• Visiteur(s) en ligne : 2
  • |
  • Visiteurs total : 3097534

Evenements

Mis en ligne le 10/05/2012

Installation du Comité d’Honneur dans le cadre de la commémoration du Centenaire de la Guerre 1914-1918

C’est le vendredi 4 mai dernier que s'est déroulée, au Palais provincial de Liège, la cérémonie officielle d'installation du Comité d'Honneur constitué dans le contexte de la commémoration du centenaire de la Première Guerre Mondiale.
Comme l’a souligné le Député/Président du Collège provincial André Gilles: "C'est une volonté de la Province de Liège de fédérer les énergies des différents partenaires autour de cet événement : villes et communes de la province de Liège, Université de Liège, autorités militaires, mouvements d'anciens combattants, représentants de musées et sites historiques". Cette implication démontre toute l'importance qu'un devoir de mémoire impose à l'égard de la commémoration du conflit de 1914-1918.

En effet, le 4 août 1914, la région liégeoise va subir de plein fouet le choc des troupes du Kaiser Guillaume II. C'est à Thimister que le premier soldat belge, le cavalier Fonck, tombe sous les balles de l’envahisseur. Puis, survient également la résistance héroïque des forts ceinturant la place de Liège. L'invasion causera la perte de nombreux civils ainsi que la destruction quasi entière de certaines communes.

Première concernée sur le plan géographique et chronologique par le conflit mondial, la Province de Liège ne pouvait qu'apporter tout son soutien dans le cadre de cette commémoration.
Le Collège provincial a donc décidé de mettre en place un Comité d'Organisation, présidé par le député provincial Paul-Emile Mottard, qui a bien entendu informé le Comité d’Honneur, de l’état d’avancement des travaux et de l’esquisse du programme envisagé.

C'est ainsi que le 15 octobre 2014, se déroulera la journée officielle de commémoration au niveau fédéral belge avec la présence de nombreux chefs d'états. Les célébrations concerneront les villes de Bruxelles, Ypres pour la Flandre et bien-entendu pour la Wallonie, Liège, qui pour sa défense héroïque reçut le 24 juillet 1919 la Légion d’Honneur des mains du Président français Poincaré.

Parmi les autres axes du programme, Paul-Emile Mottard a exposé les points suivants: "Un spectacle grand public "son et lumière" sur la Place Saint-Lambert, une exposition sur la vie quotidienne durant cette grande guerre présentée au Musée de la Vie wallonne, un colloque international à l'Université de Liège ou encore un parcours symbolique reliant des lieux de mémoire (site de la Chartreuse, Place du Général Leman (Commandant de la place de Liège), le Perron liégeois (symbole des libertés), Place de la République Française en regard de l'octroi de la Légion d'Honneur, la statue équestre du Roi Albert I)".

Pour compléter cette épine dorsale, viendraient s'y greffer, notamment, les initiatives qui ne manqueront pas de se faire jour au niveau des différentes villes et communes de la province de Liège.

Dans son intervention devant le Comité d'Honneur, Mme Laurence van Ypersele, Professeur à l'UCL et Présidente du groupe de travail "Commémorer 14-18" de la Fédération Wallonie/Bruxelles, a indiqué que: "Les diverses manifestations initiées à la fois par les Villes, Provinces et associations doivent veiller à transmettre des valeurs toujours bien actuelles comme l'attachement aux libertés, droits humains et à la solidarité". De plus, les projets pourront avoir comme finalité de valoriser le patrimoine ainsi que le tourisme de la "mémoire".

De son côté, le professeur Philippe Raxhon de l'ULg a rappelé : "ce que les historiens désignent comme la brutalisation du 20ème siècle a commencé en terre liégeoise et ce, dans la consternation et la souffrance". En tant que Président du Conseil "Transmission de la Mémoire", il a tenu à souligner: "Les commémorations sont des moments propices au souvenir nécessaire, mais aussi à l'explication historique. Ignorer ce que l'on commémore ne rend pas libre."

Pour la Province de Liège, ces commémorations du premier conflit mondial seront l'occasion de mettre en avant les atouts de son patrimoine mais également de célébrer ce centenaire sous le signe d'une paix retrouvée entre les peuples et entretenue par la construction, au fil des décennies, de l'Union Européenne.