• Visiteur(s) en ligne : 5
  • |
  • Visiteurs total : 3136951

Sport

Mis en ligne le 10/03/2012

«Le jeu de dupes du Ministre André Antoine» - Le coup de gueule du député provincial Christophe Lacroix à propos des décisions concernant le Centre de formation pour les sportifs de haut niveau


A peine investi des compétences sportives au sein des gouvernements wallon et communautaire francophone, le Ministre ANTOINE a fait du Centre de formation pour les sportifs de haut niveau de la F.W.B. le cheval de bataille de sa politique.
On allait voir ce qu’on allait voir car, là où tous ses prédécesseurs auraient lamentablement échoué, lui avait LA solution !
Or, trois ans plus tard, après avoir invité les candidats à s’échauffer et à s’échauffer encore en bord de terrain, on arrête le match et on renvoie tout le monde au vestiaire … ou, enfin, presque… car une équipe rentrera chez elle avec le sentiment du « tout ça pour rien » alors que l’autre s’en retourne richement équipée d’une infrastructure permettant de pratiquer l’athlétisme « indoor ».
Rigueur oblige ! avance-t-il fièrement, porteur alors de sa double casquette budgétaire, pour tenter de justifier ce renoncement.
Etonnante motivation que celle-là !
Cette crise financière, dont on invoque aujourd’hui les effets, n’était-elle pas déjà connue dans toute son horreur et son ampleur en 2008 ?
Pourquoi n’a-t-elle donc alors pas déjà incité l’argentier wallon et communautaire à faire preuve d’une saine réserve et de sagesse dans la gestion publique qu’il était chargé de proposer aux wallons et aux bruxellois et qu’il se devait d’appliquer dans la gestion de ses compétences sportives ?
Faut-il deviner, à l’examen de ce motif budgétaire, que les budgets de la F.W.B. et de la Wallonie se construisent guidés seulement par une vision « à la petite semaine », année après année, sans perspective aucune du moyen ou du long terme ?
On se souviendra pourtant de déclarations récentes du Ministre où il était question « d’un investissement qui aurait engagé la F.W.B. pour 50 ans au moins »… Ne s’agissait-il là que d’un effet de manche destiné à chasser les mauvais esprits de ce dossier ?
Non bien sûr !
Monsieur le Ministre ANTOINE se saisit aujourd’hui de ce climat de rigueur budgétaire, bien réel et regrettable au demeurant, pour enterrer purement et simplement ce projet pourtant vital pour le développement du sport en F.W.B..
Cette décision privera, en effet, durablement nos sportifs, toutes disciplines confondues, des perspectives d’aboutissement des efforts qu’ils accomplissent, avec leurs proches, leurs entraîneurs et dirigeants, au quotidien pour tenter de hisser leurs performances au niveau de celles de leurs voisins flamands, français etc…
La volonté du Ministre, finalement affirmée dans la presse entière, d’asseoir un investissement de taille au coeur de sa chère Province du Brabant wallon, arrimée à l’Université Catholique de Louvain-la-Neuve, n’a pas résisté à l’épreuve des chiffres. C’est un fait !
Mais à ce propos non plus, il ne pourra feindre la surprise puisque cet argument financier avait d’emblée placé SPEED, la candidature liégeoise, en pôle position.
Le Roi est nu ! mais, comme dans le conte d’Andersen, il semble finalement être le seul à ne pas le savoir, décidant ensuite que la même rigueur budgétaire pouvait être oubliée l’espace d’un instant, juste le temps de gratifier son hinterland de 25 millions d’euros (plus de 30% de l’enveloppe initialement prévue pour le projet global) consacrés à l’aménagement d’une nouvelle infrastructure sportive destinée à être affectée exclusivement à la pratique « indoor » de l’athlétisme.
Louvain-la-Neuve étant évidemment l’élue du coeur puisque de raison, depuis longtemps, il n’en est plus question.
En mai dernier, le Ministre ANTOINE avait affirmé qu’avec le Centre de formation pour sportifs de haut niveau « c’est le sport qui sort gagnant » … Le moins qu’on puisse écrire ce matin c’est donc que cette nuit, le sport a tout perdu, puisque seule une minorité d’athlètes, bénéficiant d’une couverture médiatique à laquelle l’« homo politicus » n’est jamais insensible, on le sait, peut sans doute aujourd’hui se réjouir du choix opéré à la hâte au détour d’un conclave budgétaire.





Christophe Lacroix Député provincial en charge des sports.