tram de Liège à l’écoquartier de Coronmeuse, cette candidature était une candidature verte.
L’enthousiasme soulevé par Liège 2017 est en effet une forme de victoire. Il faudra le maintenir, malgré notre déception : Liège a plus que jamais besoin d’une impulsion pour l’avenir, et de concrétiser cet enthousiasme au travers de projets concrets. Que ce soit aux niveaux culturel, touristique, économique,… la majorité devra se montrer à la hauteur des espoirs placés dans cette candidature et réaliser les acquis de cette candidature: tram, éco-quartier, requalification de Droixhe… Ecolo Liège veillera à ce que ces projets, nécessaires au bien – être des Liégeois et des Liégeoises, voient effectivement le jour.

- 23h04 Communiqué de Vega Coopérative politique

Liège 2017 : ne tournons pas Kazakhs !

L'Assemblée de la Coopérative politique VEGA a pris connaissance du résultat du vote du Bureau international des Expositions (BIE) concernant l'exposition internationale de 2017, favorable à la capitale kazakhe, Astana.
On ne saurait se réjouir de voir une pétro-monarchie autoritaire couronnée par un vote international.
Il est également regrettable que Liège perde une opportunité qui – bien utilisée – aurait pu favoriser le développement culturel et urbanistique de la la Ville. Malheureusement, le projet tel qu'il a été construit était bien insuffisant dans ces domaines. De même, le risque budgétaire nous semblait sous-évalué ; tandis que la concertation avec la population aura été largement insuffisante.
Le vote intervenu cet après-midi est pourtant loin de constituer une surprise. Et ce qui nous interpelle le plus dans cette affaire – et c'est ce que nous avons exprimé pendant la campagne des élections communales –, c'est l'impression que les Liégeoises et les Liégeois ont été menés en bateau par les quatre partis traditionnels qui promettaient monts et merveilles – emploi, mobilité, logement,... – en lien avec l'exposition sans jamais expliquer qu'il était peu probable que Liège ne voie son dossier aboutir.
On regrettera aussi la manière dont les autorités liégeoises ont traité le mouvement « Liège 2015 » : la capitale européenne de la culture était un projet beaucoup plus atteignable, moins coûteux et plus pertinent pour Liège qu'une expo internationale. Faute d'avoir ouvert la porte au mouvement populaire qui le réclamait, la majorité communale se trouve désormais le bec dans l'eau.
Maintenant, Liège doit repartir de l'avant :
Nous insistons sur l'importance du tram, dont l'urgence se fait sentir au quotidien pour les usagers du TEC. Le gouvernement wallon doit confirmer sans délai son engagement budgétaire. Il faut cependant profiter de l'abandon de « Liège 2017 » pour prendre le temps d'améliorer son tracé, qui est actuellement fort insatisfaisant. Le tram est en effet un outil de mobilité qui doit servir aux habitants de la ville pendant de longues décennies. C'est en fonction de cet usage quotidien qu'il doit être conçu, et non au service d'un événement ponctuel.
L'« éco-quartier » envisagé à Coronmeuse doit être sérieusement débattu : la privatisation d'un espace public important et stratégiquement situé nous semble peu justifiable en l'absence de l'Expo, d'autant plus que des terrains bâtissables bien situés restent actuellement disponibles sur le territoire de la Ville.
Si la Ville de Liège doit poser sa candidature à d'autres grands événements, la méthodologie doit être profondément revue, notamment pour permettre de réels apports des citoyens dans la construction du projet et pour rendre publique de façon systématique l'information à son propos.
Les 25 hectares de la plaine de Bressoux doivent faire l'objet d'un Master Plan pour favoriser la construction d'un véritable quartier mixte et dense, et non en faire une simple zone technique comme envisagé jusqu'à présent par la Ville. La gare de Bressoux – actuellement point d'arrêt battu par les vents – doit devenir un pôle intermodal majeur à l'échelle de l'agglomération.
L'exceptionnel patrimoine moderne situé sur le site de Coronmeuse (en particulier l'ancien Palais des fêtes de la Ville, sérieusement menacé) doit être préservé et rénové.
Nous n'avons qu'un mot mot pour conclure : ne nous laissons pas entraîner dans une vision spectaculaire marchande de la ville, travaillons inlassablement à améliorer le quotidien de ses habitants. Ne tournons pas Kazakhs !

23 h 30 : Et que dit «Proxi-Liège» ?

Durant ces deux années, « Proxi-Liège » n’a pas manqué de porter le message de «Liège 2017» à travers le monde. Nous l’avons même fait en 64 langues. « Connecting the people », nous, on le fait, on le vit depuis septembre 2000. « Liège 2017 » était un beau rêve que malheureusement mes petits-enfants ne verront pas. Espérons qu’ils verront d’autres rêves se réaliser : une société plus équitable, une société où le bon sens l’emporte sur l’égo, une société solidaire, une société vraiment libre…
Pour ce qui concerne Liège, à la lecture des communiqués je reste optimiste, la volonté n’est pas écornée, peut-être même est-elle renforcée. L’avenir nous le dira.
Pour autant que l’on se décide enfin à Liège et en Wallonie, à faire les choses dans le bon sens et pas à l’envers, on y arrivera.
Et la prochaine fois, lorsque l’on aura à transmettre le contenu d’une clé USB à 400 kilomètres d’ici, que l’on n’envoie pas cette clé par porteur. C’est plus simple et plus rapide de la transférer par Internet.(C'est juste une "private joke")





GASTON LECOCQ