• Visiteur(s) en ligne : 2
  • |
  • Visiteurs total : 3123836

Bon à savoir

Mis en ligne le 21/03/2011

Avant d'enfourcher sa bécane : Arrêté de police du Gouverneur de la Province de Liège sur les "Randonnées cyclotouristiques"

En date du 3 mars 2011, Michel FORET, Gouverneur de la Province de Liège, a pris un arrêté de police relatif aux randonnées cyclotouristiques, assorti d’un cahier des charges dont le non-respect peut entraîner le refus du passage de ladite randonnée.

Le succès grandissant des randonnées cyclotouristiques en province de Liège implique au fil des années un nombre de plus en plus important de participants, inscrits ou non auprès de l’organisateur de la manifestation.

Ces randonnées de plusieurs centaines voire milliers de personnes peuvent générer d’importants troubles à l’ordre public tout au long de leur itinéraire tels :
- Une entrave à la mobilité générale
- Un antagonisme avec d’autres manifestations locales qui sont dès lors perturbées
- Des infractions au code de la route
- Un comportement agressif de certains participants
- Une compétition déguisée
- Des nuisances environnementales

Dans la perspective de garantir aux participants ainsi qu’aux autres utilisateurs des routes et à la population locale un degré de sécurité suffisant et uniforme, l’organisateur de la randonnée est dorénavant tenu de transmettre au Gouverneur une demande reprenant une série d’informations relatives à l’organisateur, au nombre estimé de participants, au tracé du parcours, à l’horaire, aux signaleurs, aux activités commerciales, aux secours médicaux, etc.

Sont visées les randonnées cyclotouristiques :
- Dont l’itinéraire emprunte le territoire de plusieurs communes en province de Liège
- Dont le nombre de participants est au minimum de 500
- Dont le règlement établi par l’organisateur ne prévoit pas d’esprit de compétition (ce type de randonnées dites « cyclo-sportives » est considéré comme une compétition ou épreuve sportive et est dès lors règlementé par l’arrêté royal du 21 août 1967)

Avis sera pris auprès des Bourgmestres et services de police concernés et un cahier des charges imposé à l’organisateur, incluant le cas échéant l’acquittement d’une caution. Une partie de la garantie correspondant aux frais qui découleraient du non respect des dispositions prévues dans l’arrêté du Gouverneur pourrait être prélevée.