• Visiteur(s) en ligne : 4
  • |
  • Visiteurs total : 3096811

Politique

Mis en ligne le 04/10/2012

LIEGE: Communales 2012 - ILS L'ON DIT !



Le 10 septembre dernier, «Proxi-Liège», dans son édition (et par courriel envoyé), offrait à 6 partis liégeois (PS, ECOLO, CDH, MR, PTB+ et VEGA) de présenter leur programme pour les élections communales du 14 octobre prochain à la Ville de Liège ou à la Province, sous forme de «Carte blanche». Comme nous l’annoncions, le premier parti qui nous enverrait sa «Carte blanche» serait publié en premier et ainsi de suite. Ecolo et le MR ont déjà réagi. Aujourd’hui, c’est au tour du PTB +


Carte blanche du PTB + Liège pour les communales du 14 octobre 2012

Liège: changer pour avancer, 15 droits à la ville»

Dans son souci de sérieux et de crédibilité aux yeux des travailleurs liégeois, le PTB+ tient à vous présenter sa vision politique, Loin d’être un programme écrit dans les salons feutrés d’experts coupés des réalités, c’est en collaboration avec les associations et les travailleurs habitant sur le territoire de la ville de Liège que le PTB+ a voulu écrire ce programme « partagé ». Un programme partagé qui verra sa richesse s’agrandir au cours des multiples luttes nécessaires à sa réalisation. En vue de la préparation de ce programme, le PTB+ a réalisé une enquête approfondie auprès de 1560 Liégeois pour savoir quelles étaient leurs attentes envers les politiques communales. Ce qui en fait une des consultations les plus larges de ces dix dernières années sur la ville de Liège. Cette démarche se veut un exemple de ce que le PTB+ souhaite comme démo¬cratie : une démocratie participative qui implique le citoyen à toutes les étapes de la décision politique. Vous découvrirez les résultats de cette enquête dans chaque point spécifique du programme. Nous vous en souhaitons une bonne lecture et attendons avec impatience vos multiples questions et propositions.
Ensemble, prenons l’hôtel de ville pour changer Liège et pour avancer vers le droit à la ville pour tous !

«Un Liège à deux vitesses, le PTB+ n'en veut pas»

- Le PTB+ ne croit pas que c'est en rentrant dans le jeu de la concurrence libérale entre villes que nous sortirons de cette crise sociale sans précédent. Ce n'est pas en rentrant dans la concurrence pour savoir qui va attirer le plus de touristes, le plus de nouveaux habitants à haut pouvoir d'achat ou le plus de promoteurs immobiliers que l'on va relancer notre ville.
- Le PTB+ ne croit pas que c'est en rentrant dans la concurrence libérale pour savoir qui a le plus beau et le plus rentable aéroport entre les villes de Cologne, Maastricht, Charleroi ou Liège que les travailleurs de ces villes s'en sortiront mieux.
- Le PTB+ ne croit pas que c'est en investissant dans des projets de prestige censés attirer les touristes que l'on va donner un travail stable aux milliers de jeunes qui attendent leur premier contrat d'embauche.
- Le PTB+ ne croit pas que c'est en rentrant dans la concurrence libérale entre communes de la région liégeoise pour savoir qui a le plus de surfaces commerciales que l'on va relancer notre économie : ces dizaines de milliers de mètres carrés de nouvelles surfaces commerciales dans l'arrondissement ne trouveront d'ailleurs pas de nouveaux acheteurs vu le blocage salarial imposé aux travailleurs.
- Le PTB+ ne croit pas que c'est en acceptant avec fatalisme les décisions d'une multinationale comme Arcelor Mittal que notre ville va se sortir de cette crise. Pendant que M. Mittal fermait la phase à chaud à Liège, le PTB+ révélait que ce dernier jouissait de gros cadeaux fiscaux de la part de nos élites politiques lui permettant de payer … 0 euros sur un bénéfice de 1.3 milliards d'euros. Et cela, au nom de la création d'emploi !
- Le PTB+ ne croit pas que c'est en acceptant la logique libérale de la privatisation des services publics que nos quartiers renforceront leur cohésion sociale. Fermeture de bureaux de poste, disparition de bureaux de banques, raréfaction des distributeurs de billets, appauvrissement des écoles de quartiers. Il est indéniable que la concurrence libérale retire des services publics dans les quartiers.
- Le PTB+ ne croit pas que c'est en attendant les investissements immobiliers privés que l'on va résoudre les immenses besoins en logement sur le territoire de notre ville. Comme le montre les dossiers de Droixhe et de Bavière, les investisseurs ne viennent que quand c'est rentable. Pas quand c'est socialement nécessaire.
- Le PTB+ ne croit pas que c'est en jouant en bourse avec l'agent des communes que notre ville assainira sa situation financière. Dexia, la banque des communes, a bien fonctionné pendant 110 ans. En 1997, elle était privatisée avec l'accord de l'ensemble des responsables politiques communaux. 13 ans plus tard, elle faisait faillite car Dexia a joué avec notre argent et celui de nos villes et communes en bourse. Résultat : des millions d'euros de perte pour la ville de Liège que l'on viendra chercher dans les poches des travailleurs.
- Bref, le PTB+ ne croit pas que c'est en se « vendant » sur le marché concurrentiel des villes d'Europe que l'on se sortira de cette crise économique et sociale, causée justement par cette concurrence libérale entre pays, régions et villes de notre continent. Les hôtels 5 étoiles, les expositions internationales « bling-bling », les belles gares à 500 millions, les rénovations urbaines de « high standing » ne seront que de la poudre aux yeux si les autorités ne rendent pas le « droit à la ville » aux habitants de Liège. Qu'est ce que l'organisation à répétition des départs du Tour de France a apporté à la sécurité des milliers de cyclistes à Liège? Rien. L'événementiel et les projets de prestige sont sûrement une stratégie de communication redoutable mais résolvent-ils concrètement les problèmes quotidiens des Liégeois?
C'est ensemble avec les habitants de Liège, avec les acteurs de terrain, avec les associations de quartiers, avec les organisations syndicales que le PTB+ veut construire et continuer à élaborer son programme partagé. Car c'est ensemble que devra être mené le combat pour un véritable « droit à la ville » pour tous. Lutter pour le maintien et la création de nouveaux emplois, lutter pour le droit au logement pour tous, lutter pour plus de moyens à l'enseignement, lutter pour une fiscalité communale juste … tant de luttes pour lesquelles le PTB+ s'engage à être le haut-parleur au conseil communal de Liège.
« Le droit à la ville »

- Le PTB+ défend le droit à la ville pour tous les Liégeois. Le droit de disposer de leur ville, de leurs espaces publics, de leurs espaces culturels, de leurs espaces professionnels.
- Le PTB+ défend le droit à une ville où il y a un boulot pour chacun. On ne peut pas accepter de vivre dans une des régions les plus riches du monde et en même temps constater que 26,6% des liégeois et 38 % de ses jeunes sont des travailleurs sans emploi. En cette période de crise, le PTB+ estime que c'est aux autorités publiques de prendre leur responsabilité : la proportion d'emplois publics doit augmenter de manière substantielle. Nous proposons concrètement que la ville de Liège prenne l'initiative de la création d'une intercommunale publique de construction et de rénovation de logements sociaux. Ce type d'entreprises publiques existe en Allemagne : pourquoi pas chez nous ?
- Le PTB+ défend le droit à des quartiers intégrés. Des quartiers où il y a du logement accessible et de qualité pour tous. Des logements où le secteur public prend en charge 25 à 30 % du parc locatif, comme aux Pays-Bas. Parce qu'avoir un logement est un droit bien trop fondamental pour être abandonné à la loi de la jungle libérale de l'offre et de la demande.
- Le PTB+ défend le droit à des quartiers intégrés avec de bonnes écoles dans chaque quartier de manière à ce que les habitants ne doivent pas se déplacer à travers la ville chaque matin pour avoir accès à une école de qualité. La Belgique francophone connaît un des enseignements les plus inégalitaires d'Europe. L'enseignement de la ville de Liège ne fait pas exception. Par de multiples fusions et la création de multiples filières différenciées, la ville de Liège participe à cette concurrence inutile entre écoles. Nous refusons cette concurrence parce que le résultat certain de celle-ci est le développement d'un enseignement à deux vitesses avec des écoles « qui gagnent » et des écoles « qui perdent ».
- Le PTB+ défend le droit à une ville payable. Ce n'est pas normal qu'en Belgique les habitants des villes les plus pauvres paient les impôts les plus hauts. Cela devrait être le contraire. Pourquoi payons-nous à Liège 8% d'additionnel à l'Impôt des Personnes Physiques (IPP) alors qu'à Spa on ne paie que 6 % ? Les habitants de Liège paient de plus en plus d'impôts, alors que les entreprises sur son territoire en paient de moins en moins. L'entreprise Inbev, brasseur bien connu de Jupille, a réalisé 6.4 milliards euros de bénéfice. Impôt payé en Belgique ? Zéro euro.
- Le PTB+ défend une ville payable où les taxes forfaitaires comme la taxe urbaine sont largement diminuées. Parce que nous payons de plus en plus cher pour le traitement de nos déchets, mais nos efforts de tri servent surtout à enrichir les multinationales qui traitent ces déchets. Shanks, la société qui vient récolter nos déchets, a réalisé un bénéfice de 45 millions d'euros en 2010. Suez environnement, copropriétaire de l'incinérateur d'Intradel, a réalisé un bénéfice de 500 millions d'euros. Bref, nous trions … ils encaissent ! De plus, le caractère forfaitaire de cette taxe urbaine la rend encore plus injuste. A Liège, une personne isolée paie 100 euros de taxe urbaine sur base annuelle. Si elle gagne 1000 euros, elle paiera 10 % de son salaire mensuel. Si elle gagne 4000 euros, elle paiera 2.5 % de son salaire manuel. Les taxes forfaitaires pèsent donc beaucoup plus lourdement sur le portefeuille de ceux qui ont de moindres revenus.

- Le PTB+ défend le droit à des quartiers intégrés où chacun a droit à des services publics : un bureau de poste, un bureau de banque, une mairie de quartier. Des quartiers où chacun a accès à un transport public de qualité, des quartiers enfants-admis où l'on ne doit pas inscrire son enfant à la crèche avant sa conception, des quartiers en sécurité où l'agent de police de proximité est en dialogue permanent avec les associations et les citoyens du quartier, des quartiers où une maison médicale est présente pour une médecine de première ligne de qualité, des quartiers où les maisons de jeunes sont financés à la hauteur de leurs projets ambitieux et non pour faire de l'occupationnel, des quartiers où les espaces culturels de diffusion et de production se multiplient, des quartiers où les droit fondamentaux à l'eau et à l'énergie sont respectés, des quartiers où se multiplient les espaces verts, des quartiers où l'interculturalité est promue et vécue comme une richesse et non comme un choc de civilisations ou comme un devoir de charité paternaliste.
- Le PTB+ défend le droit à la participation des habitants de la ville à la gestion de la cité. La démocratie ne peut se limiter à un vote tous les 6 ans. Le nombre extrêmement réduit de citoyens qui viennent assister au conseil communal démontre la rupture existante entre les institutions de la ville et sa population. Il est temps d'instaurer des organes de consultations permanents avec pouvoir de décision aux différents échelons de la ville.
- Plus globalement, le PTB+ estime que Liège a besoin d'une vraie politique de gauche afin de relever les défis sociaux immenses dus à la crise capitaliste dont les travailleurs ne sont pas responsables. Le PTB+ ne se reconnaît pas dans la politique libérale appliquée par la majorité PS-CDH depuis près de 24 ans à la tête de la Ville de Liège. Les politiques libérales initiées depuis le début des années 80 par la majorité PS-ECOLO de l'époque à coup de grandes restructurations et coupes budgétaires doivent être inversées.
D'autres décisions aux niveaux fédéral et régional devront être prises. Le PTB+ n'accepte pas le jeu hypocrite des élus communaux des partis traditionnels qui consiste à regretter des décisions prises au régional ou au fédéral alors qu'elles sont prises par les mêmes partis à un échelon de pouvoir supérieur. Pour rappel, PS et Cdh sont à tous les niveaux de pouvoir, le MR est au fédéral et Ecolo au régional et communautaire. Dans ce programme, le PTB+ développe toute une série de propositions concrètes réalisables dans un cadre strictement communal ou intercommunal mais il sera rappelé une série de combats menés par le PTB+ aux niveaux fédéral et régional. Plus fondamentalement, le PTB+ refuse le carcan strict imposé aux communes où une majorité de décisions sont la transcription pure et simple de décrets européens et où les budgets sont de plus en plus limités par les pouvoirs régional et fédéral.
- Le PTB+ jettera toutes ses forces dans la bataille pour le maintien et la conquête de nouveaux droits pendant cette campagne comme après celle-ci. Les conseillers communaux PTB, comme ils l'ont déjà démontré à Herstal et à Seraing, seront les portes-voix des luttes nécessaires à la conquête de ces droits. De la rue au conseil et du conseil à la rue, tel est le va-et-vient qu'emprunteront les conseillers PTB+ pour mobiliser les gens pour leurs droits. Plus que jamais, les gens d'abord, pas le profit !

Voici nos 15 droits à la ville que nous développons dans notre programme:
1. Droit à l'emploi
2. Droit au logement
3. Droit à un enseignement gratuit et de qualité
4. Droit à des taxes payables
5. Droit à des services de proximité
6. Droit à la santé
7. Droit à la mobilité : des transports publics, fréquents et accessibles
8. Droit à un environnement sain, à une ville durable et aux espaces verts.
9. Droit à la culture, au sport et à la vie associative.
10. Droit à la sécurité
11. Droit à une ville « enfants admis »
12. Droit à l’aide sociale
13. Droit à l’énergie accessible à tous : pour une nouvelle Socolie du 21e siècle produisant de l’énergie 100 % liégeoise, écologique et peu chère
14. Droit à la diversité, droits égaux pour tous !
15. Droit à la participation démocratique, droit à une ville connectée

Site Internet du PTB + Liège ::liege.ptbplus.be

Les 49 candidats sur la liste du PTB+ à Liège-Ville

1. HEDEBOUW Raoul, 2. LECRON Sophie, 3. FERRARA Francesco, 4. HANNAY Denis, 5. THOMAS Adrian, 6. MOUSSET Jeannine, 7. ETIENNE Pierre, 8. MEEUS Éva, 9. AMBROSIO David, 10. JAMAGNE Lise, 11. HOUTAIN Robert, 12. TUNA Barbara, 13. FEILNER Michel, 14. TAMBOUR Francine, 15. YU Maxime, 16. RULMONT Éliane, 7. BLISTAIN Mireille, 18. RASSAA Rafik, 19. MONDACA BURGOS Diana, 20. MEDVIDOVIC Jelko, 21. MOENS Sille, 22. FEYE Cédric, 23. TUNA Lea, 24. MORDANT Maurice, 25. XHAYET Geneviève, 26. LEROUGE Herwig, 27.MORIN Véronique, 28. VANCAUWENBERGHE Vincent, 29. ERLICH Liliane, 30.MATRAY Patrick, 31. STADLER Liliane, 32. DOMINGUEZ Antonio, 33. CASTIGLIONE Véro, 34. JURISSE Aurélie, 35. GOMEZ GARCIA Antonio, 36.MALAVASI Élisa, 37. MALAISE Dylan, 38.VENDREDI Dominique,39. KEIMEUL Jean-Pierre, 40. BOUGARD Caroline, 41. MALAISE Joshua,42. SCHRAENEN Marcelle, 43. BRUYERE Nicolas, 44. ROCHEREUIL Michèle,45. WELLENS Mathieu, 46. DEMYTTENAERE Rose, 47. HERTOGEN Kris, 48. ZANATTA Micheline, 49. HALLEUX Robert.