• Visiteur(s) en ligne : 5
  • |
  • Visiteurs total : 3097755

Economie

Mis en ligne le 16/09/2011

Enfin, le Trilogiport…


On attendait sa construction depuis 10 ans, le ministre Philippe Henry a donné son feu vert pour la construction de la plus importante plateforme multimodale d’Europe.

C’est le dimanche 11 septembre que Philippe Henry, ministre wallon de l'Environnement, de l'Aménagement du territoire et de la Mobilité, accordait le permis d’urbanisme pour l’implantation de la plate-forme multimodale (ferroviaire, fluviale et routière) «Liège Trilogiport» à Hermalle-sous-Argenteau et propriété du Port Autonome de Liège. C’est d’ailleurs dans les bureaux du PAL à Liège qu’il a annoncé ce mardi 13 septembre, la nouvelle en présence de Willy Demeyer et d’Emile-Louis Bertrand, respectivement président du Conseil d’administration et directeur général du Port Autonome de Liège. Une fameuse aubaine non seulement pour la région liégeoise mais également pour la Wallonie.
Come l’explique le ministre : « Liège est la première zone de potentiel logistique européen. Le Trilogiport, c’est un projet de 130 ha pour une renaissance économique en pays de Liège. Il s’agit de 2000 emplois pour un projet porteur de développement durable.
Le Trilogiport représente un investissement de 45 millions d’euros wallons et européens. L’investissement privé est lui estimé à 110 millions d’euros. La création de cette plate-forme multimodale aux portes de Liège représente un maillon essentiel du redéploiement de la Wallonie en termes de logistique, de création d'emploi et de mixité des fonctions économiques et environnementales.
Un projet au cœur de l’Europe axé essentiellement sur la voie d’eau.
Ce permis a été octroyé en s’appuyant sur une consultation attentive des riverains, des autorités communales et des investisseurs. Une méthode de travail essentielle pour aménager localement un projet d’envergure régionale.
C’est dans ce cadre que, des conditions claires ont été imposées pour un permis respectueux de son cadre de vie:
- Mise en place d’un comité d’accompagnement du projet réunissant riverains, administrations régionales, autorités communales et entreprises.
- En engagement du PAL et des concessionnaires pour organiser au mieux l’aménagement des entreprises localement et financer un dispositif de veille sonore et de qualité de l’air.
- Le lancement de nouvelles campagnes de mesures de la qualité de l’air dans le cadre du Plan Microparticules wallon.»
Rappelons enfin que le délai du permis a été respecté, les travaux devront maintenant rapidement commencer pour se terminer fin 2015. A terme, le projet qui a été lancé il y a déjà 10 ans, devrait voir la création de près de 2000 emplois à plein temps.

Pour Philippe Henry : « Le Trilogiport est un poumon pour le redéploiement économique wallon, un projet porteur d’avenir qui s’inscrit dans un cadre durable par la valorisation de la voie d’eau et du rail. Je remercie chaque acteur concerté durant l’instruction de ce permis, particulièrement mon administration. Cette décision s’est établie autour d’un véritable équilibre entre les intérêts économiques régionaux et les impacts environnementaux locaux. C’est un nouveau pas important pour notre région ».

Croisons les doigts pour que les éventuels recours que certains riverains adeptes du «Nimby» ne ralentissent ce projet dont la région liégeoise a bien besoin actuellement et que les travaux puissent commencer comme prévu, début 2012.

Le Trilogiport c’est :

-Un terminal à conteneurs (15 ha)
700 mètres de quai le long du canal Albert seront réservés de chargement et de déchargement des bateaux à l'aide d'engins de manutention adaptés.
Des terrains logistiques (41,7 ha)
Cette zone est destinée à accueillir des centres de distribution européens, c'est-à-dire des sociétés qui apporteront une plus-value aux marchandises qui transitent par conteneurs. A titre d'exemple, on peut citer le reconditionnement, l'emballage, l'assemblage de marchandises, …
-Des terrains portuaires (14,7ha)
Liège Trilogiport dispose de 14,7 ha de terrains portuaires, encore actuellement disponibles, principalement situés au nord de la plate-forme multimodale qui seront mis à la disposition des entreprises intéressées par le transport fluvial. Ces zones présentent l'avantage d'un accès direct au quai.
-Une zone de services (1,8ha)
Cette zone regroupera certains services tertiaires de la plate-forme multimodale (banque, …).
-Une zone d'intégration environnementale (25 ha)

Ce sont près de 25 hectares, soit un quart de la surface totale de Liège Trilogiport, qui sont dédiés à des aménagements environnementaux et urbanistiques tout autour de la plate-forme (vergers, jardins communautaires, piste cyclo-pédestre, plans d'eau avec pontons pour pêcheurs, zone arborée, …).

Vous pourrez découvrir une animation virtuelle sur le site du PAL à l’adresse :
www.port-autonome.be
Les photos sont sous © du Port Autonome de Liège – Expérience Image.


Hausse de 7% des trafics (eau – rail – route) au premier semestre 2011 au Port autonome de Liège

Le Port autonome de Liège a enregistré un trafic global (eau-rail-route) de 11.319.587 tonnes au cours du premier semestre, soit une augmentation de 771.875 tonnes (+7%) par rapport au premier semestre de l’année dernière.
Le trafic voie d’eau au Port autonome de Liège a connu une importante croissance au premier semestre 2011: 8.172.928 tonnes voie d’eau ont été transbordées ces 6 premiers mois, ce qui correspond à une augmentation de 810.926 tonnes (+ 11%) par rapport au premier semestre 2010. Cette augmentation significative est principalement due aux importations de minerais pour le haut-fourneau d’ Ougrée d’ArcelorMittal (+430.000 tonnes) et de produits agricoles pour BioWanze (+ 170.000 tonnes). Les entreprises extractives (Dumont Wautier, Carmeuse..) complètent ces chiffres positifs en renseignant des exportations de produits carriers en hausse d’environ 200.000 tonnes.
Le trafic de conteneurs s’est établi à 13.760 EVP (Equivalent Vingt Pieds) qui ont été manutentionnés sur nos deux terminaux à conteneurs (Liege Container Terminal à Renory et Trilogiport Terminal à Monsin), soit + 4.873 unités, soit une progression significative de 55% par rapport au premier semestre de l’année 2010). Cette croissance du trafic de conteneurs résulte de la bonne performance de l’ensemble des lignes régulières mises en place par les concessionnaires du Port autonome de Liège et de leur nouvelle dynamique commerciale.
Le trafic routier engrange, avec 2.134.804 tonnes, une augmentation de 39.369 tonnes soit +2 % par rapport au premier semestre 2010.
Comparativement au premier semestre 2010, le trafic ferroviaire a été marqué par un léger repli de 7%. Le trafic ferroviaire s’est ainsi élevé à 1.011855 tonnes manutentionnées au cours du premier semestre 2011, soit une diminution de 78.420 tonnes. Les hausses des prix récentes du wagon isolé et les difficultés liées au service des prestataires ferroviaires expliquent cette diminution.
Selon Emile-Louis Bertrand, Directeur général du Port autonome de Liège, «l’activité portuaire de Liège a tiré profit de la dynamique reprise du trafic maritime international et du trafic fluvial depuis 2010.»
Quant aux perspectives pour le second semestre, Emile-Louis Bertrand poursuit : «Les perspectives sont plus incertaines pour le second semestre avec à l’horizon un tassement prévu de l'activité suite à un nouveau ralentissement général de l’activité économique et surtout suite à la fermeture du haut fourneau d’ArcelorMittal prévue jusqu’à la fin de l’année. Pour le Port autonome de Liège, la conséquence directe de cette fermeture est la perte directe des importations de minerais de fer. Cet arrêt entraîne également la cessation des activités à la cokerie et à l’aciérie de Chertal. Seul le laminoir continuera de fonctionner, alimenté en brames par Arcelor-Mittal Dunkerque.»





Ga. L.