• Visiteur(s) en ligne : 1
  • |
  • Visiteurs total : 3186394

Musique

Mis en ligne le 27/11/2005

« Titanic », en musique, danses et chansons à l’O.R.W. et une autre évocation du naufrage: "Neptune" à l' O.P.L.

A l’O.R.W. les – de 15 ans auront droit à 50 % de réduction


Au Théâtre Royal de Liège, du vendredi 16 au samedi 31 Décembre (avec une prolongation au Palais des Beaux-Arts de Charleroi les samedi 7 et dimanche 8 Janvier 2006) l’Opéra de Wallonie a programmé une reprise du « TITANIC », spectacle musical à la manière de Broadway, idéal pour des fêtes de fin d’année réussies.
A Liège, il y aura en décembre six soirées à 20 heures (les vendredi 16 et 30, le samedi 17, le mardi 20 et les jeudis 22 et 29), une représentation à 15 heures (le dimanche 18) et, à 20 heures 30’, le réveillon de l’an neuf avec champagne à l’entracte.

Les prix varient de 5 à 35 € avec, pour les moins de quinze ans accompagnant leurs parents et occupant des places de même catégorie, une réduction de cinquante pour cent ( et cela sauf pour le 31 décembre où, pour tous, les places coûteront, champagne compris, de 10 à 55 €). Réservations au 04 221 47 22 de 11 à 18 h. ou en ligne : http://www.orw.be
Créé à Broadway en 1997, ce spectacle, alors récompensé par cinq « Tony Awards », fut présenté en version française en décembre 2000 à Liège où son compositeur américain Maury Eston déclara que, chez nous, les décors, les costumes et les effectifs artistiques étaient supérieurs à ceux de New-York.
Cette coproduction de l’Opéra Royal de Wallonie et de l’Opéra-Théâtre d’Avignon et des pays de Vaucluse vaut, en effet, tant par le livret de Peter Stone (décédé en 2003) et par la composition de la musique et des lyrics de Maury Eston que par ses apports provençaux et wallons.
Stéphane Laporte, qui signe la version française des lyrics et – avec Jean-Louis Grinda – celle du livret, fut ensuite (en 2003) le complice du Directeur Général de l’O.R.W. dans une autre adaptation : celle de « Certains l’aiment chaud » (« Sugar ») et dans la création de « Georges et Joséphine », lors de l’année du centenaire de la naissance à Liège de Simenon.
Le dispositif scénique imaginé par le décorateur Eric Chevalier permet de raconter l’histoire de chaque passager depuis le quai jusqu’au poste de pilotage et aux ponts de première et deuxième classes.
La mise en scène de Jean-Louis Grinda et de Claire Servais coordonne les quatre vingt artistes (chanteurs, danseurs et choristes) comme, parmi bien d’autres, le steward en première classe, Jacques Duparc, habitué des grandes opérettes, ou bien l’opérateur radio Vincent Heden qui, au théâtre, a incarné chez nous Tintin.
Les multiples costumes conçus par Michel Fresnay, les somptueuses mises en lumières de Jacques Châtelet, la chorégraphie de Barry Collins et les directions de l’Orchestre et des Chœurs de l’O. R. W. par Bruno Membrey et Edouard Rasquin concourent à la réussite de cette super-production où s’enchainent les mélodies à succès.
Rappelons qu’à l’aube du 15 avril 1912, dans l’Atlantique Nord, perdirent la vie 1.517 des 2.228 passagers et membres de l’équipage du navire considéré comme « the best in the world ». En 2000, le succès du film avait sans doute contribué au succès du spectacle musical. En cette fin d’année, nul doute que la juste réputation qu’il a acquise lui évitera tout naufrage

Le « Philharmonique ». sera aussi à l’heure du « Titanic » ces 14, 15 et 17 décembre avec, comme chef, son futur directeur musical : Pascal Rophé

À la veille de la reprise de la comédie musicale de Maury Yeston à l'O.R.W., l'Orchestre Philharmonique de Liège inscrit à son programme une autre évocation du naufrage du « Titanic », « Neptune » de Cyril Scott, écrite en 1933.
Au programme également, le premier Concerto pour piano de Beethoven et les quatre « Interludes marins » extraits de l'opéra « Peter Grimes » de Benjamin Britten.
Ces deux concerts seront l'unique occasion de découvrir Pascal Rophé à la tête de l' O.P.L., avant sa prise officielle de fonctions à l'Orchestre Philharmonique de Liège comme Directeur musical en septembre 2006.
Le mercredi 14 décembre à 18h30 , un débat sur le thème : « Écouter la musique » aura lieu au sujet du premier concerto pour piano de Beethoven entre Pascal Rophé (le chef d'orchestre), Robert Levin (le pianiste) et Claude Jottrand (un journaliste). Le modérateur en sera Jean-Pierre Rousseau, Directeur général de l’O.P.L.. L’entrée de la Salle philharmonique du Boulevard Piercot sera gratuite.
Le jeudi 15 décembre à 20h, le concert sera retransmis en direct par la R.T.B.F. sur Musiq’3. Le samedi 17 décembre à 20h le même concert sera donné au Palais des Beaux-Arts à Bruxelles.
Les artistes
Né en New York en 1947, Robert Levin est pianiste, piano-fortiste, compositeur et théoricien. Il est l'invité des plus grands orchestres sur instruments anciens et modernes : il a joué sous la direction de Haitink, Marriner, Ozawa, Rattle, Hogwood, Mackerras, Gardiner...Il a remis à l'honneur l'improvisation des cadences dans les concertos de l'époque classique. Il a composé des cadences de concertos pour violon, flûte, cor... de Mozart, adoptées par de nombreux interprètes et éditeurs. Il est l'auteur de reconstitutions de partitions incomplètes de Mozart (Symphonie concertante pour vents et orchestre, Requiem, Messe en ut mineur...). Robert Levin a rédigé de nombreux articles sur Mozart. Il est Directeur Artistique Associé du Sarasota Music Festival depuis 2004 et en deviendra le Directeur Artistique en 2007.

Né à Paris en 1960, Pascal Rophé (la photo) succèdera à Louis Langrée à la direction musicale de l'O.P.L. le 1er septembre 2006. Depuis 2000, il a dirige l'O.P.L. chaque saison dans des oeuvres du grand répertoire symphonique : Berlioz, Debussy, Richard Strauss, Lalo, Moussorgski, Stravinsky, Mahler, Escaich, Dutilleux, Bartok... Avec l'O.P.L., Pascal Rophé a déjà obtenu le « Diapason d'or de l'année 2002 » et la « Victoire de la Musique classique » en 2003 pour le disque de Thierry Escaich (compositeur et organiste invité à l'O.P.L. en septembre dernier pour le Festival « Inauguration » de la rénovation de l’orgue). Chef d'orchestre « free-lance » depuis 15 ans, il a souvent dirigé l'Orchestre National de France, l'Orchestre Symphonique de la B.B.C., l'Orchestre de Paris, l'Orchestre Philharmonique de Radio France, l'Orchestre de la Suisse Romande...En janvier 2006, il créera l'opéra « Galilée» de Michaël Jarrell à l'Opéra de Genève.
Les oeuvres
Le premier Concerto pour piano en do majeur opus 15 de Beethoven, composé vers 1795-96, fut sans doute créé à Vienne en 1800 avec Beethoven lui-même au piano. Ce Concerto n° 1 fut en réalité écrit après le Concerto n° 2. L'oeuvre révèle déjà la fougue romantique de Beethoven.
Le naufrage du « Titanic » en 1912, le plus gros paquebot alors jamais construit, est entré dans l'histoire et a donné lieu à de multiples adaptations artistiques, du film « Titanic » de James Cameron (en 1997) à la comédie musicale donnée à l'Opéra Royal de Wallonie dès ce 16 décembre. Dès 1933, le compositeur anglais Cyril Scott (1879-1970) composa « Neptune », une oeuvre pour orgue et grand orchestre, qui met remarquablement en musique le contraste entre les eaux glacées de l'Atlantique et l'ambiance calfeutrée des salons du navire puis la catastrophe qui s'abattit sur les passagers. Retrouvée récemment, enregistrée pour la première fois en 2004, « Neptune » est l'une des découvertes à ne pas manquer cette saison à l'OPL.
Créé en 1945, l'opéra « Peter Grimes » de Benjamin Britten se déroule dans un petit village de pêcheurs ; l'élément marin est prépondérant. Les quatre « interludes marins », directement extraits de l'opéra (introduction aux actes ou éléments de transition), sont indépendants du déroulement narratif et évoquent ce décor changeant et maritime.
La location des places pour le concert du 15 Décembre s’effectue 25 Boulevard Piercot à 4000 Liège du lundi au vendredi de 12h30 à 17h30 Tél. 04 220 00 00 Courriel : location@opl.be






Jean-Marie Roberti