• Visiteur(s) en ligne : 7
  • |
  • Visiteurs total : 3138257

Il y a déja

Mis en ligne le 04/06/2005

Expo Universelle de 1905: Comme si "Proxi-Liège" y était allé. Série de Pierre André N° 7

Dés 1898, le Conseil d’administration de la future Expo « connaissant la puissance et l’utilité de la presse en toute matière » a pris soin de constituer un Comité provisoire de la Presse. La présidence en est confiée à Léon de Thier, directeur du journal « La Meuse ». Ce Comité provisoire a une autre conséquence : la création le dimanche 26 novembre 1899 d’une section Liège-Luxembourg de « L’Association de la presse belge » née treize ans auparavant. Le président en est Charles Vinche, directeur du journal « L’Union libérale » de Verviers. Il le reste jusqu’en 1904, date à laquelle lui succède Joseph Demarteau du quotidien « La Gazette de Liége », président au moment de l’Expo. A Liège, avec rédaction centrale et imprimerie implantée, la presse comprend « Le Journal de Liège » (depuis 1764), « La Gazette de Liége » (depuis 1840), « La Meuse » (depuis 1856), « L’Express » (depuis 1892).

Un banquet mémorable agrémenté de « La Marche de la Presse Liégeoise » !

Le samedi 3 juin 1905, la presse liégeoise offre un dîner au Comité Exécutif de l’Expo et au Commissariat général français. Un dîner somptueux comprenant entre autres plats des Truites de Côo à la Meunière, des Filets de Bœuf à la Renaissance et des Asperges Liégeoises Sauce Mousseline. Les vins sont à la hauteur des mets, du Château Guiraud en sauternes, du Château Lagrange et du Pommard 1893 sans oublier le vin de Champagne Irroy. Mais ce n’est pas tout. Deux orchestres dont un roumain sous la direction de Michel Noutzoulesco et un liégeois emmené par V. Nypels agrémentent ce dîner. L’orchestre local joue bien sûr de vieux airs liégeois, des crâmignons et … « la Marche de la Presse Liégeoise », une composition du chef liégeois. Où est passée la partition de cette marche ? En 2005, le président de la section liégeoise de « l’Association des Journalistes Professionnels (AJP) », Daniel Conraads avoue son embarras à ce propos. Il l’ignore ! C’est pardonnable…

Déjà des « pseudos »-journalistes

Dès avant l’inauguration de l’Expo de 1905, de nombreuses personnes tentent de se faire accréditer en qualité de journalistes auprès des organisateurs. Il en résulte une certaine confusion au point qu’à partir du lundi 22 mai 1905, ne seront plus valables que les « cartes permanentes de couleurs vertes avec une double barre rouge » - la photo du détenteur y figure – et les « cartes temporaires vertes » dont la validité est limitée à cinq jours. Point de photo mais la date d’échéance y est clairement visible. Par ailleurs, le Comité exécutif crée un insigne en argent, en forme de l’écusson de Liège, entouré de la mention « Exposition Universelle de Liège 1905 – Presse » qui permet l’entrée en toutes circonstances et sert de « coupe-fil » lors de manifestations protocolaires. « Ces insignes n’ont été distribués qu’à des ‘ journalistes professionnels’, en nombre très restreint et ne pourraient être portés par d’autres sans abus de confiance ».

Dans une joute des « Fêtes Nautiques », Liège l’emporte sur Bruxelles

Le lendemain de ce dîner de presse mémorable, le dimanche 4 juin – par ailleurs décrété par certains « Jour du Suffrage Universel » – et le lundi 5 juin se déroulent les Fêtes Nautiques. MM . Léon Polain et Masson – respectivement président du « Royal Sport nautique » et de « l’Union nautique » – en ont la responsabilité. Les locaux des clubs sont situés sur le site de la Boverie de l’Expo mais les courses se déroulent dans la partie de Meuse allant du Pont des Arches au barrage de la Fonderie royale des canons, soit sur un plan d’eau de 2200 mètres. Sur 12 courses, les Liégeois n’en remportent qu’une, la première réservée aux « yoles franches à 4 rameurs de pointe juniores ». « L’Union nautique » devance le « Cercle des régates » de Bruxelles.(à suivre)





Pierre André