• Visiteur(s) en ligne : 4
  • |
  • Visiteurs total : 3097247

Culture

Mis en ligne le 12/11/2005

Succès pour les Grandes Conférences Liégeoises

C’est le jeudi 20 octobre dernier que le ministre d’Etat Pierre Harmel, avec « Certitudes, probabilités et espérance pour 2030 », ouvrait le cycle des Grandes Conférences Liégeoises, dont le projet avait été lancé quelques semaines avant, par l’échevin de l’Urbanisme, du Tourisme et du Cadre de Vie, Michel Firket. En fait, il s’agit d’un partenariat entre la Ville de Liège et l’Université de Liège qui comme l’avait annoncé Michel Firket : « Il s’agit d’un ambitieux projet, fruit de l’enthousiasme et de la détermination de quelques amis qui ont un même souci pour liège, celui de voir renaître dans notre vile, un espace de temps forts intellectuels.»… « Les Grandes Conférences Liégeoises » veulent favoriser, alimenter la réflexion des Liégeoises et des Liégeois, par la rencontre d’hommes et de femmes, penseurs, philosophes ou acteurs de terrain, capables de les éclairer dans leur questionnement. »
Et pour la première de ces conférences, le public a répondu présent, la salle académique de l’Université de Liège, récemment et superbement rénovée, place du Ving-Août, affichait complet. Une « standing ovation » saluant même la performante conférence de Pierre Harmel.

Succès oblige, on quitte l’Université pour le Palais des Congrès écouter le philosophe André Comte-Sponville sur le thème : « A-t-on encore besoin d’une religion ? »

Pour la deuxième conférence, programmée le jeudi 24 novembre, le succès de participation est déjà de rigueur puisque, étant donné le nombre de réservations les organisateurs ont dû et ont pu, dare dare, réserver la « salle des 1000 places du Palais des Congrès.
Dans un de ses livres qui porte d’ailleurs le titre de la conférence qu’il donnera le 24 novembre (A-t-on encore besoin d’une religion ?) , André Comte-Sponville a écrit une phrase que nous aimons beaucoup et que nous partageons : « Avez-vous besoin de croire en Dieu pour penser que la sincérité vaut mieux que le mensonge, que la générosité vaut mieux que l'égoïsme, que le courage vaut mieux que la lâcheté, que la douceur et la compassion valent mieux que la violence et la cruauté, que l'amour vaut mieux que la haine? ».
Il va sans dire que beaucoup de personnes seront interpellées par ce discours et c’est probablement une des raisons du succès annoncé.

Qui est André Comte-Sponville ?

André Comte-Sponville est né à Paris, en 1952. Ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure de la rue d’Ulm, agrégé de philosophie, docteur de troisième cycle et Docteur Honoris Causa de l’Université de Mons-Hainaut, il fut longtemps Maître de Conférences à la Sorbonne (Université Paris I).
Il ne vit plus, désormais, que de sa plume et des conférences qu’il prononce ailleurs qu’à l’Université. Il a d’abord publié un « Traité du désespoir et de la béatitude », en deux volumes (tome 1 : Le Mythe d’Icare, tome 2 : Vivre), ainsi que trois recueils d’articles : « Une éducation philosophique », « Valeur et vérité » (Études cyniques), et « Impromptus ». Ces cinq livres, qui connaissent un grand succès (Le Mythe d’Icare, publié en 1984, en est à sa quatorzième édition), sont édités aux Presses Universitaires de France.
Il participe aussi régulièrement à un certain nombre de colloques ou de publications universitaires. Il a notamment dirigé trois numéros de la Revue internationale de philosophie, consacrés à Montaigne (n° 181, 1992), à Pascal (n°199, 1997), et à Alain (n° 215, 2001). Mais il réalise aussi une collection d’initiation à la philosophie, à destination surtout des adolescents (« Carnets de philosophie », chez Albin Michel, douze titres parus), de même qu’il lui arrive d’écrire dans la presse grand public (L’Express, Le Point, Le Nouvel Observateur, L’Événement du Jeudi, Autrement, L’Expansion, Le Monde, Le Figaro, Libération, Le Magazine littéraire, Impact-Médecin Hebdo, Psychologies...). Enfin, on l’a vu plusieurs fois à la télévision, à l’invitation notamment de Michel Polac, Bernard Pivot, Jean-Marie Cavada, Christine Ockrent, Franz-Olivier Giesbert, Michel Field, Laure Adler, Serge Moatti ou Frédéric Ferney.
Ses livres les plus faciles : « L’amour la solitude » et « Présentations de la philosophie » (les deux aux éditions Albin Michel). Son livre le plus fameux : « Petit traité des grandes vertus », publié en janvier 1995, aux PUF (Prix La Bruyère de l’Académie Française, 300 000 exemplaires vendus en France, traduit en 24 langues). Ses livres les plus récents : « La sagesse des Modernes », avec Luc Ferry (Robert Laffont, 1998) ; « L’être-temps » (PUF, 1999) ; « Le bonheur, désespérément » (Pleins Feux, 2000, rééd. Librio) ; « Dictionnaire philosophique » (PUF, 2001) ; « A-t-on encore besoin d'une religion ? » (en collaboration avec Maurice Bellet et Alain Rémond, 2003) « Le capitalisme est-il moral ? » (Albin Michel, 2004). Enfin, il vient de publier un « Que sais-je ? » sur La philosophie (PUF, 2005), et « La vie humaine », en collaboration avec sa compagne, l’artiste peintre Sylvie Thybert (Hermann, 2005).
Rappelons que ce jeudi 24 novembre, c’est au Palais des Congrès et non à la salle académique de l’Université qu’aura lieu cette « Grande Conférence Liégeoise ».

Les prochaines semaines

Jeudi 19 janvier 2006 : « Me Jacques Vergès » avocat : « La passion de défendre » en collaboration avec le Barreau de Liège.

Jeudi 14 mars 2006 : « Pr Axel Kahn » médecin, généticien « les perspectives des cellules souches : entre science et lobbies ». En collaboration avec « Imagésanté » et le CHU de Liège.

Jeudi 27 avril : « Jean-Claude Guillebaud » , journaliste « La force de conviction ».

Pour renseignements complémentaires : Bernadette Stassen, Coordinatrice GCLg, Echevinat de l'Urbanisme, de l'Environnement, du Cadre de Vie et du Tourisme, 94, En Féronstrée
4000 Liège, Tél.: 00 32 42 21 93 74 (69)- 00 32 497 70 69 49





G. Lecocq