• Visiteur(s) en ligne : 5
  • |
  • Visiteurs total : 3171809

Politique

Mis en ligne le 26/09/2012

LIEGE : Communales 2012 - ILS L’ON DIT !



Le 10 septembre dernier, «Proxi-Liège», dans son édition (et par courriel envoyé), offrait à 6 partis liégeois (PS, ECOLO, CDH, MR, PTB+ et VEGA) de présenter leur programme pour les élections communales du 14 octobre prochain à la Ville de Liège ou à la Province, sous forme de «Carte blanche». Comme nous l’annoncions, le premier parti qui nous enverrait sa «Carte blanche» serait publié en premier et ainsi de suite. Le premier parti à réagir a été ECOLO.

Carte blanche d’Ecolo-Liège pour les communales du 14 octobre 2012


Dans moins d'un mois, nous, Liégeoises et Liégeois, devront choisir quels seront nos représentants pour les 6 prochaines années. Ce choix est important, car il s'agit de décider du modèle que nous souhaitons pour Liège. A l'heure où nous traversons de multiples crises (environnementale, économique, sociale,...), ce choix devient même capital. Pour Ecolo, un changement de modèle est absolument nécessaire, l'actuel ayant montré toutes ses limites. Ce changement, seul Ecolo est à même de le réaliser!

Pendant les 6 dernières années, Ecolo a mené un travail d’opposition constructive et attentive. Cela implique une connaissance pointue des dossiers communaux, une discussion permanente avec les acteurs impliqués dans ces dossiers. Notre groupe politique en ressort aguerri, prêt à assumer des responsabilités et à relever des défis.

Le bilan de la majorité actuelle n'est pas brillant. Si certaines réalisations entamées il y a déjà plus de 6 ans ont effectivement vu le jour, de nombreux autres projets sont actuellement en rade: place des Guillemins, logements à Droixhe,... ou alors carrément vendus à des promoteurs privés, sans objectif prédéterminé (Bavière).

Par ailleurs, il est légitime de se poser des questions quant à la capacité de la majorité en place de s’occuper des réels besoins des gens. Cette législature fut antisociale, comme le montre les exemples récents de criminalisation des sans-abris ou de déclaration suivant laquelle une distribution publique de soupe populaire est une « atteinte à la dignité ». Mais remontons plus loin aussi avec la question de la gestion de la prostitution, et de son évacuation du centre-ville, sans réelle alternative ou mesure de protection contre la prostitution cachée. Nous nous trouvons clairement face à la volonté de l’actuel collège communal de privilégier l’image de la ville au détriment d’une politique d’inclusion.

Or, notre société est aujourd’hui touchée par une crise économique et sociale parmi les plus graves que nous ayons connue. Les villes sont particulièrement fragiles. Elles doivent faire face pour elles-mêmes et pour leurs habitants aux conséquences de ses crises. À cette crise se joint un doute profond des citoyens envers leurs représentants politiques, ou parfois même envers la démocratie elle-même. Liège n’échappe pas à ces questions, à ces doutes, à ces craintes pour l’avenir, pour son avenir. Nous, écologistes, souhaitons le retour de l’espoir.

Nous voulons mettre les habitants au cœur de notre projet de ville. Rassurer pour le présent, et assurer pour l’avenir, en mettant la transition écologique au cœur de notre stratégie de développement urbain en prenant exemple sur les villes qui montré qu’il était possible d’inventer une autre « vi(ll)e » à la fois plus économe, plus conviviale, plus transparente et plus écologique.
Pour atteindre cet objectif, nous ne nous contenterons pas de réglementer ou d'investir dans de grands projets d’urbanisme : nous créerons un désir collectif en nous appuyant sur les attentes de simplicité, de sociabilité et de nature partagées par les liégeois. Nous multiplierons les innovations dans les champs de l’habitat, de la mobilité, de l’espace public, de l'économie, de la culture, de l'éducation et de l’environnement.

Ce projet, nous devons le lancer dès maintenant. En effet, notre programme, cohérent et complet, doit s'initier dès le début de la législature, de manière à le voir pleinement abouti. A ce titre, les 3 propositions suivantes symbolisent notre volonté de changement:

1. Lancer de manière progressive la mise en piétonnier du centre-ville pour accompagner l’insertion du tram. Une première phase pourrait élargir peu à peu la zone piétonne actuelle et s’étendre de Destenay à Université-Place République française. Dans un second temps, C’est tout le quartier Cathédrale Nord, entre la Place Saint-Lambert et la Meuse, qui devra être revitalisé par le piétonnier. Des mesures d’accompagnement seront nécessaires : modes de livraison alternatifs, signalisation intelligente pour les parkings, et un accès à ceux-ci en fonction des places libres. Maastricht a démontré tout l’intérêt d’un piétonnier pour la qualité de vie des habitants, pour le commerce, pour la mobilité…

2. Mettre en place un plan de réduction de consommation énergétique à l’échelle de la ville sur base de résultats du bilan carbone. Il est indispensable de créer une "cellule carbone" pour mobiliser l'ensemble des acteurs. Par ailleurs, la mise sur pied d'une société d'économie mixte locale pour isoler les bâtiments (communaux et autres) et développer les renouvelables sera lancée. La politique d’investissement dans les bâtiments communaux sera poursuivie et amplifiée avec comme cible prioritaires les écoles .

3. Conclure le pacte des actionnaires autour de la requalification du quartier des Guillemins pour enfin définir la programmation des constructions à venir. Concrètement, il s'agira de commencer les aménagements de l’esplanade et garantir la fin de travaux pour 2017. De même, nous souhaitons lancer le concours d’architecture pour l’éco-quartier des affaires des Guillemins tel que convenu avec la Région.

Ces 3 actions, concrètes et pouvant être réalisées immédiatement, symbolisent notre volonté de proposer un autre modèle pour Liège, un nouveau projet.
Ecolo veut donner à chacun les moyens et les outils nécessaires à sa prospérité et à son confort de vie en repensant la manière dont se conçoit la politique de la commune, tant au niveau économique qu’urbanistique. Nous proposons une autre façon de faire de la politique locale, en mettant enfin en place une réelle démocratie participative. Il faut changer le modèle qui est le nôtre, et faire entrer Liège dans une ère nouvelle, consciente des défis qui l'attendent et confiante dans sa capacité à y apporter des réponses adéquates. Avec vous, le 14 octobre, faisons le choix du changement dont Liège a tant besoin.


Les 49 candidats Ecolo à la Ville

1.Bénédicte Heindrichs, 2 Guy Krettels, 3. Sarah Schlitz, 4. Daniel Wathelet, 5. Brigitte Ernst de la Graete, 6. Olivier Biérin , 7. Géraldine Blavier, 8. François Bertrand, 9. Caroline Saal , 10. Quentin Le Bussy , 11. Laurane Duc, 12. Erwin Woos , 13. Virginie Godet, 14. Eric Dewaele, 15. Myriam Fatzaun, 16. Serge Scory, 17. Marie-Paule Berhin, 18. Pierre Castelain, 19. Fabienne Stasse , 20. Marc Piron , 21. Emmanuelle Heze , 22. Michaël Lambert , 23. Véronique Dembour , 24. Elkana Bahassi , 25. Françoise Hansoul, 26. Serge Urban , 27. Christine Relekom , 28. Rémi Gemenne , 29. Simone Claes , 30. Didier Blavier , 31. Dominique Andriange , 32. Benoît Lorent , 33. Laetitia Vignaud , 34. Khalid Hamdaoui , 35. Charlotte Willems , 36. Bernard Langerôme , 37. Delphine Marischal , 38. Julien Vandeburie , 39. Renée Van Galen , 40. Didier Rosy , 41. Yamina Meziani , 42. Jonathan Piron , 43. Florence Natalis , 44. Simon Charlier , 45. Micheline Halleux , 46. Matthieu Content , 47. Véronique Willemart , 48. André Verjans , 49. Jacques Morael.

Site Internet d’ECOLO-Liège : www.liege.ecolo.be/