• Visiteur(s) en ligne : 5
  • |
  • Visiteurs total : 3097824

En Ville

Mis en ligne le 12/08/2011

OUTREMEUSE : pour un 15 août plus propre !!! Les conseils de l’échevin de la Propreté publique

A quelques heures de notre grande fête emblématique du 15 août en Outremeuse, André Scroyen, échevin, entre autres, de la Propreté publique, vient, dans un communiqué, de donner les conseils à suivre pour que la fête soit la plus propre et que chacun soit un peu plus civique.

«
Comme chaque année, les fêtards les plus motivés pourront croiser, ces 15 et 16 août dès l’aube, un cortège un peu particulier. Une trentaine d’hommes du Service de la Propreté publique seront en effet à pied d’œuvre dès 5 heures du matin, accompagnés de 2 camions poubelles, 7 balayeuses, 4 arroseuses, et 4 camionnettes. Leur mission ? Remettre le site en état avant le début de la procession à 10h.
Un défi de taille puisque, si les effectifs ont déjà été considérablement renforcés au cours des derniers jours pour nettoyer les rues du quartier d’Outremeuse, ces deux matinées successives du 15 et 16 août demeurent celles qui nécessitent une intervention maximale. Chaque année, pas moins de 80m3 de déchets sont en effet ramassés sur ces deux jours. Soulignons qu’une fois encore, ce sont des hommes motivés qui se sont portés volontaires pour travailler à l’occasion de ces fêtes.
Comme chaque année, je serai également sur le terrain le 15 août dès 6 heures pour les encourager.

Des gobelets réutilisables à l’Auberge de jeunesse Georges Simenon

Vu le succès rencontré l’an passé, l’Auberge de jeunesse Georges Simenon réitère l’expérience d’employer des gobelets réutilisables et cautionnables dans le cadre des Festivités du 15 août au sein de l’Auberge. Une initiative soutenue par la Ville et qui avait d’ailleurs remporté le premier prix de l’Appel à projets en matière de Propreté publique l’an passé. Les agents de la propreté publique chargés du nettoyage avaient en effet constaté une réduction drastique des déchets sur le site par rapport aux autres années.

La guerre au verre

Le 15 août rime chaque année avec un nombre incalculable de bouteilles en verre qui, une fois vides, finissent bien souvent abandonnées sur le trottoir au petit matin.

Outre d’éventuels problèmes de sécurité (en cas de bagarre entre fêtards, par exemple), cette quantité considérable de verre non trié complique le travail des hommes du Service de la Propreté publique et engendre aussi une augmentation du coût de l’évacuation de ces déchets. D’un point de vue plan environnemental, le recyclage du verre est également nettement préférable. Pour que « festivités » rime davantage avec « propreté », il a été demandé expressément aux tenanciers d’un débit de boisson de rentrer leurs bouteilles en verre vidées de leur pèkèt et autres précieux breuvages, et de les ramener aux bulles à verre prévues à cet effet, une fois les festivités terminées.»

C’est vraiment le b.a.ba de toute vie en société, mais c’est toujours utile de le rappeler voire d’insister. Un souhait : que tout se passe pour le mieux…c’est pas vraiment difficile d’être propre et ça ne coûte rien.…





Ga. L.