• Visiteur(s) en ligne : 2
  • |
  • Visiteurs total : 3171424

Economie

Mis en ligne le 10/02/2011

Tout va bien pour le Port autonome de Liège



Le transport «voie d’eau» a augmenté de 17 % en 2010 par rapport à l’année précédente. Des tonnages qui correspondent à près de 800.000 camions (20 tonnes) en moins sur le réseau routier liégeois!

C’est ce mercredi 9 février que le Port Autonome de Liège a présenté le bilan de ses activités pour 2010. Et les chiffres sont plutôt encourageants.
En effet : le Port autonome de Liège, premier port intérieur belge et troisième port intérieur européen, a enregistré en 2010 un trafic global (eau-rail-route) de 21.154.166 tonnes (soit + 2.759.555 tonnes, soit une croissance significative de 15 %).
Le transport « voie d’eau » a, quant à lui, augmenté de 17 % en 2010 jusqu’à 15.452.240 tonnes (soit + 2.232.795 tonnes par rapport à l’année précédente).

Les tonnages voie d’eau en quelques chiffres

Les 17 % d’augmentation du transport fluvial ont été enregistrés dans les secteurs suivants :

- La sidérurgie : le redémarrage du haut fourneau d’Ougrée d’ArcelorMittal a incontestablement influencé à la hausse les importations de minerais
(+ 1.062.693 tonnes, soit + 207 %) et de charbon (+ 471.641 tonnes, soit + 36 %). Dans cette même logique, les manutentions de produits sidérurgiques sont également en augmentation (+ 111.072 tonnes, soit + 11 %).

- Le secteur des matériaux de construction a connu, lui aussi, une forte hausse
(+ 1.028.551 tonnes, soit + 22 %). Ces matériaux sont repris dans la rubrique « Produits minéraux non métalliques », avec l’ensemble des produits carriers.

- Le secteur des produits agricoles enregistre également une augmentation considérable (+ 429.560 tonnes, soit + 183 %), principalement expliquée par les importations céréalières de l’usine de biocarburants Biowanze.

- Le transport de conteneurs : 17.633 Equivalent Vingt Pieds (E.V.P.) ont ainsi transité par les terminaux portuaires trimodaux liégeois de Renory et de Monsin
(+ 1.806 EVP, soit + 11 %).

Au niveau du trafic maritime, 87 caboteurs (navires de mer) ont fait escale au Port de Liège en 2010. Ce trafic fluvio-maritime a ainsi enregistré 144.507 tonnes de marchandises, principalement des produits sidérurgiques en provenance ou à destination d’une zone maritime s’étendant de la péninsule ibérique aux confins de la Mer baltique. Il s’agit d’une augmentation de 9 unités et de 26.845 tonnes, soit + 23 %.
Pour autant, certains secteurs enregistrent une baisse :
- Les matières premières secondaires et déchets (- 685.977 tonnes, soit – 48 %), catégorie dans laquelle on retrouve principalement les laitiers, moins importés via nos ports, suite à la production locale du haut fourneau 6 d’ArcelorMittal.
-Les bois et produits du bois (- 275.767 tonnes, soit – 50 %), marché relativement cyclique et volatile.

-D’autres secteurs ont stabilisé leurs activités : le secteur pétrolier (+ 65.640 tonnes, soit + 2 %), le secteur chimique (+ 13.534 tonnes, soit + 9 %) et marchandises diverses (+ 9.424 tonnes, soit + 5 %).

Les tonnages globaux (eau-rail-route) en quelques chiffres

Le trafic ferroviaire enregistre en 2010 une augmentation de 23 % qui correspond à une augmentation de 350.418 tonnes, le trafic total étant de 1.888.036 tonnes. Cette augmentation étant principalement expliquée par les transports inter-sites d’ArcelorMittal.
Le trafic routier enregistre une progression de près de 5 % (soit une augmentation de 176.345 tonnes) pour atteindre 3.813.890 tonnes.
Le tableau récapitulatif ci-dessous démontre que les activités globales du Port autonome de Liège ont connu une hausse significative de 15 % en 2010.

Evolution du conteneur au Port autonome de Liège, en EVP (eau-rail-route)
Si globalement, le nombre d’EVP transporté diminue de 1 %, il faut noter l’augmentation importante du transport de conteneurs par voie d’eau, ceci illustrant tous les efforts réalisés par le Port autonome de Liège pour privilégier ce mode de transport et influencer positivement l’empreinte environnementale liégeoise.

Impact socio-économique du Port de Liège : plus de 29.000 emplois directs et indirects
Selon l’étude de la Banque nationale de Belgique relative à l’impact socio-économique du Port de Liège en 2008, les entreprises du complexe portuaire liégeois (ports privés et ports publics) occupaient 29.038 travailleurs: 11.639 emplois directs et 17.399 indirects. La même étude affirme également que la valeur ajoutée directe produite par les entreprises portuaires liégeoises est de 2.888,7 millions d’euros. Une belle performance à souligner !
Acteur du développement durable : 73 % des trafics transitent par la voie d’eau
Le transport fluvial des marchandises tient une place déterminante et privilégiée dans les statistiques 2010 du Port autonome de Liège. En effet, 73 % des trafics se font par la voie d’eau, ce qui constitue une réelle performance au niveau européen. C’est dans cette optique que le Port autonome de Liège travaille quotidiennement à son développement.
Près de 800.000 camions en moins sur nos routes !
Les tonnages voie d’eau réalisés en 2010 correspondent ainsi à près de 800.000 camions (camions avec une capacité d’emport de 20 tonnes) en moins sur le réseau routier liégeois!

Emile-Louis Bertrand, Directeur général du Port autonome de Liège déclare à ce sujet : «Le Port de Liège est déterminé à poursuivre ses efforts pour promouvoir l’usage de la voie d’eau, le mode de transport le plus respectueux de l’environnement, puisqu’il réduit la pollution, les émissions de CO². Le transport fluvial permet ainsi une amélioration de la mobilité sur nos routes régionales et nationales en évitant la présence de centaines de milliers de camions dans et autour de Liège».

Pour Willy Demeyer, président du Conseil d’administration du Port autonome de Liège et Bourgmestre de la Ville de Liège :«L’embellie des trafics en 2010 nous donne des raisons d'être résolument optimistes avec des résultats globaux qui placent l’année 2010 au troisième rang des dix dernières années. L’augmentation de 11 % du trafic fluvial de conteneurs conforte incontestablement la nécessité de développer rapidement les activités de Liège Trilogiport.»

Quant à Michel de Lamotte, Administrateur délégué du Port autonome de Liège, «Cette croissance significative est très encourageante et confirme toute l’importante socio-économique du Port autonome de Liège.»

Le Port autonome de Liège, par ses emplois, sa valeur ajoutée, ses trafics, demeure un pôle économique régional de poids incontournable. Les résultats du Port autonome de Liège en 2010 démontrent toute l’importance stratégique du complexe portuaire liégeois en tant qu’acteur majeur du redéploiement économique de la Province de Liège.


Les photos de haut en bas :

- Trafic port Monsin © Somef
- Hermalle sous Huy © SPW Jean-Louis Carpentier





Ga. L.