• Visiteur(s) en ligne : 2
  • |
  • Visiteurs total : 3123838

En Ville

Mis en ligne le 31/01/2011

BUDGET TRAVAUX 2011: LES LIGNES DE FORCE

Quelques jours avant la discussion et le vote des budgets ordinaires et extraordinaires 2011, de la Ville de Liège (voir notre article du 27 janvier), Roland Léonard, échevin des Travaux a détaillé, dans un communiqué de presse, les lignes de force du budget des travaux publics.

« Le budget des travaux publics de la Ville de Liège recouvre deux catégories distinctes d’activité: la voirie et les bâtiments. Tenant compte de la volonté de maintenir l’équilibre du budget, Roland Léonard a tenu à valoriser les attentes des concitoyens en matière d’amélioration de leur cadre de vie. Aussi remarquera-t-on la très sensible augmentation du volume budgétaire consacré tant à la qualité des voiries qu’à celle des bâtiments publics. Par ailleurs, les marchés de travaux publics constituant également un puissant levier économique pour nombre d’entreprises locales, la qualité du budget présenté aura également pour celles-ci un effet non négligeable dans la conjoncture économique actuelle.
Les objectifs définis par l’échevin des Travaux sont la sécurité, la mobilité , l’amélioration du cadre de vie, l’efficience énergétique des installations et la recherche d’économies de fonctionnement à court comme à moyen terme, l’offre de bâtiments publics sains et de qualité. Voici les lignes de force du budget 2011, qui ont pour objectif de rencontrer ces préoccupations. »

La voirie

Le budget total d’investissement consacré à la voirie s’élève à 13,4 M€ ( pour 9,2 M€ en 2010) dont 4,6 M€ de subsides. La charge nette pour les finances de la Ville est donc de 8,8 M€. On note ainsi une augmentation de 4,2 M€ du budget de la voirie, soit une hausse de 31,3 % par rapport à 2010.

Entretien des voiries
Considérant que l’entretien régulier des voiries constitue tant la sécurité d’aujourd’hui que l’économie de demain, Roland Léonard a obtenu qu’un budget très conséquent lui soit consacré. La Ville y affecte ainsi 2,7 M€ de ses moyens propres auxquels s’ajoute une nouvelle tranche du subside régional «Droit de tirage 2010/2012» soit 1,3M€. En 2011, le budget d’entretien des voiries atteint donc 4 M€.
Au programme, on trouve l’entretien de 63 rues dans le cadre du droit de tirage et une enveloppe complémentaire de 350.000 € pour pallier à des dégradations ponctuelles de voiries, consécutives notamment aux dégâts d’hiver.
Aménagements en faveur des piétons et des modes doux
A la faveur notamment de la mise en place d’un «Plan trottoir» d’environ 600.000 €, le volume budgétaire consacré à la sécurité et au confort pour les modes doux augmente de 65 %, passant de 1,3 M€ en 2010 à plus de 2 M €.
On mettra en exergue la rénovation de la Passerelle Saucy (0,5 M €), la création d’un itinéraire cyclable sécurisé reliant les rives gauche et droite de la Meuse (du Pont St-Léonard au Pont de Bressoux) pour 0,4 M€, la seconde phase de l’aménagement du Boulevard Piercot qui consiste en une sécurisation et aménagement en faveur des cyclistes (0,3 M€).
Bien sûr, le programme d’aménagement d’emplacements de stationnement pour les PMR et de sécurisation des abords d’école se poursuit également.
Focus sur deux nouveaux projets en 2010
Deux projets importants du Plan triennal 2010/2012 sont activés. Ces deux projets touchant la périphérie visent à l’amélioration sensible de la qualité du cadre de vie en cœur de quartiers. Il s’agit de la rue Saint-Laurent (2,3 M€) dans le quartier du même nom et de la rue du Moulin (0,9 M€) dans le quartier de Bressoux.
Eclairage public/ signalisation lumineuse
Dans ce domaine, économies d’énergie et convivialité restent les maîtres mots de l’Echevin des Travaux. Cette année, le budget qui y est consacré avoisine 1 M€. Les nouveaux investissements s’inscrivent d'une part dans la poursuite du plan 2010/2015 de renouvellement des luminaires vétustes et énergivores. Pour rappel, en l’espace de 5 ans, 1500 installations seront remplacées pour un budget total estimé à 3 M€, avec un objectif final de 15 % d’économie sur la facture d’énergie.
En outre, un budget de 250.000 € sera consacré au renouvellement des dispositifs d’éclairage aux feux lumineux. Les lampes classiques de 100 watts seront ainsi remplacées par des lampes économiques de 15 watts.
Egouttage et assainissement des eaux usées
Au-delà des investissements du Plan triennal actuel, dans le cadre du contrat zonal d’égouttage mené de concert avec l’AIDE, la Ville intensifie encore ses investissements en vue d’améliorer l’efficience du réseau. 617.000 € sont consacrés à l’entretien et à l’amélioration du réseau d’égouttage et un nouveau véhicule hydrocureur sera acquis en 2011. L’investissement est de 180.000 €. Une petite hydrocureuse spécialement conçue pour l’entretien des avaloirs du centre-ville et des voiries étroites s’ajoutera également au parc actuel, pour un montant de 12.000 €.
Parc automobile
Dans ses nouvelles acquisitions, la Ville montre une préoccupation pour la constitution progressive d’un parc automobile respectueux de l’environnement. Ainsi, deux nouveaux véhicules électriques seront acquis pour le service de la voirie. Le renforcement du matériel d’épandage se poursuit également avec l’acquisition d’une nouvelle grande épandeuse (30.000 €) pour le réseau prioritaire. Les moyens déployés pour œuvrer rapidement et de façon plus autonome à la qualité des voiries en asphalte sont doublés avec l’acquisition d’une deuxième machine à production d’asphalte coulé. L’investissement global pour un matériel technique de qualité atteint ainsi 755.000 € en 2011.

Les bâtiments communaux

En 2011 la politique d’investissements en matière de bâtiments communaux reste orientée vers le développement de deux volets importants et interdépendants. D’une part les objectifs de sécurité et d’optimalisation de l’efficience énergétique restent à l’ordre du jour. Le second volet est tout aussi important et tient particulièrement à cœur de l’Echevin des Travaux puisqu’il s’agit de promouvoir la cohésion sociale et un service communal performant par la mise à disposition d’infrastructures de qualité. Le budget total d’investissement dans les bâtiments communaux est à ce titre significatif puisqu’il s’élève, hors grands projets métropolitains, à 18,3 M€, soit une augmentation de 25 % par rapport au budget 2010.

Efficience énergétique des bâtiments
Les investissements productifs d’efficience énergétique dans les bâtiments communaux se répartissent dans les vecteurs du chauffage et de l’isolation. En 2010, ces investissements représentaient 3,4 M€. Cette année, ils atteignent 5,1 M€ et représentent 28 % du budget global. En voici la répartition:
- Chaufferies: 1,9 M€
- Châssis: 2, 4 M€
- Toitures: 0,5 M€
- Audit énergétique: 0,3 M€
Bâtiments administratifs
Un budget important, de 3,9 M€, est consacré aux bâtiments communaux. On notera, entre autres, des investissements importants à l’Ilot Saint-Georges, au Château de Péralta ainsi que dans les mairies de quartier de Bressoux et de Rocourt.
La finalisation des aménagements du bâtiment de la rue de Namur représente 1 M€.
Instruction publique
Le budget consacré aux investissements dans les écoles augmente de plus de 63% et passe ainsi de 5,9 M€ en 2010 à 9,3 M€ cette année. Parmi les nombreux projets qui se concrétiseront, la restauration de la Salle des Fêtes et de la piscine du lycée de Waha représente 3,5 M€. Au-delà de la sauvegarde d’un patrimoine remarquable, ces investissements serviront de manière significative l’offre culturelle et sportive au cœur de la Cité. Un volet budgétaire notable concerne aussi la rénovation de cours de récréation (Ecole de la rue de Visé à Wandre et au Groupe Scolaire de Fétinne).
Bâtiments culturels
Hors grands projets, les investissements représentent en 2011 plus de 781.000 €. Ils concernent bien sûr de nombreux travaux dans les Centres culturels et les infrastructures théâtrales de la Ville. On notera également les 170.000 € investis dans le réaménagement du Musée d’Art Wallon et la poursuite de la restauration du Musée Grétry en vue de la prochaine célébration du bicentenaire du décès du célèbre compositeur liégeois.
Par ailleurs, le projet CIAC est désormais en phase d’étude et le budget prévoit, en 2011, une enveloppe de 2 M€ à cet effet.
Sports et Jeunesse
Les investissements en faveur de la jeunesse et des activités sportives passent de 2,5 M€ en 2010 à 3,2 M€ en 2011 et sont donc en hausse de 28%. S’ils concernent bien sûr de nombreuses infrastructures, on notera le budget de 350.000 € pour la nouvelle Maison de Jeunes de Burenville (subsidiée à 100% par le PFGV), le nouveau bâtiment buvette-vestiaires du JS de Chênée pour 780.000 € et les 520.000 € en faveur du terrain de rugby Naimette-Xhovémont (projet développé en collaboration avec la Province).
Bâtiments du culte
Un budget de 705.000 € est alloué à ces bâtiments. On notera l’enveloppe de 220.000 € destinée à la restauration des vitraux de l’église Saint-Gilles, édifice quasi millénaire de style roman-mosan.
Bâtiments des services sociaux
Les investissements consacrés à ces bâtiments s’élèveront à 365.000 €. Il s’agit principalement d’aménagements intérieurs (peintures, volets, etc…) pour les clubs de pensionnés, de mises aux normes ONE pour les consultations de nourrissons et de sécurisations de crèches.





Ga. L.