• Visiteur(s) en ligne : 15
  • |
  • Visiteurs total : 3158991

En Ville

Mis en ligne le 16/05/2011

Travaux passés, présents et à venir.

Il y a quelques jours, Roland Léonard, échevin des Travaux de la Ville de Liège a dressé le bilan des travaux passés, en cours et à venir qui devraient améliorer la vie des citoyens liégeois.
Il dira notamment : « Liège se redéploye et se redessine à la faveur des nombreux projets en cours sur le territoire communal. Cet élan favorable pour la Cité Ardente touche également le domaine des travaux, que ceux-ci concernent l’aménagement des espaces publics, la voirie, les bâtiments communaux ou les chantiers de prestige qui valent à notre ville son statut de Métropole. »
« A la faveur du printemps déjà bien installé sur notre région, je souhaite informer les concitoyens des chantiers en cours ou à venir dans les prochains mois. J’espère bien sûr que nos conditions climatiques favorables perdureront suffisamment pour la mise en œuvre d’un menu particulièrement copieux en 2011 ».

Voirie et espaces publics

«En matière de voirie, les axes de ma politique sont déterminés par ma préoccupation constante de la sécurité et du sentiment de bien-être des Liégeois dans leur cadre de vie. Avant toute élaboration de projet, la concertation avec les riverains du quartier et leurs représentants est un usage qui me permet d’orienter les projets, non seulement sur des bases technico-administratives fiables mais aussi sur les attentes effectives des concitoyens.» précisera-t-il encore.

Plan Triennal 2007/2009 à l’heure du bilan.

Concernant le plan triennal 2007-2009, composé de 20 projets et approuvé fin 2009, l’échevin assure qu’il a tenu à ce que les chantiers qui le composent soient au plus vite mis en œuvre. Le calendrier pour ces dossiers était donc particulièrement chargé. A la mi-2011, Roland Léonard se dit très satisfait de pouvoir annoncer que sur les 20 chantiers, 13 projets sont réalisés et 6 sont en cours de réalisation. Un seul chantier reste encore à engager. Il s’agit du réaménagement de la rue Paire Maquet à Wandre dont le commencement est actuellement suspendu pour des raisons extérieures, indépendantes des services de la Ville de Liège.


Entretien 2011: plus de 25 km de voiries au programme.

L’échevin des Travaux a aussi insisté sur : « L’objectif prioritaire en matière de voirie est d’atteindre pour celle-ci un haut niveau de qualité et de pérennité. Je suis tout à fait conscient qu’une telle ambition doit reposer sur des programmes d’entretien volontaristes et pluriannuels. Le budget d’entretien activé en 2011 atteint 3,5 millions d’€ et a donc presque doublé par rapport au précédent qui frôlait les 2 millions d’€. »
Parmi les quelque 25 km de voiries réfectionnées, figurent des axes importants pour la mobilité quotidienne des Liégeois. Ainsi l’axe reliant le haut du quartier Ste-Walburge au pied du quartier Naniot (soit 2 km) sera totalement rénové au profit également de l’itinéraire cyclable qui le parcourt. Les rues de Campine et Montagne Ste-Walburge, importants axes de liaison vers le Centre-Ville, sont aussi au programme. Citons également le boulevard de la Sauvenière et la rue Louvrex dans le Centre-Ville, la rue Ernest Solvay à Sclessin ou encore la rue de la Belle Jardinière à Angleur.
[

Mobilité douce

Le Plan trottoir

Le «plan trottoir» tel que défini par l’échevin, consiste en la réfection ou la création de tronçons de trottoir pour assurer une continuité à la mobilité piétonne, ainsi sécurisée. L’objectif est notamment de combler certaines «dents creuses» repérées dans divers quartiers. A cet effet, 7 chantiers seront mis en œuvre cette année pour un budget estimé à 370.000 €.

Les aménagements PMR

En 2009, l’échevinat des Travaux a initié un vaste programme d’inflexion de trottoirs et de placements de dalles podo-tactiles au profit des personnes à mobilité réduite. « Dans la continuité de cette politique volontariste, une attention particulière a été accordée à la création d’emplacements de stationnement en faveur des PMR. Ainsi, 22 nouvelles zones de marquage différencié pour le stationnement seront créées. Elles sont essentiellement localisées dans des pôles de service très fréquentés et notamment au Centre-Ville. Le budget dévolu à ce plan d’action recouvre quelque 80.000 €.»

Développement durable

En matière d’aménagement et d’entretien des espaces publics, l’échevin est également très sensible à l’utilisation des matériaux les plus durables. Le caractère «développement durable» d’un aménagement s’entend sur le long terme. Ainsi, pour l’évaluer, tient-on compte non seulement des matériaux utilisés mais aussi, et peut-être surtout, de la pérennité des aménagements réalisés.
Sans transiger sur les performances techniques, il prône une politique d’utilisation de matériaux recyclés notamment en sous-fondation de voirie. De même, en matière de revêtements hydrocarbonés, on favorise l’utilisation de matériaux recyclés pour les sous-couches des chaussées.

Focus sur quatre projets d’aménagements

Aménagement de la rue Mandeville (800.000 €)
Création d’une desserte sur le boulevard Kleyer (245.000 €)
Aménagement et sécurisation du carrefour aux abords de l’école du Sart-Tilman (205.000 €)
Aménagement de la Place Villette (65000 €)

Trois maisons de jeunes en construction en 2011

L’échevin a également mis en exergue trois réalisations entreprises en faveur des jeunes. En effet, Bressoux, Glain et le Thier-à-Liège voient en 2011 la mise en chantier de leur nouvelle maison de jeunes.

Bressoux

La nouvelle maison de jeunes de Bressoux-Droixhe se situera rue du Moulin. Elle accueillera des activités diverses à l’attention de la jeunesse locale. Sur une superficie de 220 m², on y trouvera un local de répétition pour les groupes musicaux, un atelier vidéo, et un atelier informatique. Un espace polyvalent, équipé d’une cuisine, permettra d’y développer des activités conviviales. Le budget de cet investissement s’élève à 380.000 €, intégralement subsidié par le PFGV.

Glain

L’actuelle maison des jeunes de Glain, exigüe et vieillissante sera bientôt remplacée par un tout nouveau bâtiment situé sur la Place de la Victoire. D’une superficie de plus de 200 m², elle comprend les espaces traditionnels d’une maison de jeunes, avec un accent particulier mis sur la promotion du vélo par l’installation d’un atelier-garage. Le coût du bâtiment atteint 340.000 € subsidié entièrement par le PFGV.
D’un point de vue énergétique, il est à noter que ces deux nouvelles infrastructures de quartier au profit des jeunes seront des bâtiments répertoriés «basse énergie».

Thier-à-Liège

Le chantier de réaménagement de la maison des jeunes du Thier-à-Liège a débuté le 8 novembre 2010 et devrait se terminer pour le printemps prochain. Outre la rénovation lourde du bâtiment, la particularité de ce projet est qu’il permettra de développer dans un environnement attrayant et spécialisé, la pratique musicale. Deux salles de répétition ainsi qu’une régie technique y seront aménagées. Cela permettra aux nombreux groupes musicaux liégeois de disposer de locaux adaptés pour le développement de leur créativité. Le budget global du projet de 350.000 € bénéficie du subside intégral du PFGV.

Les aires de jeux

Pour terminer son bilan de mi année, l’échevin a parlé des projets concernant les aires de jeux et de détente et de rencontres.
Il expliquera : « Parmi tous les projets de cette année (Place de la Libération, extension dans le Parc de la Boverie, extension dans la rue de Londres, etc…), le projet de la plaine de jeux Comhaire dans le Laveu est certainement la plus très illustrative.
Le projet intègre l’implantation d’un terrain multi-sports avec revêtement synthétique qui permet la pratique de nombreuses disciplines. A la demande des habitants, l’orientation du terrain a été déterminée de façon à permettre le maintien sur site des manifestations festives chères au quartier (Fête de la musique, etc…).
Les plus petits disposeront de modules de jeux polyvalents et favorisant le développement de la psychomotricité. Des espaces sont réservés aux adultes, parents et/ou grands-parents souvent sollicités pour accompagner les enfants. Un barbecue collectif, une piste de pétanque une aire de repos équipée de tables et de bancs seront propices au maintien voire au développement de la vie sociale du quartier.»





Ga. L.