• Visiteur(s) en ligne : 2
  • |
  • Visiteurs total : 3123836

Bon à savoir

Mis en ligne le 24/04/2011

Alerte chimique à Liège-Airport : communiqué conjoint du Ministre en charge de la politique aéroportuaire, André Antoine et de Liege Airport

Suite à l’alerte chimique du samedi 16 avril dernier chez Swissport, un gestionnaire d’entrepôt de l’aéroport, le Ministre André Antoine en charge de la politique aéroportuaire et Liège Airport ont pris après concertation les initiatives suivantes :

1. l’ensemble des gestionnaires d’entrepôt et les entreprises de transport actives
sur le site vont être convoqués afin de vérifier les procédures mises en place
pour le traitement des produits dangereux, ainsi que celles relatives aux
mesures d’urgence en cas de problème. Il s’agit ainsi de déterminer comment
toute la chaîne logistique est mise en œuvre pour le transport et la
manutention de ces produits dangereux.
2. des procédures de communication vont être établies avec les différentes
entreprises concernées ainsi que les services d’incendie et de secours afin
d’informer, de la manière la plus rapide et la plus précise, les autorités
publiques. Les informations diffusées dernièrement ont en effet exagéré la
situation puisqu’elle ne concernait pas des produits considérés comme
dangereux ou toxiques – il s’agissait de cacao et d’alcool - et que le surplus
de précaution pris par Liège Airport à prévenir le service 100 a suscité plus de
craintes que d’apaisement – aucune personne n’a été intoxiquée.
3. Liège Airport va entrer en contact avec les différentes autorités
administratives, notamment la police de l’Environnement et les entreprises
présentes sur le site de l’aéroport ainsi que leurs fournisseurs, pour améliorer
la sensibilisation en matière de sécurité par rapport à ces produits dangereux.
Suite à ces différents contacts, un rapport complet sera fourni au Ministre Antoine.
Pour rappel, Liège Airport dispose d’un service d’interventions incendie 24h sur 24 dans le cadre des missions de service public confiées par la Wallonie dont le niveau de qualification est continuellement assuré tant dans les métiers de maitrise du feu que dans les interventions de type alerte chimique. Enfin, ce personnel est qualifié secouriste ce qui donne à l’ensemble des opérateurs sur le site des assurances d’une protection adéquate.