• Visiteur(s) en ligne : 7
  • |
  • Visiteurs total : 3199888

Reportage

Mis en ligne le 17/07/2012

Notre collaborateur et ami Pierre André, honoré par La France


Ce lundi 16 juillet, il a reçu les insignes de Chevalier dans l’Ordre National du Mérite de Mme Michèle Boccoz, Ambassadeur de France à sa résidence à Bruxelles en présence de personnalités, d’amis et de membres de sa famille. Proficiat Pierre !!!

C’est toujours très gratifiant voire réjouissant d’annoncer qu’un Liégeois a été honoré par un pays qui nous est plus que proche, à savoir la République Française. C’est ce qui s’est passé pour Pierre André, journaliste hors pair, ancien de la RTBF, francophile jusqu’au bout de la plume et de la langue, collaborateur de la première heure de Proxi-Liège et créateur et animateur du blogue «Liège 28». En effet, ce lundi 16 juillet, en fin de journée Pierre André a reçu les insignes de Chevalier dans l’Ordre National du Mérite des mains de Mme Michèle Boccoz, Ambassadeur de France à sa résidence de la rue Ducale à Bruxelles.

Pour savoir pour quelles multiples raisons Pierre André a ainsi été honoré,la courte, précise et sympathique prise de parole de Mme l’Ambassadeur est amplement explicite. Mme Michèle Boccoz dira notamment :

«C'est un véritable plaisir pour moi de vous accueillir ce soir à la Résidence, en présence de votre famille, et de vos amis, venus nombreux ce soir, à cette cérémonie de remise d'insignes de Chevalier dans l'Ordre National du Mérite.
C'est bien à l'ensemble de votre parcours professionnel exemplaire de journaliste, mais aussi à votre engagement sans relâche pour la francophonie que la France entend rendre hommage. Vous êtes né le 16 septembre 1936 à Liège, cette ville si francophone qui a toujours su conserver avec la France des liens d'amitiés très forts, comme nous l'avons vu encore le week-end dernier avec la célébration, de notre Fête nationale !
Permettez-moi de saluer et de féliciter notre Consul Honoraire à Liège, Monsieur
Jean-Pierre Rousseau, nouvellement nommé, qui sera, tout comme nous le faisons en permanence à l'ambassade et au consulat général, à l'écoute de l'importante la communauté de française de Liège.
Vous êtes, Cher Pierre André, une figure emblématique du paysage audiovisuel et
médiatique belge ! Vous qui avez effectué de solides études de droit à l'Université de Liège.
Votre parcours professionnel, époustouflant, s'inscrit dans la constance, avec quasiment 31 ans passés à la Radiotélévision belge francophone (RTBF), de janvier 1964 à décembre 1994, où vous avez été successivement chargé de diverses responsabilités pour la radio comme pour la télévision, dont la création du magazine F de Liège-Matin et votre première voix –comme l'on dit à l'accoutumée, le 1 er octobre 1968 !- au journal d'informations régionales.
Parmi vos nombreux admirateurs M. Edmond Blattchen, qui anime l'excellente émission «Aux noms de Dieu», et qui veut témoigner par sa présence de l'amitié et de l'admiration qu'il vous porte.
Vous faites en 1972, un reportage remarqué intitulé «les Fourons»,qui remporte le Grand Prix du journalisme de la Communauté Radiophonique des programmes de langue française, le CRPLF. Vous êtes également l'auteur de nombreuses émissions sur la France, en particulier dans les séries consacrées à «l'Europe des Universités» et «l'Europe des Régions».
Vos talents sont déjà remarqués en haut lieu et en 1984, vous accédez au poste de conseiller auprès de M. Robert Stéphane, Administrateur général de la RTBF, où vous suivez les travaux parlementaires sur l'audiovisuel, en collaboration avec M. André Mignolet, Directeur des relations internationales. Vous organisez en 1989, la conférence générale du Conseil international des radiotélévisions d'expression française - le CI RTEF- et deux ans plus tard, en 1991, vous prenez une part active à la création, à Namur, du premier Séminaire de formation de ce Conseil.
Mais le véritable fil rouge, de votre engagement dans l'audiovisuel, est bien celui de la défense et du rayonnement de notre belle langue, le français et de la francophonie.
Dès vos années universitaires à Liège, vous organisez des conférences-rencontres avec des personnalités françaises, en invitant par exemple, en 1963, M. Louis Merlin, le Directeur général d'Europe 1.

Plus tard, en 1973, vous créez avec quelques amis francophiles, le Club Richelieu de Liège. Les Clubs Richelieu, nous le savons, forment un réseau formidable, celui de la Société internationale Richelieu qui est un partenaire régulier de l'Organisation Internationale de la Francophonie - l'OIF-.
En 1980, vous devenez co-fondateur de l'Association Wallonie-Bruxelles-Québec.
Vous avez d'ailleurs et à ce titre, participé à de nombreux échanges avec le Québec et votre engagement pour la défense de la francophonie vous a valu d'être intronisé, en 1990, dans l'Ordre des Francophones d'Amérique !
Dans votre lettre de remerciements, très touchante que vous m'avez gentiment
adressée, vous m'écrivez que «chacun a deux patries, la France et la sienne», preuve de votre attachement à notre pays, à la francophonie et aux valeurs symboliques et universelles qu'elle véhicule. Soyez-en, vivement remercié et félicité !

En marge de votre activité professionnelle de journaliste, vous avez participé à de nombreuses activités associatives et syndicales, notamment en tant que trésorier de la section belge de l'Association des Journalistes Européens. Vous avez été élu, en 1986, président de la section belge de l'Union internationale des Journalistes et de la Presse de langue française, l'UPF.
Cette distinction de chevalier dans l'Ordre National du Mérite vient témoigner de la reconnaissance de la France pour votre engagement professionnel dans l'audiovisuel, particulièrement en faveur de la francophonie, au service de l'amitié qui unit depuis toujours nos deux pays, la France et la Belgique.
Par un décret du Président de la République du 9 mai 2012, vous avez été
nommé Chevalier dans l'Ordre National du Mérite. »
Après ce petit laïus, Pierre André prit également la parole pour remercier l’Ambassadrice et la République française en terminant par un vibrant mais sincère « Vive la France, vive la République ».

Après cela il n’y a plus, à notre tour, qu’à dire : «Proficiat Pierre André» et longue vie au Chevalier….

Du beau monde à la réception

Lundi en début de soirée, il y avait beaucoup de monde et du beau monde pour participer à la cérémonie et féliciter le récipiendaire. On citera, outre les membres de la famille de Pierre André, (son frère aîné et son épouse, une nièce , ses enfants et petits enfants), la présence de Valmy Féaux (ancien Ministre-président de la Communauté française, Gouverneur honoraire de la Province du Brabant ; M. Jean-Pierre Rousseau, Consul honoraire de France à Liège (nommé le 13 juillet dernier); Françoise Carton de Wiart (Députée honoraire du Parlement de la région de Bruxelles-Capitale, Conseillère communale à Etterbeek) ; Edmond Blattchen (Journaliste RTBFbe) ; Willy Burgeon – Maryline Lebeau (Président honoraire du Parlement wallon) ; Francis Carlier (très cher ami liégeois de P. André) ; Mark Dubrulle (Président de la section belge du Club de Rome) ; Henri Dupuis (Journaliste) ; Philippe Lausier (Inspecteur général honoraire du Pacte Culturel (service du Premier Ministre) ; Monique Lessire (Responsable à Verviers de l’Antenne de la Province de Liège) ; Olivier Maingain (Président des Fédéralistes Démocrates Francophones) et son épouse ; Louis Nisse (Professeur liégeois à la retraite et auteur de «L’homme qui arrêtait les trains» (L’Harmattan) ; Jean-Marie Roberti (Consul honoraire des États-Unis mexicains) ; et Patrick Wautelet (Professeur de droit international privé ULg) et bien évidemment votre serviteur.
Une très belle réception en vérité…et très décontractée en définitive, comme on les aime à Liège.

Les photos de haut en bas :

- La remise des insignes de Chevalier dans l’Ordre National du Mérite
- Mme Michèle Boccoz retrace le parcours de Pierre André
- L’accolade de circonstance
- Les remerciements de Pierre André.

Autres photos de la réception ci-dessous :


De gauche à droite : M. Jean-Pierre Rousseau, Pierre André et Mme l’Ambassadeur


Une partie des invités dans les salons de la résidence.


De gauche à droite : Mme Michèle Boccoz, Olivier Maingain et Pierre André


De gauche à droite : Louis Nisse, Olivier Maingain et son épouse, le frère ainé de Pierre André, Françoise Carton de Wiart, Pierre André, Mme Michèle Boccoz et Valmy Féaux.





GASTON LECOCQ