• Visiteur(s) en ligne : 1
  • |
  • Visiteurs total : 3125959

En Ville

Mis en ligne le 07/05/2010

Au Collège échevinal de ce jeudi 6 mai


Le «plan vélo», art urbain et «Palliss’art», co-génération, semaine de la propreté et de l’éco-consommation et «Vennes quartier propre».

Plan Vélo

Lors de la séance de ce jeudi 6 mai, le bourgmestre Willy Demeyer a présenté le « Plan vélo »
« Depuis plusieurs années, le nombre de cyclistes dans les rues de Liège augmente régulièrement et significativement (plus 10 % par an). Les cyclistes bénéficient des aménagements et mesures mises en place ces 10 dernières années comme les 350 SULs (Sens Unique Limité), les itinéraires cyclables (issus du Plan Communal d’Itinéraires cyclables de 1998), les zones 30, les piétonniers accessibles aux cyclistes. »
« Des mesures sont cependant nécessaires afin d’intensifier l’usage du vélo, qui présente de nombreux avantages (en terme de santé, d’environnement, de coûts, de rapidité) pour son utilisateur et pour la vie urbaine en général. »
« Le projet de Ville 2007-2015 traduit cette volonté de développer le vélo, via 3 actions prioritaires dont l’engagement il y a un an de la première conseillère en mobilité douce en Région Wallonne.»
« Suite à l’évaluation de la situation existante en terme cyclable, à l’étude des politiques cyclables menées ici et ailleurs, à l’identification des objectifs, des domaines d’intervention concernés et des priorités d’actions, la Ville de Liège se dote aujourd’hui d’un plan Vélo 2010-2015 qui définit les priorités et axes de développement du vélo dans les prochaines années. Cet outil est une ossature qui garantit une vision globale, cohérente et concertée en terme de développement du vélo à Liège.»
« Le plan Vélo comporte trois axes principaux : les aménagements- la formation- les incitants qui chacun se déclinent en différentes mesures, actions ou programmation. »
« En terme d’aménagements, le plan identifie deux volets :
- L’actualisation du plan communal d’itinéraires cyclables. Cet outil, qui date de 1998, doit intégrer les nouveaux développements urbains et les liaisons cyclables qui en découle (exemple : axe Guillemins-Médiacité-Longdoz) ainsi que des principes d’aménagements et de balisage du réseau. Cet outil en cours d’actualisation avec les différents acteurs sera validé en octobre et définira le réseau cyclable.
- Une méthodologie d’intervention concertée à trois niveaux d’aménagements.
- Premièrement les points noirs cyclables : principalement situés sur le réseau régional, ils sont connus actuellement et leur résolution est une priorité. Via des fiches-projets, chaque point sera analysé et une proposition d’aménagements sera validée par les acteurs afin de pouvoir actionner cette fiche dès qu’un budget est disponible.
Concrètement, leur résolution débute déjà en 2010 via l’aménagement du Pont d’Amercoeur et du carrefour Piercot/Frère Orban. D’autres fiches sont en préparation (Pont de Fétinne, Pont Albert, Pont Kennedy, Pont du Longdoz, Charlemagne).
- Deuxièmement, le plan définit une méthodologie d’intégration systématique des cyclistes dans les aménagements communaux et sur les itinéraires cyclables définis Exemple pour 2010 : carrefour Eburons/Joie/Observatoire).
- Troisièmement, de petites interventions peuvent grandement améliorer la sécurité et le confort du cycliste (abaissement d’une bordure, pose d’une barrière de sécurité, …). Ces petites interventions seront identifiées avec l’aide des cyclistes au quotidien qui en feront part à la ville. Les travaux d’interventions se réaliseront en régie communale.»
«Sécuriser les voiries est indispensable mais apprendre les bons réflexes de conduite pour circuler en toute sécurité sur le chemin de l’école, dans son quartier l’est tout autant.
« C’est pourquoi le plan développe un volet formation important qui étend la formation à la conduite à vélo à tous les élèves de l’enseignement communal. La formation de formateurs relais au sein des quartiers dans le cadre d’activités extra-scolaires est également programmée. »
« Le troisième volet du plan développe une série d’incitants à l’utilisation du vélo. Tout d’abord auprès de son personnel : le conseil communal de la Ville de Liège en sa séance du 29 mars, à validé le principe de l’octroi d’une indemnité kilométrique vélo de 0,22 € pour les travailleurs de la ville effectuant une partie ou l’entièreté de leur trajet domicile-travail à vélo. Les travailleurs seront informés dans les semaines à venir de la marche à suivre pour bénéficier de cette mesure.»
«Parallèlement, le plan vélo identifiera les besoins des cyclistes au sein des bâtiments communaux et dans les écoles. 14 écoles se verront équipées de range vélos dès cette année.»
«Informer, sensibiliser, conseiller, dispenser divers petits services utiles aux cyclistes sont les missions du futur Point Vélo de la gare des Guillemins, géré par la Maison des Cyclistes. La Ville de Liège via un programme de partenariat (en terme logistique, de communication, de services,…) soutient le développement de ce point de référence pour le cycliste liégeois. Exemple : la Ville finance l’achat d’un graveur vélo afin de lutter contre le vol de vélo et la Maison des Cyclistes assure le service de gravure.»
«Pouvoir disposer d’un vélo juste pour une journée, occasionnellement ou plus régulièrement mais sans devoir s’en préoccuper pour la nuit, ou le louer pour une plus longue durée, tel est le service que la Ville de Liège, en partenariat avec des acteurs associatifs locaux (Pro Vélo et Liège Gestion Centre Ville) souhaite mettre en place en 2011. Deux points de locations centraux (Saint Lambert et Guillemins), diverses formules de locations rapides et attractives, 300 vélos confortables à disposition, sont les grands axes de ce projet.»
«Ce projet de location plus classique pourra être complémentaire à la mise en place future d’un système de vélo libre service (actuellement postposé au vu de son coût élevé).»
«En conclusion, ce plan est une ossature de la politique communale cyclable menée dans les prochaines années. Il définit les grandes orientations et il sera amené à évoluer et à s »’enrichir de nouvelles dispositions, en contact permanent avec les services concernés locaux et régionaux, les associations cyclistes, le secteur académique,…. »

Art urbain : Paliss'art, c'est reparti ! De nouvelles fresques urbaines à Liège...

Lancée en 2002 par l'échevinat de l'Urbanisme, de l'Environnement, du Tourisme et du Développement durable de la Ville de Liège, l'opération Paliss'art a signé plus de 40 réalisations.
Certaines fresques, éphémères, ont décoré des panneaux le temps d'un chantier ou le pignon aveugle d'une dent creuse en attendant la construction d'un nouvel immeuble, tandis que d'autres arborent toujours fièrement leurs couleurs sur un des murs de notre cité ardente.
Aujourd'hui, l'objectif de Paliss'art est toujours le même: parer la ville de couleurs, habiller nos pignons dégradés, embellir nos murs moroses, égayer nos palissades de chantier. Et donner aux artistes, tous âges, tous genres et tous graphismes confondus, la possibilité de s’exprimer librement dans la rue, de devenir acteur de la vie urbaine en créant un signe extérieur dans l’espace commun, ouvert à tous et soumis aux regards de chacun.
De l’art pour la ville, et la ville au service de l’art.
Pour inaugurer le printemps 2010, Paliss'art vous propose de découvrir une toute nouvelle fresque. (la photo)

Trois murs imposants représentant une surface de près de 1000 m², sur le hall omnisports de l'Athénée royal Liège Atlas, à l'angle du quai Saint-Léonard et de la rue du Commandant Marchand. Cette fresque monumentale a été réalisée par Jérémy Goffart, Farid Abdelli et Michaël Nicolaï de l'asbl Spray Can Arts.
Double objectif atteint: esthétique - le look de ce bâtiment aux matériaux peu heureux s'en trouve bien rajeuni - et informatif puisque la fresque illustre les différents sports pratiqués dans l’établissement (athlétisme, basket, éducation physique, handball, football, natation, tennis).
Le résultat est accueilli très favorablement par l'ensemble des acteurs du site, tant par la direction, les enseignants et les élèves de l'école que par les habitants du quartier Saint-Léonard, d'autant plus que ce projet a été réalisé dans le respect des espaces verts.
Dans le cadre de sa journée portes ouvertes, l'Athénée royal Liège Atlas organise un apéritif d'inauguration de cette nouvelle fresque, le samedi 8 mai à 17 h 30.

Au programme de Paliss'art, pour l'été et l'automne 2010:
- Création d'un site internet Paliss'art. Pour découvrir toutes les œuvres réalisées depuis 8 ans, connaître le fonctionnement de l'opération, s'inscrire à nos appels à projet...
- Lancement d'appels à projets pour de nouvelles fresques à Liège.
« La Vierge d'Outremeuse » par Didier Gosset (Kaër). Fusion entre le muralisme sud-américain et le folklore liégeois, cette fresque monumentale (6 m x 4 m sur panneaux) rétro-éclairée prendra place sur la célèbre place du Tertre d'Outremeuse (rue Grande Bêche) et sera inaugurée pour les Fêtes du 15 Août.

Premier système de co-génération installé à Liège

Utiliser un seul et même appareil pour produire de la chaleur et de l'électricité? Limiter la consommation d'énergie d'un immeuble et ainsi en diminuer l'impact environnemental? C'est désormais chose possible grâce à la technique de la co-génération. C’est ce qu’a présenté l’échevin de l’Environnement Michel Firket ce jeudi 6 mai.
« Le fonctionnement d'une co-génération est simple: il s'agit de produire dans un même temps et dans la même installation de l'énergie thermique (chaleur) et de l'énergie mécanique.
Dans un moteur traditionnel, la chaleur produite est évacuée et donc perdue. Ici, la chaleur est récupérée pour le chauffage et la production d'eau chaude à l'aide d'un échangeur. L'énergie mécanique quant à elle est transformée en énergie électrique grâce à un alternateur.
Pour la première fois à Liège, ce système novateur a été installé afin de fournir eau chaude et électricité dans les parties communes d'une résidence de 160 appartements.
Au moment du remplacement de leur ancienne chaudière à Mazout, les habitants et le syndic d'immeuble de la Résidence Chantebrise (rue Saint-Gilles, 343-345 à 4000 Liège) ont en effet souhaité privilégier les énergies renouvelables en optant pour une co-génération. »

Semaine de la Propreté et de l’Éco-consommation – 17 au 23 mai

André Schroyen, échevin de la Propreté publique, a fait au Collège communal, une communication relative à la Semaine de la Propreté publique et de l’Éco-consommation qui se déroulera du 17 au 23 mai 2010.
Au programme : sensibilisation et remerciements
« L’objectif premier de cette semaine, qui a lieu chaque année depuis 2005 à la fin du mois de mai, est de rappeler aux Liégeois les bonnes pratiques en matière de propreté publique et d’éco-consommation.
Cette semaine est également l’occasion de récompenser les Liégeois qui ont contribué à la baisse spectaculaire du tonnage des ordures ménagères brutes (OMB) grâce à leurs importants efforts de tri.
Ainsi, un “bon sac jaune” 2009 non utilisé pourra être échangé contre un sac à provision réutilisable et des plantes fleuries. Cet échange ne doit pas s’envisager comme un remboursement mais plutôt comme un geste amical de la Ville qui veut applaudir les Liégeois qui ont réussi à faire maigrir leur poubelle et les encourager à poursuivre dans cette voie.
Rappelons en effet qu’en 2005, 272 Kg de déchets étaient produits par habitant.
En 2009, la Ville est passée sous la barre des 213 Kg.
Sans ces efforts largement payants, il est indéniable que la taxe urbaine aurait connu une majoration à la hauteur de l’augmentation exponentielle des coûts en matière de collecte et de traitement des déchets à laquelle nous devons faire face.
Ainsi, alors que bon nombre de communes, “coût-vérité” oblige, se sont vues contraintes d’augmenter de façon importante leur taxe en matière de collecte et de gestion des immondices, la taxe urbaine sur les déchets n’a subi à Liège qu’une très légère majoration.»
Un succès croissant
« Au vu du nombre toujours plus important de Liégeois qui répondent présents à l’invitation - 900 personnes aux serres durant la semaine et 500 durant le week-end lors de l’édition 2009 -, force est de constater que cet événement s’inscrit, d’année en année, comme un véritable rendez-vous de proximité pour les citoyens, davantage sensibilisés que par le passé et de plus en plus soucieux de ces questions. La majorité d’entre eux accueillent d’ailleurs souvent très positivement cette initiative.
Il s’agit en effet là d’une formidable occasion, outre de remercier les Liégeois pour leurs efforts de tri, de leur prodiguer quelques conseils supplémentaires en la matière (compostage,…) et de prendre note de leurs doléances éventuelles en la matière.
Une permanence et une présence au cœur des quartiers liégeois
Du lundi 17 au vendredi 21 mai de 10h00 à 17h30, des membres de la Cellule Environnement assureront des permanences aux serres de Bressoux, Avenue J. Merlot, 107, 4020 Liège. Ils répondront aux personnes désireuses de recevoir des conseils en matière de propreté publique et d’éco-consommation et récompenseront donc les citoyens méritants. »
Dans une logique de proximité, l’échevin de la Propreté André Schroyen et ses collaborateurs seront présents le week-end des 22 et 23 mai en différents quartiers pour remettre, au nom de la Ville, un colis cadeau en échange d’un bon inutilisé et prodiguer de précieux conseils en matière de gestion des déchets.
Et parce que propreté rime avec festivités, une animation musicale sera assurée tout au long de ce week-end par le groupe Rhythm & Fun ! Rendez-vous est donc pris selon le planning que vous pouvez découvrir au
au recto de la première annexe accompagnant l’avertissement extrait de rôle 2010 (AER), que les Liégeois recevront cette semaine. Il est également consultable sur le site www.liege.be/proprete.

« Vennes, quartier propre ! » Opération pluridisciplinaire

Dans le même ordre d'idée, l’échevin André Schroyen a présenté au Collège une communication relative à l’opération pluridisciplinaire «Vennes, quartier propre !».
Sensibilisé par M. André Schroyen, Echevin des Finances, de la Propreté publique et de la Politique immobilière, le Collège communal a décidé de mener certaines opérations concertées dans divers quartiers de la ville particulièrement touchés par des problématiques de propreté.
Willy Demeyer a confié la coordination de ces opérations à Jean-Claude Ovart, manager des nuisances publiques, chargé notamment de développer des synergies de terrain entre les acteurs communaux de divers services et en collaboration avec «Liège Collectes» et « Intradel ».
« Après le bilan positif des 6 opérations similaires menées dans les quartiers de Sainte-Marguerite (fin 2007), Saint-Léonard (printemps 2008) et Amercoeur (juin 2008), Outremeuse (septembre-octobre 2008), Droixhe (mai 2009), Sclessin (décembre 2009), l’objectif est ici d’améliorer la propreté dans le quartier des Vennes. »

Concrètement, les rues concernées par cette opération sont les suivantes:

Avenue Reine Elisabeth, Place Reine Elisabeth, rue de l’Amblève, rue de Turin, rue de Wetzlar, rue de Stavelot ,avenue du Luxembourg, rue de Londres, bd Emile de Laveleye et rue Bernimolin.
Un plan d’action en trois phases : sensibilisation, remise à zéro et répression.
« Vennes, quartier propre ! » se déroulera, comme les opérations précédentes, en trois phases successives :
- Sensibilisation du 10 mai 2010 au 14 mai 2010
Durant cette phase, des Gardiens de la Paix iront à la rencontre de la population pour l’informer de l’opération et pour la sensibiliser aux actions de propreté publique. Ce sera aussi l’occasion pour les habitants de faire part des problèmes rencontrés en la matière.
- Remise à zéro – du 17 mai 2010 au 20 mai 2010
Afin que l’action soit la plus visible possible et parce que la Ville a un rôle d’exemple à jouer, les services communaux (Service Propreté, dont la Brigade anti-tags) et Intradel pour les sites de bulles à verre, procéderont au nettoyage en profondeur du quartier.
- Répression – du 24 mai 2010 au 29 mai 2010 .... et au-delà !
Une fois la règle rappelée, les forces de l’ordre veilleront particulièrement au respect des règlements en prenant notamment les sanctions adéquates. Après la phase de remise à zéro, un contrôle sera encore exercé à l’image de ce qui est fait en temps normal partout ailleurs dans la ville.





Ga. L.